Wild Dawn

Interview avec les membres du groupe orléanais Wild Dawn. Cette formation hard rock créée en 2008 a sorti un EP, « Old School Machine » en 2009, et a déjà ouvert de grandes formations. Elle compte aujourd’hui prendre son envol avec la sortie d’un premier album studio, « Double Sided ».

interview Wild DawnSalut à vous Wild Dawn,
*Pouvez vous nous faire une petite présentation de chacun d’entre vous, des membres de l’actuel line up de votre formation?

Le groupe est composé depuis 2008 de Greg à la guitare et au chant, Romain à la Lead guitare, Alex à la basse et Morgan à la batterie. Nous ne sommes pas très doués pour les présentations alors on dira simplement que nous sommes quatre joyeux lurons qui essaient de faire au mieux ce que nous aimons le plus, c'est à dire du bon gros Rock.

*Quelles sont vos influences? Le groupe ou l’artiste qui vous aura le plus marqué?
Romain: Nous venons d'univers différents mais complémentaires. On peut quand même dire que tous ce qui est Classic Rock, Hard, Heavy ou encore Metal nous plaît. Après, nous avons tous des préférences mais cette mixité est vraiment une force pour nous. Elle se ressent dans notre musique et nous permet de varier les ambiances. Il est important pour nous de jouer ce qui nous plaît. Nous ne cherchons absolument pas à nous mettre des barrières ou une étiquette.

D'un point de vue personnel c'est AC/DC qui m'aura le plus marqué. Angus Young m' a donné envie de jouer de la guitare et écrire ma propre musique.



Morgan: Et Romain n'est pas le seul dans le groupe qui a été marqué par AC/DC, parce que pour moi aussi, tout jeune, il m'a donné envie de faire de la musique.



Alex : Personnellement j'ai plutôt été marqué par les bon vieux groupes de rock 60's ou 70's comme les Who, Creedance Clearwater, Deep Purple, Led Zeppelin etc... J'ai toujours écouté ces groupes depuis que je suis gamin, et on peut dire que c'est la plus grosse influence musicale me concernant.



Greg : De mon point de vue, je suis plus orienté vers des styles musicaux à la Gojira, KSE, Dagoba. De manière plus générale, faut que ça soit avec une grosse ambiance, des gros rythmes et de bons chanteurs.

J'aime aussi beaucoup les groupes de Hard, Sleaze et consort mais je reste fidèle à mes idoles, Metallica.

*Vous arrivez aujourd’hui avec un premier album « Double Sided », comment s’est déroulé son enregistrement? Comment se situe t-il, notamment par rapport à votre EP de 2009?
Romain: Son enregistrement s'est déroulé en 2 semaines au studio Mea Culpa à Orléans. Contrairement à notre EP, nous n'avons pas fonctionné sous la forme de prise live. Sauf au départ où nous avons joué avec Morgan pour essayer de garder le maximum d'énergie dans son jeu. On a donc enregistré les batteries, les basses puis les guitares et chants en alternance. Ce procédé est totalement différent de l'enregistrement du premier EP mais offre d'autres possibilités, notamment en terme d' arrangements et de travail sur le son général.



Par rapport à l'EP, l'album est moins "sauvage" et "brut" en terme de son. Nous n'avions pas vraiment le même but. Pour l'album, nous voulions essayer de retranscrire au mieux ce qu'est le groupe et ainsi matérialiser deux ans de travail. Il est plus réfléchi et sûrement plus mature. Même si tout n'est pas parfait, j'en suis v
interview Wild Dawnraiment fier car il a le rendu que j'espérais avoir pour lui.



Alex: Disons que sur cet album on a vraiment essayé de travailler sur des arrangements, sur les ambiances des morceaux et le ressenti que l'on essaie de faire passer, par exemple en rajoutant du sitar dans un morceau aux couleurs orientales. L'album n'est pas parfait, comme l'a dit Romain, mais il est tout de même le fruit d'un gros travail.

*Vous êtes plus attaché à certains titres de la galette que d’autres, si oui lesquels?
Romain: Je n'ai pas vraiment de titre préféré, je les aimes tous car ils me rappellent tous quelque chose, un épisode, une anecdote. Je m'éclate autant à les jouer qu' à les écouter.



Morgan: Old School Machine sans hésiter, j'aimerai pouvoir être dans le public pour aller pogoter sur ce titre !!!



Alex : Garden of Madness me concernant, à chaque fois que je l'écoute j'ai l'impression de me prendre une claque au début !



Greg : Personnellement, je me fait chier du début à la fin ! Mais bon, à choisir, je dirais Garden aussi.

*Quels sont les thèmes que vous aimez aborder dans votre musique?
Romain: Forcément, en deux ans, nous avons eu le temps de voir pas mal de choses dans notre vie de tous les jours donc tout ça est bien entendu présent dans notre musique. Mais nous essayons de parler de choses qui nous tiennent à cœur, qu'elles soient joyeuses ou non. Les thèmes du Rock, de la fête cohabitent avec des thèmes comme la mort ou l'extrémisme religieux. Le courage et l'abnégation sont aussi des thèmes qui nous parlent car dans ce milieu où il n'est vraiment pas simple d'exister, il faut vraiment faire preuve de force face à toutes les difficultés.



Greg : Il y'a eu un gros travail à ce niveau là et cela à pris pas mal de temps je dois dire ... Cela fut une bonne chose dans le sens où, comme tout le monde, la vie nous réserve des périodes de merde, et d'autre un peu plus sympa. L'ambiance qui est dégagée est

donc indubitablement liée aux états d'âmes de chacun à un moment X, chose intéressante car on est honnête dans la composition des morceaux, cet album retraçant alors 1 an d'un peu de nos vies à chacun. On à fait le tri, bien sur, sinon c'est un album de 50 titres qui serait sorti ! Les paroles et les thèmes abordés ont d'ailleurs tous été réécrits au moins deux fois, c'est pas les idées qui manquent, on a encore plein de choses à dire !

*Vous avez déjà effectué de nombreux concerts. Comment se comporte votre public? Quels sont vos principaux atouts en live?
Romain: Notre public est vraiment génial. Je veux par là dire qu'il est capable de se déplacer en masse pour venir nous voir jouer hors de nos terres. Il est très réceptif, connaît les paroles et nous pousse à toujours en donner plus.



Je pense que notre principal atout est l'énergie. Nous arrivons sur scène avec l'envie d'en découdre du début à la fin pour défendre notre musique. La communication entre nous et les gens est aussi un point important pour nous. Un bon concert se do
interview Wild Dawnit d'être une vraie communion entre les musiciens et le public.

*Votre formation a ouvert des grands noms de la scène française comme Vulcain et Satan Jokers. Quelles ont été vos impressions de vous retrouver ainsi aux côtés de ces groupes?
Romain: C'est vraiment super de pouvoir ouvrir pour des groupes comme Vulcain ou Satan Jokers. Déjà parce que c'est généralement de supers shows, il y a du monde, et ça te met un peu la pression, du coup tu te donnes à 2000%. Le deuxième point positif est de pouvoir rencontrer ces musicos qui sont souvent très sympa et ouverts. Échanger et partager avec eux est vraiment super car tu te rends compte qu'eux aussi ont bien galéré pour en arriver là. Et puis les observer sur scène, voir comment ils s'y prennent pour capter un public est très enrichissant pour nous.

*À propos de vos concerts, auriez-vous des anecdotes à nous faire partager?
Morgan: Oh oui ! Citons par exemple une date l'année dernière à coté de Toulouse en juin, en plein air, qui devait être un très bon plan, mais la pluie, enfin non, disons plutôt un cyclone tellement il pleuvait, nous a contraint à jouer devant... devant l'orga, les gens préférant rester aux chaud chez eux (ça se comprend). Du coup, on a fait la fête toute la journée, et pour certains (non, je ne citerai pas le nom du roadich'), ce fut rude le lendemain pour reprendre la route.



Alex : Celle là, dans le 36 où j'ai passé toute la soirée à me faire draguer par un gay venu au concert, que ce soit devant mon groupe, devant les gars du staff ou devant mon frère... Un grand souvenir et j'ai encore droit à de nombreuses remarques de Morgan suite à ça !



Morgan: Je cite: "il est où le bassiste ?"

*Quel est votre opinion sur la scène du hard rock français actuel?
Romain: La scène Hard/Metal française est vraiment remplie de jeunes talents et de groupes plein de bonnes idées. Mais le fonctionnement du monde de la musique aujourd'hui ne permet pas à ces groupes de se faire connaître et ainsi promouvoir leurs productions. Le problème majeur, c'est qu'il n'y a plus trop de salles pour jouer (ou leur donner une chance de jouer) et surtout il faut souvent louer donc payer pour se produire, sauf dans le cas où tu arrives à être programmé... ce qui est finalement assez rare, sans notoriété...



Greg : On ne refera pas le monde, mais beaucoup de choses mériteraient de changer !

*Si vous avez une annonce à faire ou des impressions à nous faire partager:
Tout d'abord, un grand merci à toi pour l'interview. J'espère qu'on n'aura pas raconté trop n'importe quoi et surtout que ces quelques réponses permettront aux gens de mieux cerner notre univers.

On voudrait en profiter pour annoncer que notre album vient de sortir il y a peu chez tous les bons disquaires, et que nous partirons en tournée (France et à l'étranger) en Septembre/Octobre avec les australiens d'Electric Mary. Dates disponibles sur notre site web, page Facebook, et tout les réseaux que vous pouvez connaitre.
r>
Interview done by AlonewithL

0 评论

0 Like

分享
    你必须先登录才能发表评论

查看更多