Chaostream

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Lost Soul (PL)
Nom de l'album Chaostream
Type Album
Date de parution Fevrier 2005
Produit par Slawek Wieslawski
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album54

Tracklist

1. Word of Sin 04:31
2. Godstate 04:00
3. Death Crowns All 03:55
4. Shameful Race 04:52
5. The Hidden Law 06:11
6. Mortal Cage 04:22
7. Christian Meat 06:14
8. Angel's Cry 04:59
9. The Birth of Babalon 06:52
Total playing time 45:56

Commentaire @ Necroreaper

08 Janvier 2005
Avec ce Chaostream, Lost soul, groupe de Death metal polonais formé par Jacek Grecki à la guitare et au chant, Piotr Ostrowski à la guitare, Pawel Michalowski à la basse et Adam Sierzega à la batterie, va rejoindre la cour des grands du Death metal polonais et je dirai même qu’ils vont former avec Vader et Behemoth le power trio du metal extrême polonais. C’est donc en ce début 2005 que Lost soul a décidé de sortir après un Übermensch qui annoncé déjà la couleur Chaostream, l’album de la consécration grâce à un Death metal brutal, mélodique influencé par Vader bien sur et toute la scène Brutal death polonaise. A noter quelques touches minimes de Black metal particulièrement efficaces. Bref, c’est un vrai joyau que Lost soul a décidé de nous offrir pour fêter la nouvelle année.
Signé sur le label Wicked World Records, Chaostream est dotée d’une production ultra claire, puissante et sans défaut. Elle ne tombe pas non plus dans les productions ultra cleans Suédoises mais s’en rapproche. Rien à redire sur la production.
Musicalement, les riffs de guitares sont assez variés, allant de ceux ultra techniques et mélodiques à des riffs ultra lourds (peu présents) à la Morbid Angel. Dans l’ensemble, ce sont les riffs rapides avec de gros grooves puissants qui prédomine. Tout cela restant bien sur sombres appuyé par quelques riffs black metal ici delà. Les solos n’ont pas été oublié et n’ont rien à envier aux meilleurs du genre. Les rythmes de batterie sont aussi disparates que les guitares. Ils alternent passages lourds en mid tempos et passages en Blasts beats ravageurs mais c’est bien le côté rapides qui prédomine largement dans la musique. Le chant est guttural tout en étant assez puissant un peu à l’image de celui du chanteur de Vader. Il est parfois doublé à la manière de celui de Glen Benton (Deicide) par un chant crié et vociférant. Cela donne un Death metal des plus ravageur et sanguinaires. Un vrai travail d’orfèvre.
La guerre contre le christianisme est le thème le plus abordé dans les textes.
Bref, Chaostream est l’album de la reconnaissance pour Lost soul qui va devenir sûrement un des nouveaux leaders de la scène Death polonaise. A écouter.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Stench

05 Fevrier 2005
Voila un album pour lequel il faut vraiment se prendre le temps. Quand je l’ai reçu, j’ai comme d’habitude opéré un petit zapping rapide pour avoir une idée de ce qui m’attendais, et j’avais un peu l’impression d’écouter toujours le même titre… Je n’étais pas plus emballé que ça à l’idée de chroniquer ce skeud. Et pourtant, une fois le disque lancé, sans pause, dans sa continuité, mon avis a complètement changé. C’est sur la longueur que cet album prend toute sa dimension. En effet, ce disque ultra violent peut, si on ne fait pas d’effort de compréhension, passer pour un groupe de plus de la scène polonaise. Les ingrédients sont en effet tous là : des riffs simples à la Vader, une vitesse d’exécution impressionnante, quelques breaks plus techniques dans la lignée de Decapitated. Rien de bien original, je vous l’accorde, mais il n’empêche qu’au fur et à mesure que le disque tourne, il prend du relief, et on découvre au détour d’un riff une idée excellente, un petit décalage rythmique, un break ingénieux, un solo plus mélodique, des approches Morbid Angelesques, etc., etc., tant de petits détails qui captivent, et au final on finit par se dire que cet opus est sans doute un des meilleurs qui soit venu de Pologne ! La longueur des titres (entre 4 et 6 minutes !) permet au groupe de souvent développer leurs idées, sans perdre de vue la brutalité qui est la pierre de voûte de leur édifice musical. D’une vivacité hors norme, Lost Soul a su rendre ce disque captivant, tout en restant extrêmement rapide, et sans renier le « son polonais ». Les fans de cette scène d’Europe de l’est peuvent donc acheter les yeux fermés, les autres, ceux qui cherchent simplement un bon disque de death à se mettre sous la dent devraient tenter l’expérience, parce que celui-ci est vraiment bien foutu.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire