The Great Old Ones

Deux heures après le concert de "The Great Old Ones" lors des festivités du Hellfest, j'ai pu interviewer Xavier Godart et Sébastien Lalanne, membres respectifs de la formation bordelaise. Cela a été l'occasion de parler du groupe et d'en apprécier sa progression.

interview The Great Old OnesBonjour The Great Old Ones, ici AlonewithL de Spirit Of Metal. Je vais vous demander de vous presenter tous les deux, vous représentez le groupe.
Xavier : Ok ! Je suis Xavier et je joue de la guitare.

Sébastien : Sébastien, et je suis bassiste.

Comment vous sentez-vous déjà ?
Xavier : Ah ben, super bien ! C’est la deuxième fois qu’on a l’honneur de jouer ici. Et bah, comme d’hab, c’est un peu Disneyland. Il y a plein de groupes qu’on veut aller voir. On est super bien accueilli. Tout le monde est sympa avec nous. On joue dans les meilleurs conditions auxquelles on a l’occasion de jouer. C’est super pour nous.

Sébastien : On a été très agréablement surpris par le monde qu’il y avait pour le concert. On a pris beaucoup de plaisir à jouer. C’est vraiment bien.



Présentez-nous d’abord votre groupe, car je crois qu’il n’est pas très connu pour le moment.
Xavier : Non ! Il n’est pas très connu. On joue tôt. C’est un groupe qui mélange beaucoup d’influences, principalement du black metal, mais aussi des choses plus atmosphériques, on va dire presque post-rock des fois. Tout le concept de la musique est basé sur les écrits d’un auteur fantastique du début du siècle qui s’appelle Howard Philip Lovecraft. Tous les textes sont basés là-dessus. Voilà ! Je ne sais pas trop ce que je peux dire de plus.

Qu’est-ce que ça fait d’être au Hellfest ? Ça doit être une scène extraordinaire pour vous.
Xavier : Tous les cinq mètres tu croises quelqu’un que t’a écouté quand tu étais gamin. Donc oui, c’est complètement incroyable comme endroit. En plus, c’est marrant, tous les groupes sont à peu près logés à la même enseigne. Donc du coup, on a deux loges en face de Morgoth. Il y avait Tribulation en face aussi. T’es comme un gamin ici. C’est comme je te dis c’est Disneyland. C’est super.

Sébastien : Ouais ! Pareil ! C’est un peu un rêve de gosse. Faire de gros festivals comme ça, et en plus en France… Alors, pour la petite histoire. C’était une blague. Mais la première répét où on s’est tous rencontrés, il y a Ben qui a monté le groupe, qui nous a dit « je vous préviens je veux que dans l’année ou dans les deux ans on ait fait le Hellfest et le Roadburn. » Et puis, il se trouve que l’on a fait le Hellfest et le Roadburn. Donc c’est vraiment un rêve quoi.

Vous avez produit deux albums chez les Acteurs de l’Ombre. Cette renommée est récente et vous montez considérablement en force. A quoi est due cette récente renommée ? Est-ce que ça vous semble aller trop rapidement pour vous ?
Xavier : Trop rapidement, je ne pense pas. C’est vrai qu’on a eu pas mal de chance. La première vraie chance que l’on a eu c’est de rencontrer Gérald des Acteurs de L’Ombre, qui a fait un boulot complétement énorme pour nous. Il s’est complétement donné à 100% pour le groupe. Au niveau de la promotion, au niveau de la sortie des deux albums. Et, on est super contents de la collaboration que l’on a eu avec lui. Je pense que c’est l’un des principaux facteurs qui ont fait que la mayonnaise ait pris un petit peu. C’est ce qui fait que l’on est là aujourd’hui. Voilà, je pense qu’il y a beaucoup ça. Après, on s’est aussi sorti les doigts du cul. Faut dire ce qu’y est. On pense pas que ça va trop vite. D’ailleurs si tu regardes les dates que l’on a fait, on a pas fait beaucoup d
interview The Great Old Onese dates. Je crois que c’est la 50ème aujourd’hui ou 51ème, il me semble. Finalement, en quatre ans, ça ne fait pas beaucoup par rapport aux autres groupes que tu peux avoir aujourd’hui. Après célébrité…tout est relatif. Il y avait du monde sous la tente, mais on est encore loin de… enfin les gens ne nous connaissent pas encore.

Sébastien : Célébrité,… ça ne veut rien dire, mais plus de reconnaissance…Moi, ce que j’apprécie beaucoup c’est qu’il y ait une certaine reconnaissance de ce que l’on fait. Et puis, je crois que l’on s’est donné les moyens au départ. En fait, quand on a commencé le groupe on s’est dit que l’on veut que ce soit un groupe qui fonctionne et qu’on allait donner tous les moyens pour ça. On va pas répéter pour répéter, faire des petits concerts comme ça pour se faire la main pendant un an. Non ! On veut de suite que l’on l’on se dise que c’est un groupe qui fasse des tournées, qui fasse des grosses scènes. Voilà, on va trier. Et finalement, on a eu un peu de chance. On a rencontré les bonnes personnes au moment où il fallait. Je crois qu’il y avait un concept autour du groupe qui était plutôt intéressant. Il y a eu aussi à l’étranger, assez rapidement, des très bonnes critiques. Le tout a fait que la mayonnaise a pris quoi.

On ne sait pas trop où vous classer, doom avant-gardiste, post-black, pouvez-vous nous éclairer là-dessus ? Je crois que tu en as un petit peu parlé. Quelles influences musicales vous ont aidé ?
Xavier : Je peux t’en parler. Les étiquettes sont ce qu’elles sont. Les gens les donnent comme ils veulent. Des fois, c’est vrai que l’on est catalogué post-black, … Je sais pas trop. Je sais qu’à la première répétition,…je peux te parler des groupes auxquels on parlait au début,…on vient tous de scènes assez différentes, il y en a qui viennent du black, il y en a qui viennent du death, il y en a qui viennent du hardcore. Donc tu vois, c’est quand même assez différent. Et à l’époque, on parlait beaucoup de groupes comme « Wolves In The Throne Room », qui est américain, ou on parlait aussi de « Cult Of Luna », ça n’a presque rien à voir.

Sébastien : Mais aussi ….

Xavier: « Year Of No Light »

Sébastien: “Year Of No Light”, ouais!

Xavier: “Year of No Light” parce qu’ils sont de Bordeaux, et du coup on est de Bordeaux aussi, et c’est un groupe que l’on apprécie. Donc c’est des groupes …les groupes que l’on parlait au début…je ne sais pas si ça a orienté, mais en tout cas c’était ce que l’on écoutait à l’époque quoi. Donc, peut-être que ça a influencé le son.

Vous vous êtes inspirés dans vos textes de l’auteur de science-fiction américain Lovecraft. Est-ce que votre projet est entièrement et exclusivement basé sur les écritures de cet auteur et lui sera réservé ?
Sébastien : Pour l’instant, on va se concentrer là-dessus. Je crois qu’il y a suffisamment de matière. Il a pas mal écrit. Il a fait beaucoup de petits textes. Il y a un univers…il a créé une cosmogonie, une ambiance, des personnages, des lieux qui reviennent souvent. Ça créé de la matière pour écrire. Après, il a lui-même été inspiré par des auteurs, il a inspiré d’autres auteurs. Donc on s’est dit assez rapidement que le jour où on sentira que l’on arrive au bout du truc, on pourra ouvrir à d’autres choses, à d’autres auteurs, sans problème, en restant, je pense, dans la même ambiance. En tout cas, on se pose pas de limite par rapport à ça, tu vo
is.

Un troisième album est-il en court de préparation ?
Xavier : Oui ! On travaille dessus actuellement. On peut pas annoncer de date, on peut pas annoncer le concept. C’est pas pour tout de suite. Mais, ça avance bien. Ça avance même pas mal.

Sébastien : Ouais ! On va dire que 70% de la musique est à peu près écrite, et puis il reste tout le reste à faire.

Du coup, on va revenir un petit peu au Hellfest. Avez-vous suivi des shows durant ces festivités ? Et qu’en avez-vous pensé ?
Xavier : Alors, on n’était pas là les deux premiers jours parce qu’on était en tournée. Donc on est arrivé ce matin, en fait. Le seul groupe…les deux seuls trucs qu’on a pu voir, c’était « Hypno5e » juste avant nous, parce qu’on était prêts. On a pu descendre aller les voir. Ils jouaient sur l’Altar, c’est à côté. Et c’était très bien. Sont un peu fous. On avait eu l’occasion de jouer deux fois avec eux déjà, et c’est des gens très gentils. Comme tu disais tout à l’heure, hors interview, c’est vrai que l’on a un petit peu le même style de composition artistique basée sur un concept et sur une musique qui est assez progressive, même si c’est pas forcément le même style de musique. Moi, tout à l’heure j’ai vu « Russian Circles », j’ai pris ma baffe. Je suis super fan de ce groupe. Le son était super bon. Le set était très bien.

Sébastien : Moi, j’ai vu « Red Fang ». Je suis ultra fan. Donc pareil, c’était encore très bien. (rires)

Quelle opinion vous vous faites actuellement du metal, et de tout ce que l’on réalise en France dans le domaine ?
Xavier : Franchement, c’est le genre de question que tout le monde pose. A mon avis, mais c’est un truc plus personnel, mais je pense qu’on se la pose un peu trop quoi. On n’est pas heureux là ? Oui ! C’est compliqué pour des groupes de tourner, et tout ça. Mais bon, mine de rien, il y a des groupes qui arrivent quand même. Il n’y a peut-être pas l’exposition qu’il y a dans d’autres pays. On est quand même pas malheureux quoi. Il y a des bons groupes, on arrive à proposer des festivals qui sont de qualité. Il y a le Hellfest, mais il y en a plein d’autres. Il y a le Motocultor, le Fall Of Summer. Il y en a d’autres sur Lyon, je m’en rappelle plus comment ça s’appelle….

Sébastien : Sylak !

Xavier : Sylak, ouais ! Il y a quand même plein de choses. Il y a des gens, il y a une scène, et on n’a pas l’air malheureux quoi.

Sébastien : Et puis, il y a quand même, je trouve, une scène assez dynamique en ce moment. Il y a plein de groupes qui émergent. Après, voilà, il ne faut pas chercher à aller trop vite. On est en France, on n’est pas en Norvège. Et c’est comme ça.

On va clore cette discussion avec vous. Avez-vous un dernier mot, un message pour Spirit Of Metal ?
Xavier : Ben, merci de couvrir notre actu systématiquement. (rires) Donc, c’est un peu grâce à vous qu’on existe. Les gens qui relayent,…ça fait partie de la chaîne de choses qui font qu’un groupe peut, entre guillemets, fonctionner. Merci ! Merci à toi, et merci à Spirit Of Metal.

Sébastien : Ouais voilà, merci ! Merci à vous pour tout le soutien, et aux gens qui nous apprécient, qui nous contactent, n’hésitez pas, on ne mord pas.

AlonewithL: C’est moi qui vous remercie pour votre show de tout à l’heure et pour cette interview. Je vous dis à une prochaine.


>
Interview done by AlonewithL

0 评论

0 Like

分享
    你必须先登录才能发表评论

查看更多