Aequilibrium

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Noveria
Nom de l'album Aequilibrium
Type Album
Date de parution 25 Octobre 2019
Style MusicalPower Progressif
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1.
 Waves
 
2.
 The Awakening
 
3.
 New Born
 
4.
 Blind
 
5.
 The Nightmare
 
6.
 Broken
 
7.
 Collide
 
8.
 Stronger Than Before
 
9.
 Losing You
 
10.
 A Long Journey
 
11.
 Darkest Days
 

Chronique @ frozenheart

27 Octobre 2019

Le juste équilibre entre puissance et virtuosité.

Si leur second album, Forasken, nous avait véritablement soufflés, nous étions tout de même il faut le dire, un peu réservés quant à la capacité future des Italiens de Noveria à nous surprendre via un nouvel effort studio. Car passée la surprise et malgré l'impressionnante qualité d'écriture et technique du quintet romain, votre humble serviteur à l'époque s'interrogeait sur leur propension à repousser encore les limites de leur expression. Brisons le faux suspens au plus vite. En effet, ces derniers nous livrent vraisemblablement leur meilleur album à ce jour !

Aequilibrium n'est pas à proprement parler un concept album qui suit la trame de l'histoire, d'un homme doit se remettre de la perte de sa famille suite à un tremblement de terre en Italie centrale. Mais évoque aussi et surtout l'équilibre qui règne autant au niveau de l'instrumentation que du son général de l'opus, produit et réalisé par le guitariste Francesco Mattei en étroite collaboration avec son compatriote l'inégalable Simone Mularoni au mixage et mastering. Un équilibre qui selon votre illustre serviteur reste toujours aussi fragile que sur son prédécesseur, et familier aux groupes qui pratiquent le genre Power Progressif.

Côté line-up, aucun changement à signaler, nous retrouvons la même équipe que sur Forsaken son excellent prédécesseur paru en 2016. À savoir, son leader et fondateur, Francesco Mattei (Ethernity) à la guitare, Francesco Corigliano au chant, Adrea Arcangeli (DGM, Hevidence, Solisia, ex-Astra) à la basse, Omar Campitelli (Portal Way, ex-Admiron) à la batterie et Julien Spreutels (Ethernity, ex-Magic Kingdom ex-Epysode) aux claviers.
Mention spéciale pour la magnifique pochette et artwork, basée sur une peinture à l'huile originale d'un artiste contemporain italien et créée par le graphiste designer Brésilien Vini. Une illustration dans un style horrifique qui me rappelle beaucoup celle des films "Don't Be Afraid of the Dark, Le Labyrinthe de Pan, de Guillermo Del Torro.

Cet album voit le groupe affiner et aiguiser un peu plus sa formule en y intégrant encore plus d'éléments progressifs, voire de sonorités électroniques (industrielles) soutenues par un rythme martial et éléments dubstep façon Fear Factory "Blind". Ou jouant avec les atmosphères, avec l'oppressant et Heavy "The Awakening" au chant modulable accentué par un riffing tranchant, signant ainsi quelques-unes des meilleures compositions de son répertoire qui mine de rien d'album en album grandit à vue d'œil. Il convient de mentionner aussi la prestation vocale totalement bluffante de Francesco Corigliano dont le timbre varié me fait penser à un croisement entre Nils Molin de Dynazty pour le côté haut perché mélodieux et Russel Allen de Symphony X pour la puissance et la classe. Mais aussi, lors d'interventions de guitare très dynamique que ce soit en solo ou en rythmique, le speedé "Broken" (ce solo néoclassique), mais aussi lors de duels avec les claviers modernes et inventifs de Julien Spreutels, l'oppressant et sombre "The Nightmare" étant le meilleur exemple.

Parmi les autres points fort de l'opus, citons l'énergique, "Stronger Than Before" et sa rythmique syncopée, "Waves" le titre d'ouverture et son étonnant final narré par le réalisateur américain Kai Ephron (Benjamin Troubles) , sans oublier l'efficace "Losing You" au refrain dynamique qui ne vous quitte plus, et constitué en son centre d'un soli de claviers salvateurs rappelant le jeu de Michael Pinella, le claviériste de Symphony X. La chanson la plus réussie et prenante de l'album est sans nul doute "New Born", aux volutes de claviers, piano et structure qui me rappelle beaucoup "Weightless" de l'album The Atlantic du groupe suédois Evergrey. Des références que l'on retrouve aussi sur la magnifique Power ballade "Darkest Days" au chant langoureux et plein d'émotion qui achève admirablement l'opus.

Aequilibrium s'inscrit donc, dans la continuité de ses prédécesseurs. La maturité dont le groupe Noveria fait preuve est évidente en assumant ostensiblement l'aspect spécifique de sa musique et influences qui font sa propre identité, à savoir la puissance des sonorités Power Progressive, à l'immédiateté des mélodies au demeurant très accrocheuses, ainsi que des guitares percutantes au riffing résolument Heavy. Certains reprocheront le manque d'originalité de l'ensemble foncièrement proche de Forsaken (l'album précédent), mais la richesse de l'album et du groupe repose dans la cohérence et la variété de ses onze pistes, appuyées par une production impeccable et moderne du tandem Mattei , Mularoni.

Aequilibrium trouvera donc naturellement son public auprès des fans du groupe ainsi qu'auprès des amateurs de Heavy puissant et mélodique aux guitares à la fois rageuses et lumineuses, que ce soit en solo ou en duel avec les claviers.

5 Commentaires

4 J'aime

Partager

pielafo - 29 Octobre 2019:

C'etait a prévoir mais The Atlantic a fait des petits. Comme Hymns avant lui. Un putain de bon disque, et je ne connaissait meme pas le projet avant de voir ta chro. 

edenswordrummer - 30 Octobre 2019:

Ho Noveria ne sont pas des descendants de "The Atlantic", jettes toi sur leurs anciens albums, ils sont aussi excellents 

frozenheart - 30 Octobre 2019:

Attention Pierre ! Deux titres proches d'Evergrey ne veulent pas dire tout l'album ! Noveria à sa propre identité même si son propos musical est assez proche de celui des Suédois, les duels guitares, claviers Prog d'un DGM en plus.

UtharkRuna_666 - 30 Octobre 2019:

Dans la lignée des derniers Evergrey, rien que ça ! Merci pour la découverte Frozen, je m'en vais aller en écouter plus.yes

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Noveria