Bara No Seidou

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Malice Mizer
Nom de l'album Bara No Seidou
Type Album
Date de parution 2000
Labels Midi : Nette
Style MusicalVisual Kei
Membres possèdant cet album26

Tracklist

1. Bara Ni Irodorareta Akui To Higeki No Makuake
2. Seinaru Koku Eien No Inori
3. Kyomu No Naka De No Yuugi
4. Kagami No Butou Genwaku
5. Mayonaka Ni Kawashita Yakusoku
6. Chinurareta Kajitsu
7. Chikasui Myaku No Meiru
8. Hakai No Hate
9. Shiroi Hada Ni Kuruu Ai To Kanashimi No Wamai
10. Saikai No Chi To Bara

Commentaire @ Vanadis

16 Novembre 2013

Oeuvre d'un deuil

La première chose que l'on remarque dans cet album, c'est une atmosphère funèbre très prononcée, à la fois très douce. Alternant les passages sombres, désespérés mais également magnifiquement délicats et envoûtants (comme en témoigne de manière parfaite le morceau Chimamirareta Kajitsu, véritable litanie éplorée dotée de pauses légères, sur un fond continu d'orgue neurasthénique). Une voix féminine lyrique vient s'ajouter, sur de très lointaines sonorités, soulignant un profond désarroi mais sans jamais sombrer dans l'exagération, toujours en finesse, avec élégance. Sur d'autres, une succession de bruits métalliques viennent se fondre dans les trémolos incroyables du chanteur, interrompant soudainement les violons d'une valse triste. Parfois, un véritable opéra s'installe avec plusieurs mezzo-soprano, sur une montée en puissance d'orgue insistant, brutalement coupée par des scènes quasiment électronique, mélange surprenant mais somptueux. Un savoureux mélange industriel, classique et métal.

C'est là où le charme opère, finalement. Ce mélange parfait de genres et d'ambiances, tout en restant parfaitement homogène et fidèle au fil conducteur de l'album, une atmosphère de drame et de beauté émouvante. Avec, au milieu, des lignes de chant oniriques, des mélodies qui vous imprègnent dans un décor gothique à souhait. C'est nocturne, majestueux, complètement immersif, sans aucune longueur ni prétention, puisque parfaitement orchestré. Mana est une Reine du classique et elle peut bien se la péter de tout son air hautain. Que dire d'autre, d'ailleurs, si ce n'est qu'après tout cet album est une expérience à vivre, autant qu'elle l'a été pour les musiciens puisque l'événement dramatique autour du groupe a engendré cet album, et qu'il est plutôt difficile de l'exprimer avec des mots. Il peut paraître compliqué d'accès au premier abord mais, une fois plongé dedans, on y ressent tout ce qu'on a voulu nous dire.

Bref, Bara No Seidou est un album profondément triste et beau, comme pourrait l'être une symphonie tragique, un univers de deuil où l'on sent totalement ce sens de la complexité et de l'orchestration.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire