Step In Fluid + Gold @ Poitiers 2019

le Vendredi 20 Septembre 2019, Confort Moderne

Depuis combien de temps je n’ai pas mis les pieds au Confort Moderne? Oui, cette salle que l’on considère, en capacité du moins, comme la plus importante à Poitiers pour toutes les représentations rock ou musiques alternatives à Patrick Bruel a bien changé depuis ses travaux. Depuis 2013 et le passage de “Sepultura” mes basques n’ont même pas foulé l’endroit, maintenant aux faux airs de friche industrielle à dominance “tôle et verre”. La raison de ma venue n’est autre que le concert de “Step In Fluid” formation de Harun Demiraslan, figure bien connue de la scène metal poitevine, notamment à travers sa formation “Trepalium”. L’événement de ce soir a son importance car c’est la première fois en 8 ans que “Step In Fluid” remonte sur scène. Et la formation ne compte pas le refaire de si tôt. Cette date unique n’a en fait pour but d’accueillir la sortie de leur second album “Back in Business”. Bien sûr ils ne sont pas venus seuls; Le groupe de dark rock néerlandais “Gold” s’invite en première partie.  

 

. GOLD

 

Je vois tout de suite venir les blagueurs demander comment ont été les interprétations de “Capitaine abandonné” ou “Ville de lumière”. Vous avez bien compris qu’il ne s’agit pas là du groupe de rock français des années 80, et je ne suis pas sûr que les néerlandais présents aient eu vent ou ait connu le moindre titre de ce vieux groupe faisant aujourd’hui le bonheur des karaokés. En fait ce “Gold” bien actuel est à l’opposé du “Gold” ancien, loin du kitch à paillettes, de l’émotivité et même de la gaiété. Ayant d’ailleurs passé récemment dans la Valley du Hellfest, le groupe originaire de Rotterdam a néanmoins de la bouteille, et compte à ce jour 4 albums d’une musique singulière, située entre dark rock, post punk et post black. C’est ce que nous entendrons durant le show, où il sera difficile de distinguer un genre clairement dominant suivant les différents titres qui s’écoulent. “Gold” est stoïque sur scène. Dans une atmosphère de pénombre pénétré par des flashs, les pieds sont enracinés au sol, et seule la tête ne brasse sur les passages les plus énervés et martelés, période où se dégage le plus cette fibre post black, qui elle est totalement ignorée par la chanteuse moins immobile, mais tel un pantin actionné par un maître invisible. Parée d’un lourd manteau, presque une charge contre elle, qu’elle se débarasse selon les différents morceaux du set. Son chant est doux, froid, glacial même, totalement désenvouté, allant de pair avec l’apport implacable et sévère des différents instruments. Tout ça ne respire pas la joie et la gaiété donc. Ce manque d’empathie affiché agit comme une résonnance du monde moderne auquel on se trouve, d’une ville de lumière, lumineuse et en même temps si sombre.

 

Set-List:

1. Wide-Eyed / 2. He Is Not / 3. Things I Wish I Never Knew / 4. Summer Thunder / 5. Old Habits / 6. I Do My Own Stunts / 7. Taken by Storm / 8. Please Tell Me You’re Not the Future / 8. You Too Must Die / 9. ODIR / 10. Till Death Do Us Part / 11. Mounting into Bitterness



Step In Fluid

Choix quelque peu surprenant que celui d’associer “Gold” à “Step In Fluid” tellement le mécanisme rigoriste des hollandais se distance de l’extrême mélodicité des poitevins. Il est probable d’ailleurs qu’ils se soient rencontrés au Hellfest, puisque deux membres de la super-formation de Poitiers s’y sont produits cette année. Ah oui! Pour ceux qui ne connaitraient pas encore “Step In Fluid”, c’est en effet une super-formation instrumentlale à l’initiative de Harun Demiraslan, guitariste de “Trepalium”, dont est venu s’associer Aldrick Guadagnino, guitariste de “Klone”, Stéphane Dupe à la basse, Florent Marcadet, batteur de “Hacride” et de “Carpenter Brut”, ainsi que de Gérald Villain aux claviers, qui a rejoint la formation plus récemment. Je les revois donc 8 ans au même endroit lors de leur précédent concert, quand ils avaient été programmés avec “Hacride”. La salle était comble et ne comptait pas que des affinités de la formation, mais aussi des fans et beaucoup de curieux qui n’hésitaient pas à encourager le groupe, à donner de la voix. Pas de grande surprise musicale pour ceux qui connaissent déjà, on reste dans une fibre tantôt jazzy tantôt bien groovy, rappelant même parfois par bribes des parties instrumentales de “Trepalium”. ça fuse du moins, on y voit du plaisir de jouer sur scène, et le public est admiratif des compositions mélodiques qui n’offrent peu de temps mort, tout au plus le temps de s’accorder, de souffler et de souhaiter l’anniversaire d’Aldrick, assez timide sur son côté droit, mais bien présent dans l’articulation musicale, jouant les rivalités avec la guitare de Harun, l’hommes au bérêt. Un concert qui a connu un succès certain. Il fallait les voir ensuite pris d’assault au petit stand de merch. Ils devaient se dire chacun dans leur tête par autopersuasion: “on est pas fatigués”.

Set-List:
1. Streets of San Francisco / 2. Booty Shake / 3. The Funk Bot Dance / 4. The Stranger / 5. Vicious Connection / 6. Westside Step / 7. Beat Hunter / 8. The Bridge / 9. Smooth / 10. As We Dance / 11. One Step Beyond / 12. Sex à Pile


0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Confort Moderne

Poitiers, Poitou-Charentes, France
En savoir plus

Step In Fluid

Jazz Metal - France
En savoir plus