Damage 381

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Extreme Noise Terror
Nom de l'album Damage 381
Type Album
Date de parution 01 Décembre 1997
Produit par Colin Richardson
Style MusicalCrust
Membres possèdant cet album28

Tracklist

1. Utopia Burns 04:05
2. Punishment Solitude 01:15
3. Icon of Guilt 03:31
4. Jesus on My Side 03:09
5. Cold World 03:41
6. Damage 381 00:45
7. Shallow Existence 03:06
8. Chaos Perverse 04:59
9. Crawl 03:19
10. Downside 02:59
Total playing time 30:49

Acheter cet album

Extreme Noise Terror


Chronique @ Fabien

30 Août 2007
Branle bas de combat ! Pete Hurley, fondateur et compositeur d’Extreme Noise Terror quitte le groupe, heureusement encore représenté par les vocalistes Phil Vanes et Dean Jones, avec leurs vocaux alternés si particuliers. Par ailleurs la formation est complétée par un troisième hurleur, le célèbre Mark Greenway, viré momentanément & arbitrairement de Napalm Death. De nouveau sous la bannière Earache, la bande d'Ipswich sort ainsi Damage 381 en cette fin d’année 1997, soit son troisième full-lenght en plus de douze ans de carrière.

Palliant à la défection de Pete Hurley, qui a composé deux uniques titres sur Damage 381, c’est le second guitariste Ali Firouzbahkt qui prend les commandes du combo, en signant huit nouveaux morceaux, soit un total de dix petits titres expédiés en 30 minutes. Même si les compositions de Firouz sont bien ficelées, à l’image du puissant Cold World, elles restent en revanche d’une relative banalité face aux titres rebelles dont Pete Hurley avait le secret. De plus, revendiquant encore l’étiquette grindcore, Extreme Noise Terror lâche pourtant un deathmetal conventionnel en lieu et place du crust/grind teigneux et déjanté des nerveux A Holocaust in Your Head et Retro-bution, perdant dès lors une grande partie son identité.

De surcroît, Damage 381 bénéficie d’une production de Colin Richardson certes très puissante, dotant les guitares d’une épaisseur rarement atteinte, mais trop lisse pour un groupe d’origine aussi rebelle. Mais où est passé la folie crust/grind des premières années ? Le trio d'hurleur reste là pour apporter un brin de nervosité, mais insuffisant pour donner le caractère manquant à ces nouveaux morceaux, costauds mais plutôt fade.

Damage 381 n’est intrinsèquement pas un mauvais album, et mérite certainement plus que la moyenne, montrant une formation encore solide malgré le départ de son leader. Néanmoins, Extreme Noise Terror est en 1998 un groupe manquant d'âme, jouant un death/grind assez banal et laissant du coup au placard son côté crust et sa musique cradingue, qui le caractérisaient pourtant si bien. Néanmoins, sachons aussi nous satisfaire de Jesus on My Side et de Downside, les morceaux les plus crusties et les deux dernières compositions de Pete Hurley.

Fabien.

2 Commentaires

2 J'aime

Partager
Jo29 - 04 Octobre 2008: Je me rappelle quand je l'ai acheté, j'étais fou furieux, c'était le jour de son arrivée chez mon disquaire. Prêts pour l'évenement, je file chez mon meilleur pôte et là on entend quoi? un truc bourrin ressemblant de loin à Napalm Death mais ne ressemblant pas du tout à ce qu'on connaissait de ENT.

Une pure déception, c'est l'album qui m'a le plus déçu dans mes achats par rapport à ce que j'espérais
albundy57 - 06 Septembre 2010: Certes cet album déçoit par rapport au précédent.
Il est vrai que l'on pourrait croire à du NAPALM DEATH de basse qualité, mais bon cela reste tout de même un album à posséder, et qui est toujours bien supérieur à de nombreuses daubes actuelles...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire