Brujerizmo

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Brujeria
Nom de l'album Brujerizmo
Type Album
Date de parution 2000
Produit par
Style MusicalDeath Grind
Membres possèdant cet album125

Tracklist

1. Brujerizmo 03:50
2. Vayan Sin Miedo 02:16
3. La Traicion 01:47
4. Pititis Te Invoco 02:23
5. Laboratorio Cristalitos 01:31
6. Division del Norte VII 03:51
7. Marcha de Odio 02:48
8. Anti Castro 02:33
9. Cuiden a los Ninos 03:30
10. El Bajon 01:59
11. Mecosario 02:45
12. El Desmadre 01:41
13. Sida de la Mente 04:35
Total playing time 35:39

Commentaire @ Necroreaper

22 Septembre 2004
Brujeria, groupe mexicain comportant dans ses rangs des musiciens aussi prestigieux que Herrera et Dino Cazares de Fear Factory, sort Brujerizmo, pur concentré de death metal industriel justement influencé par Fear Factory. Ces révolutionnaires en furie nous délivrent un album complet, assez anarchiste et puissant.
Signé sur le label incontournable du néo metal Roadrunner Records, Brujerizmo bénéficie d’une production très puissante et claire qui ne faillit à aucun moment. Le mix est parfait et les notes ressortent telles des bombes atomiques.
Musicalement, les riffs de guitares sont dans l’ensemble hyper puissants, influencés par des petites touches hardcore et une grosse touche death metal. C’est la puissance et la percussion qui priment. La batterie est le plus souvent en gros mid tempos bien incisifs et lourds ce qui rend la musique beaucoup plus pesante. Le chant est assez thrash même si l’influence death metal et gutturale est très présente.
Textuellement on parle ici d’anarchie, d’antireligion et plein d’autres choses bien dans le thème d’une musique aussi puissante que celle de Brujeria.
Bref, c’est un bon album de death indus qui saura ravir tous les fans des groupes comme Fear Factory.

3 Commentaires

3 J'aime

Partager
Escaflowne - 28 Août 2007: Merci pour cette chronique qui me parait juste!
albundy57 - 13 Novembre 2010: BRUJERIA nous revient ici avec un album au ton plus lourd et moins grind que ses prédécesseurs.
On ressent énormément les rythmiques type de Dino Cazares, ses riffs de cet album auraient très bien pu se retrouver sur un nouveau FEAR FACTORY (si Dino n'avait pas été jeté du groupe à l'époque...)
Eaque - 25 Octobre 2014: Le terme "indus" me paraît un peu exagéré car même s'il l'on en ressent la patte de Dino et ses rythmiques bien saccadés, il n'y aucune texture indus dans la soupe. Enfin, seul couac a reprocher dans cette chros en tout cas.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire