Michael Schenker Temple of Rock and Lovedrive Reunion

the Martes 14 Mayo 2013, La Coopérative de Mai



MSG

C'était juste après le concert de Deep Purple à Clermont le 10 décembre que j'ai appris que Michael Schenker viendrait faire un passage en terres auvergnates...sauf que ça serait vers le 10 mai, c'est-à-dire en plein pendant les examens ! Et alors ? Qu'est-ce que ça y fait ? Qu'est-ce qui est plus important ? Un examen de littérature ou un concert de Michael Schenker à la Coopé ? À votre avis ? Évidemment que pour rien au monde je ne raterai une telle occasion de voir ce guitariste génial, pensez donc !
Il y avait pas mal d'anciens mais aussi des jeunes, voire quelques très jeunes, preuve qu'on assiste à un renouvellement avec une nouvelle génération de Metalheads dont j'ai la fierté d'en faire partie.
Je ne connaissais pas du tout le groupe de première partie qui a ouvert les hostilité de façon très réussie. Dès les premières notes j'ai su que ça allait me plaire ! Et je ne me suis pas trompé ! Absolva, un trio anglais qui revisite le heavy metal des année 1980, que demander de plus ? Le batteur était véritablement déchaîné sur sa (petite) batterie mais qu'est-ce qu'il envoyé ! On a même eu droit à un petit solo de batterie très énergique, le temps que les deux autres enlèvent leur haut pour finir torse-nu. Le guitariste-chanteur nous a balancé des solis très bien placés, avec par moment une dextérité assez hallucinante non sans rappeler ceux de DragonForce. Le bassiste était également en forme et headbangait comme un furieux un peu comme que le gratteux de Vanderbuyst, en première partie de Saxon en mai 2011. Sur son bras gauche, on pouvait distinguer parmi les nombreux tatouages, un portrait de Phil Lynott. Après les concerts, je lui ai demandé si Phil était son idole et il m'a dit : « He is the man ! »
Première partie donc très intéressante, qui a très bien assuré son rôle, avec un très bon son. Idéal pour commencer la soirée. Ça m'a tellement plu qu'après les concerts, je suis allé me procurer leur album que j'ai fais dédicacer et j'ai même pris des photos avec le bassiste et le guitariste, on a un peu discuté. Je recommande vivement ce groupe aux amateurs de Heavy Speed revival.

Absolva, setlist approximative (je ne suis pas tout à fait sûr de l'ordre sauf pour les deux premiers)
1) Flames of Justice
2) It Is What It Is
3) Empires
4) Hundred Years
5) Free
6) Nouvelle channson issu de leur prochain album (prévu pour novembre 2013)
7) Only When It's Over
8) Code Red
9) From Beyond the Light
10) Love to Hate

Mais passons maintenant aux choses sérieuses. Michael Schenker, l'homme qui ne joue qu'avec des Flying V, avait quand même pris un petit coup de vieux, je trouvais que physiquement il me rappelait un peu l'Iguane. Mais bon c'est pas le plus important, du moment qui joue bien c'est le principal. Et on peut dire qu'il a assuré, le bougre ! Il sait toujours se servir d'une guitare !

Michael arrive sur scène, nous balance une ou deux descentes mélodiques avant le que show ne commence véritablement avec deux reprises de Scorpions, « Lovedrive » et « Another Piece of Meat », deux morceaux que j'ai particulièrement bien apprécié, d'autant plus que ce sont des titres qui n'avaient plus été joué en live depuis bien longtemps par Scorpions.
Après cette ouverture de Scorpions, place aux titres de MSG, les classiques tels que « Assault Attack », « Armed and Ready » et l'instrumental incontournable qu'est « Into the Arena » doté d'un riff très efficace. Les soli de ce derniers étaient vraiment magnifiques. J'ai d'ailleurs filmé quatre de ces cinq premiers très bons titres...mais qu'est-ce que ça passe vite !! Ils continuent sur le répertoire de MSG avant un agréable « Rock My Nights Aways » avec ses passages au synthé, suivi de « Attack of the Mad Axeman ». On a eu droit à deux titres plus récents, dont l'inédit « Horizons » qui sortira sur le prochain album. L'autre, c'était « Before the Devil Knows You're Dead » que Doogie White a dédié à Ronnie James Dio (R.I.P). Enfin, on aura droit à un second instrumental avec la reprise de « Coast to Coast », toujours aussi efficace.

Le spectacle continue sur une troisième partie composé des classiques de UFO tels que « Shoot Shoot », « Only You Can Me », « Let It Roll » et « Too Hot To Handle », tous présent sur le fameux album de « Strangers in the Night Live » avant de terminer cette partie UFO par « Lights Out » que j'ai trouvé extraordinaire en live.

Le groupe s'est ensuite retiré en nous faisant poireauter quelques minutes, (minutes durant lesquelles je me suis arraché la voix à force de crier) avant de revenir nous jouer trois morceaux pour ce premier rappel, dont deux de Scorpions. La ballade, elle aussi merveilleuse, de « Holiday », avec Doggie White qui laissait chanter le public sur les « Let me take far away you'd like a holiday... ». Je trouve dommage que la seconde partie de cette chanson est toujours supprimé avec le dernier couple plus électrique...mais bon c'était tellement bon avec un solo différent de la version originale, tout en finesse. À peine le morceau fini que retentit l'hymne de Scorpions, « Rock You Like a Hurricane », en version rallongée, pendant laquelle Hermann Rarebell nous a fait chanter sur « Here I am rock you like a hurricane ». J'ai trouvé que le chanteur s'en est très bien sortie, car ce n'est pas évident de remplacer un chanteur tel que Klaus Meine. Et enfin pour conclure ce premier rappel, la fresque épique de « Rock Bottom », qui s'étend sur plus de douze de minutes. Pour moi, l'apothéose de la soirée, notamment sur le très long et merveilleux solo de la seconde partie du morceau, durant le lequel la scène était quasiment réservée à Schenker, tous les projecteurs braqués sur lui. Un vrai moment de délectation musicale, j'étais véritablement transcendé, au paradis...ceux qui y étaient sauront de quoi je parle.

Pour l'ultime rappel, Doggie White nous annonce : « You have nine more minutes of crazy rock'n'roll tonight. You can enjoy it !!! »...et ils enchaîne sur le fameux Blackout, chanson culte qu'on a plus besoin de présenter, remarquablement bien exécuté. Et enfin pour finir, évidemment nous avons eu droit à un dernier titre UFO, « Doctor Doctor » et son intro planante, le subtil solo d'ouverture bien secondé par le clavier, chanson par laquelle Michael Schenker à l'habitude de conclure ses concerts.

Avant je concert je ne savais pas comment Doggie allait s'en sortir au chant pour remplacer les Meine, Barden et autres...et il s'en est très bien sorti. Michael Schenker nous a offert un show de près de deux heures, sans aucun temps mort et malheureusement je n'ai pas vu le temps passer. La liste des morceaux était équilibrée entre les répertoires de Scorpions, MSG et de UFO mais j'aurai bien aimé qu'ils jouent plus de chansons de MSG comme « On and On », « Victim of Illusion » ou « Cry for the Nation ». La qualité du son était super.
Cet heureux événement s'en est suivi d'autre, l'examen s'est (très passé) même si le réveil à 7h30 à été (légèrement) brutal. Comme quoi, j'ai bien fait d'y aller à ce concert ! Rien de mieux pour déstresser et se changer les idées !

1. Lovedrive
2.  Another Piece of Meat 
3. Assault Attack 
4. Armed and Ready 
5. Into the Arena 
6. Rock My Nights Away 
7. Attack of the Mad Axeman 
8. Horizons 
9. Before the Devil Knows You're Dead 
10. Coast to Coast 
11. Shoot Shoot 
12. Only You Can Rock Me 
13. Let It Roll 
14. Too Hot to Handle 
15. Lights Out 

Rappel 1 :
16. Holiday 
17. Rock You Like a Hurricane 
18. Rock Bottom 

Rappel 2 :
19. Blackout 
20. Doctor Doctor 

0 Comentario

1 Like

Compartir
    Tienes que ser miembro para poder añadir un comentario

La Coopérative de Mai

photo of La Coopérative de MaiClermont-Ferrand, Auvergne, France
Saber más

MSG

Hard Rock - Germany
Saber más