Bottomless Armageddon

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Blackdeath
Nom de l'album Bottomless Armageddon
Type Album
Date de parution 2003
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album7

Tracklist

1. Baphomet
2. Under the Spell of Black Moors
3. The Falling of Gold Jerusalem
4. Dominus' Dusk Hammer
5. The Black Snow/Dance of the Red Donkey
6. Seven Towers of Satan
7. Apocalyptic Dream

Acheter cet album

Blackdeath


Commentaire @ wodulf

28 Novembre 2012

Un disque à part dans la disco du groupe

Formé au printemps 1995, Blackdeath est considéré comme l'un des tous premiers groupes russes de black metal.
Au départ, le groupe s'appelait Draughwath et jouait un black metal très influencé par la scène norvégienne. Une première démo a été enregistrée sous ce nom. Puis quand le chanteur s'est fait viré et que le guitariste a repris le micro, il y a eu une envie de la part du groupe de durcir le ton. C'est ainsi que Draughwath est devenu Black Draughwath. Le groupe enregistre une autre démo en 1996. En fevrier 1997, le groupe entre en studio pour enregistrer 7 morceaux mais s'aperçoit rapidement que son batteur est complètement à la masse, incapable de tenir un rythme. Il se fait rapidement virer et l'enregistrement se termine avec une boîte à rythme. Deux des sept morceaux seront utilisés pour le split avec Celestia.
En 1998, Black Draughwath se retrouve à deux membres -qui sont deux frangins d'ailleurs- : Abysslooker (guitare, chant) et Para Bellum (basse, chant). Comme le nom Draughwath n'avait pas été choisi par eux et qu'en plus ils n'étaient pas du tout fan de Tolkien, mais plus dans un trip à la Lovecraft, le groupe décide de changer de nom pour devenir Blackdeath.
Blackdeath sort ses deux premiers albums en 2001 et 2002. A la fin de l'année 2002, le groupe décide de sortir les 7 morceaux enregistrés sous le nom de Black Draughwath mais en y réenregistrant le chant.
Cela donne donc ce Bottomless Armageddon qui sort au début de l'année 2003. Ce disque est très différent du reste de la disco du groupe, puisqu'il s'agit ici d'un true black très raw et très primitif. A l'époque de l'enregistrement, les mecs étaient encore à fond dans le true black norvégiens et on sent vraiment les influences Darkthrone / Gorgoroth planer sur ce disque. Mis à part l'instrumental assez mélodique, "Under The Spell Of Black Moors", les tempos sont très speed et l'ambiance régnante est une ambiance de haine.
Musicalement, moi j'y retrouve quelques analogies, quelques points communs, avec ce que les Français de T.A.O.S. sortiront sous le nom de Darkness Dealer. Moi je suis complètement client de ce genre de true black primitif et dégueulasse qui transpire la haine par tous les pores.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire