Wednesday 13 + Undercover SLUT

le Mardi 01 Mai 2007, La Loco - Paris



Undercover Slut

Ce quator français de rock industriel a brillament précédé à Wednesday 13 lors de ce concert mémorable. Je vous avoue que j'en ai pas vu des masses de leur prestation car j'étais en train de boustifailler au resto' voisin. Mais cet acte est pardonnable puisque les places annonçaient 21h et que le concert à commencé à ... 21h. C'est bon j'ai tort. Passons au vif du sujet ...

J'ai adoré de ce que j'ai vu de leur aubade (oui, trois chansons ça suffit pour jugé !). Malgré les gros lourdeaux qui manifestaient leur impatience en clabaudant des beuglements tels que "Cassez-vous !" ou encore "on veut Wednesday 13 !" (après on s'étonne que les grandes pointures américaines n'aiment pas venir en France) , l'ambiance était tout de meme folichonne.

Je crois que le moment où tout a débordé c'est quand Drag (le bassiste) a balanstiqué sa basse dans la fausse à la fin de la première partie. Oui, oui c'est interessant. Car une vingtaine de rustres (c'est une faible estimation, puisque j'étais plus préocuppé à sauver ma vie plutot qu'à compté le nombre d'hystériques enragés qui se bourradaient dans le seul but d'obtenir cette pauv' basse qu'avait rien demandée) avait formé une sorte d'émeute anarchique qui balayait tout sur son passage. Les lumière étaient allumées, un amas de gourdiflots se déplaçaient violement dans la fausse, et une horrible musique de country retentissait dans la salle (Monsieur le gérant de la Loco, si vous m'entendez, ne refaite jamais cela, je vous en supplie, je vous en implore à genoooux !!!).

Wednesday 13

Les lumières se baissent, une musique tres étonnante s'élève (à première vue un hit des années 80 ... ah oui j'vous avais prévenus !), et ILS rentrent enfin en scène.

Fausse en délire, acclamations branquignolesques, le show commence au quart de tour. Certains diront que le décors est "too much" mais perso c'est mon truc ! Leur dégaine est épastrouillante sur scène (oui c'était ma première fois avec Wednesday 13 ^^). J'me rappel pas de la intégralité des morceaux joués mais je me remémore de : Haunt me, I walked with a zombie, I want you ... dead, Bad things, House by the cemetery, God is a lie, Transylvania 90210 ... etc et même une chanson de Murderdolls "I love to say fuck" fantasmagoriquement bien interprété ! Toute la salle à reprit en coeur, en brandissant leur petit majeur boudinés en l'air pour prouvé leur amour au beau Wednesday 13 et a ses camarluches musiciens.

Ah oui j'ai oublié de vous dire chers acolytes fanatiques de musiques métalliques (essaye de le dire plein de fois c'est poilant !) : J'étais tranquilos dans le public(os) quand quelqu'un passe près de moi. J'fais pas attention au début, normal je ne suis guere parano. Mais tres vite je me rend compte que cette personne fait pres de 2 metre de plus que moi. ET QUI VOIS-JE ??? Divine ! (le guitariste de Undercover Slut)haut perché sur ses New Rock. Ces petits cachotiers de 'O' (le chanteur) et de divines s'étaient imissés dans la fausse pour prendre des photos coolissimes avec nous, les citoyens du bas-peuple ^^(trop chic ces Français !). Mais personne ne les a vu, trop hypnotisé par le déhanché monumental de W13 !

A la fin du concert, bien sûr, une REdistribution de baguettes et de mediators (et même le fute du batteur, ce cher Racci Shay je crois !). Ce qui provoque, bien sûr, d'autres émeutes cyclopéenes.

Comémorons quelques minutes la mort de cette chere basse. Puisque je ne sais pas ce qu'elle est devenu.

Ici, ElectriK. A vous les studios.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
lulucifer - 17 Mai 2008: Whaa!!!! Ca avait l'air cool... Pauvre basse, paix à son ame...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Undercover Slut

Metal Industriel - France
En savoir plus

Wednesday 13

Glam Rock - Etats-Unis
En savoir plus