Arcane Rain Fell

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Draconian (SWE)
Nom de l'album Arcane Rain Fell
Type Album
Date de parution 24 Janvier 2005
Style MusicalDoom Gothique
Membres possèdant cet album176

Tracklist

1. A Scenery of Loss 09:11
2. Daylight Misery 05:31
3. The Apostasy Canticle 09:51
4. Expostulation 02:05
5. Heaven Laid in Tears (Angel's Lament) 06:54
6. The Abhorrent Rays 05:32
7. The Everlasting Scar 06:00
8. Death, Come Near Me 15:10
Total playing time 1:00:14

Chronique @ _nox_

04 Janvier 2008
Draconian, groupe suédois officiant dans un doom métal gothique, nous présente Arcane Rain Feel, son deuxième album. Exploitant l'incontournable duo voix féminines/gutturales, à la manière des premiers Theatre of Tragedy. Bien que cela ne soit pas novateur et original, la musique n'en est pas pour autant linéaire et déplaisante. En effet, elle ne se résume pas à ce simple duo utilisé de si nombreuses fois, Draconian sait varier, alterner et progresser. L'écoute d'un morceau ne nous laisse pas deviner la structure et la composition du suivant. Il en est de même pour les textes, même si les sujets et thèmes sont assez redondants, mais c'est du doom me direz vous... :)

Outrepassons la pochette traînant un air de déjà-vu (elle est tout de même très agréable à contempler). Passons le petit ange étreignant une croix sur le cd et la teinte grise présente tout au long du livret (je ne critique pas le choix artistique du groupe, tout est magnifique, mais un peu d'originalité aurait été la bienvenue). Enfin bref, au-delà de ces décors doomeux, nous trouvons une musique magistrale et sublime.
Ce disque s'ouvre sur des bruits de tempête puis les guitares lentes et la batterie léthargique s'intronisent. Une voix "clean" puis une gutturale et enfin celle de la chanteuse. Tout cela complété par des claviers aériens. C'est une fois le premier titre passé que nous pensons pouvoir deviner la suite de l'album. Grotesque erreur ! Les morceaux s'enchaînent logiquement mais ne se plagient pas. Les voix ne se limitent pas au simple duo répétitif chanteuse/chanteur (ou inversion), nous avons également une voix pour les passages narrés (nommée "clean") et une dernière assez proche de la troisième citée juste avant. Notons la présence d'un morceau entièrement narré, le quatrième "Expostulation", qui est en fait (d'après moi...)l'introduction de la cinquième piste. Cela prouve que Draconian a su faire une structure réfléchie et ordonnée de son CD. Chaque titre est indéniablement différent, malgré l'absence d'originalité.

La musique... Nous y voilà. Sombre, dramatique, noire et mélancolique, tels sont les adjectifs que j'utiliserais pour qualifier la musique de Draconian. Un déluge de beauté noire vous prend aux tripes lorsque vous écoutez l'album sans jamais vous lâcher. Tout au long du CD s'enchaînent les claviers aériens, les riffs tristes, les ambiances douces et rêveuses, le tout mélangé avec les différentes voix des vocalistes.

En conclusion, je pense que malgré l'originalité quasi absente de ce disque, rien n'est à jeter, tout est à écouter. Ce CD nous immerge totalement, nous torture et nous oppresse jusqu'à la dernière seconde. C'est incontestablement sublime mais un brin déjà vu :)

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kivan

19 Janvier 2005
Le doom revient très fort ces derniers temps, et parmis cette vague de désespoir qui déferle sur nous, ce « Arcane Rain Fell » des suédois de Draconian va sûrement faire très mal…
Ainsi si l’album commence par une lente mélodie qui n’est pas sans rappeler du My dying Bride, et qui vient de suite poser l’ambiance sombre et glauque qui ne nous quittera plus tout au long de l’album, on a rapidement droit au traditionnel chant bien guttural qui vient compléter des parties narrées, et qui à elles deux développent à la fois le côté très triste et langoureux, tout comme le côté puissant et violent.
Ce n’est certes pas nouveau, mais c’est toujours aussi efficace, surtout que c’est aussi bien orchestré à travers des instrumentaux qui rapidement montent en puissance et gagnent en rapidité, on ne peut qu’être emporté par la beauté magique de Draconian.
Mais en plus de cela, et c’est peut-être un des points caractéristique du groupe, les suédois ont la chance de posséder la divine Lisa Johansson dans leur rang qui vient nous offrir de magnifiques parties, douces mélodiques et envoûtantes…
La musique de Draconian se développe donc autour de divers passages, des très lents, narrés d’une voix désespérée, avec peu d’instrumentaux sauf une triste complainte au violon, aux passages violents et puissamment rendus par les guitares électriques et le chant de Anders Jacobsson, en passant par les doux passages mélodique et envoûtant de Lisa…
Un album magique pour un univers musical merveilleux… dont personne ne reviendra…

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Vengeful

29 Octobre 2007
Le septuor suédois est de retour avec son deuxième album, Arcane Rain Fell. L’enregistrement au studio Underground et la production de Pelle Seather sont supérieurs à Where Lovers Mourn et leur permet de consolider leur place comme groupe important de la scène doom gothique. L’écoute débute sur un fond d’orage, si bien capté qu’il nous glace le sang et nous propulse immédiatement dans un univers sombre et froid qui cadre exactement avec la musique qui suit. Les compositions sont plus travaillées, plus accrocheuses et, surtout, plus matures que sur la parution précédente. Des histoires empreintes de tristesse et de déception nous sont racontées de façon juste et convaincante par Anders Jacobsson. Il est, comme toujours, accompagné par la voix enchanteresse et les lamentations angéliques de Lisa Johansson qui sont, par contre, un peu moins présentes qu’auparavant. Les ambiances et les harmonies de guitares entraînent notre esprit à quitter notre prison corporelle et à planer au dessus des contraintes et des tracas de notre pauvre vie de mortel, pour atteindre les sommets de l’extase auditive. Le vide créé autour de nous est si puissant qu’il pourrait aspirer toutes les larmes de nos ressentiments intérieurs.

-M-A-

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire