South Troopers Festival - Jour 2

le Samedi 22 Septembre 2018, Jas'Rod

Le South Troopers Festival nous accueille pour une deuxième journée qui démarre à 15h en ce samedi 22 septembre. A l'extérieur, nous retrouvons les food trucks. A l'intérieur, en plus du Merch des groupes, Volume Brutal et Sabre Tooth assurent la vente de tout ce dont rêvent les fans. Nous arrivons en début de set du premier groupe et l’affluence est déjà importante. Comme hier soir, lors de la première prestation, le son est vraiment fort et nous oblige à mettre les bouchons ; une chose dont nous n’avons pas l’habitude dans la salle du Jas’Rod. Mais le Heavy Metal sera bien servi par les sept groupes régionaux, nationaux et internationaux venus pour le plaisir de partager l'essence du genre.



Style Trip

Une nouvelle journée de Heavy Metal commence et ce n’est pas avec ce « vieux morceau éponyme » que l’on dira le contraire : voix Dickinsonesque, rythmique galopante et solo pointu. Une intro grandiose au clavier pour ouverture d’un morceau aux arrangements et à la voix puissante qui ne cesse de monter en intensité.

Ça y est, nous y sommes, la porte de Metal de ce deuxième jour est grande ouverture.
Le titre suivant, au refrain fuyant, nous emporte dans un univers vraiment soutenu par une voix au grain de dame de fer.
Lorsque le noir s’invite sur scène, le mystère des deux flamme blanche, entourant le batteur sombre, emporte le public vers des cieux plus Helloweenien.

Les titres s’enchaînent et nous entrainent au rythme de la double grosse caisse omniprésente rapidement rejoint par la double guitare tranchante. Autant dire que le Heavy/Power Metal des Style Trip est rodé et efficace. Le set passera à toute vitesse et rien de mieux pour nous préparer à la suite.


Set List : Anger – At the Gates – Ready to FightFlying with Pain – Gargoyles – In the Name – Rising Sun - Poltergeist

Stonecast

Comme les Style Trip, originaire de la région Marseillaise, ce deuxième groupe entame avec une introduction plutôt inquiétante, puis le morceau qui déboule est assez léger. Ce deuxième titre commence à nous emporter sur les rives d’un heavy relativement posé. Etonnement, sur des titres fluides, certains arrangements arrivant en fin de compo nous font quelque peux perdre pied. Heureusement un titre rapide nous attrape par le col avec une rythmique qui commence à délier les cous.

Le morceau qui arrive, extrait du prochain album, part plutôt bien, avec quelque chose qui sonne plus moderne qu'en début de set. Ça file droit et nous emporte sur un refrain qui reprend du classique, mais c’est bon.
Un deuxième titre du « nouvel opus », dont le changement de rythmique à l’entrée du solo, est plus que bienvenu et nous réconcilie avec un Heavy Metal soutenu.

Franck, chanteur engagé, n’hésite pas à passer derrière le batteur pour pousser une musique et un groupe qui est maintenant totalement dans le set. Ce meneur passera dans les aiguës hurlés pour faire crier l'« Animal Reign» à un public qui montrera son approbation par des applaudissements fournis.
Stonecast finira sur des remerciements plus qu’éloquent et un titre chanté en français fort surprenant. La plus grosse surprise sera lorsque Franck dévoilera un teeshirt rouge de Manowar et l’enchaînement sur ce titre puissant qui emportera le public dès les premières notes.

Leur set a été dominé par « I Earther », album à venir. Ce dernier, qui paraîtra très bientôt, est bourré de pépites, soyez en certain : une pochette signées Stan Decker, un mix assuré par Roy Z et derrière les fûts, nul autre que Franky Costanza. Nous suivrons de près la sortie de ce scud.

Set List : Captors of InsanityPrecipice to Hell – Gods of Dust – Goddess of Rain – The Earther – Animal Reign – Compagnons – All Men Play on 10 (Manowar Cover)

Tentation

La balance est en-cours et déjà les fans en jaquettes bleues patchées fleurissent devant la scène en rangs de bataille serrés.
Mais ça vaux le coup quand on voit Patrice, chanteur de ce groupe sudiste, faire ses essais voix sur les paroles de Goldorac ou autre chanson paillarde.
Mais ça démarre vraiment sur une intro lugubre, comme sortie d’un vieux film d’horreur et là, la rythmique s’emballe.
Après une reconnaissance du public présent sur une date précédente, ils enchaînent sur un « Vahalla » qui fonctionne vraiment bien.

Remerciements des guerriers avant de subir l’épreuve du sang, sous une lumière rouge, public et artistes bougent leur chevelure en rythme.
« Il y a des connaisseurs dans la salle » alors nous allons essayer de bien jouer. Quelques mots qui précèdent un « Juge Sanglant » qui emportera plus que les fans de Hard Français que nous sommes.
Étrange que ce spectre de lumière qui nous fait monter et descendre comme en transe dans une vague de rythmiques changeantes. Lorsque le chaman arrive sur scène c’est la frénésie qui s’empare du public. Une guitare solo précise pour l’intro d’un titre énergique.

Puis vient le morceau qui a créé l’histoire du groupe en 2012 : « Bruixes ».
L'invitation des autres groupes sur scène se fera sur un morceau dédié à Mark Shelton qui avait joué ici même l’an dernier. Tentation y avait d'ailleurs fait la première partie de Manilla Road. Une véritable ovation au groupe après des remerciements à l’organisateur et à la technique. Ce dernier titre est l'occasion de la venue sur scène d'un grand nombre de fans. Nous assistons à un grand moment de partage, de passion de la musique du passé et du présent. Merci pour cet hommage et pour votre clairvoyance sur le futur du Heavy Metal auquel vous avez donné un sacré coup de jeune.

Set List : Intro – Temps de Prière – Vahalla – L'Epreuve du Sang – Juge Sanglant – Spectre de Lumière – ShamanIllusion – Bruixes – Necropolis (Manilla Road Cover)

Speed Queen (BEL)

Voilà qu'arrive le groupe Belge avec quelques centaines de chevaux sous le capot. Ils jouent pour la première fois en France au South Troopers Festival.

Après le jean, c’est le cuir et les clous qui prennent place sur le gilet du chanteur : « Speed Queen - live hard » avec une pointe de finesse dans les moustaches. Et effectivement, c'est étonnant et ça démarre sur les chapeaux de roues.
C'est les deux points en l’air et sur le son d’un Hard fracassant que les cinq jeunes gars nous électrisent.

Speed vous avez dit ? Le suivant déboule encore plus vite, à l’instar des Maiden du début avec un Paul Di'Anno qui s’est invité dans la voix. Un duo de guitaristes endiablés, le brun et le blond, mettent le feu dans les moteurs du bolide.
Les titres s’enchaînent sur des rythmes dont le batteur fait fumer les fûts. Au milieu de tant de vitesse, quelques rythmiques que la Dame de Fer n’aurait pas renié, viennent varier à peine les plaisirs de cette reine de la vitesse.

Set List : Kids – Midnight – Live HardSpeed Queen – 3J30 – Nice Boys – Fly Hiem – Doctor – King of the Road – Stay Drunk

Lonewolf

Le départ Heavy attendu reste plus que classique. Les titres sont de bonne facture, et avec près de dix album, l'expérience est une évidence sur scène. Seul concert de l’année, le quatuor, au cœur du groupe joue bien, avec pour l’occasion le fils du bassiste qui tient la seconde guitare. Un duo qui fait plaisir à voir et à entendre côte à côte.

Au fil des morceaux, c'est le Heavy pur et dur, teinté d'Accept, qui reprend le chemin de la double grosse caisse.
Ce concert est spécial car il vient fêter l'anniversaire et les dix ans de leur troisième album, « Made in Hell ». Nous avons donc droit à des titres pas joués depuis longtemps. Des titres qui pourraient prendre le chemin d’hymnes... Ces titres venus d’un temps ancien prennent la route d’un Judas Priest fort et présent.

Enfin, ce sera un retour vers futur pour un titre du dernier album aux riffs plus modernes et rapides. C'est avec plaisir que nous écoutons le chant filant comme la rythmique plus engagée. La foule s’est faite plus éparse sur un Hard Heavy qui fait tout de même bouger quelques guerriers chevelus.

Set List : Intro/Shadowland – Divine Art of Lies – Seawolf – Night Peace – Utopia – The New Inquisition – Souls of Black – When the Angels Fall – Wolfblut – Through Fire, Ice and Blood – Viktoria – Made in Hell/Outro

Titan (FRA)

Puissant, rapide et français, les Titans sont là ce soir pour jouer le second concert de leur grand retour. Une voix Heavy a souhait et des rythmiques faisant scander le public qui apprécie une formation de plus de 30 ans d'âge.
Les titres s’enchaînent avec une force et les refrains sont chantés par le public connaisseur. Sur scène, le plaisir du chanteur, faisant battre sa main sur le cœur, est palpable.

Heureux de revenir avec Titan, et pour la première fois dans la région, ils attaquent avec un nouveau morceau nourrit à le rage et la haine.
Un clin d'oeil à Tentation « remercié » pour ce retour. Refrain percutant, accompagné par le public, la recette est terrible.
« Assassin » sera du même acabit avec un « oh oh oh » qui s’intègre et arrive à point nommé au sein de la foule touchée en plein cœur. Duo ou duel de guitare, les solos sont fluides et incisifs. Et puis, quelle reprise du chant effectuée par le public sur « Rosalind ».

Pour voir et montrer que le Heavy Metal n’est pas mort, chaque titre fera chanter un public qui rempli la salle pour ce monstre Français du genre.
Remerciements au South Troopers Festival car ils s’éclatent ce soir : « vous êtes super !» (ce sera leurs mots de la soirée).
Il est vrai que ces pro du Metal Hexgonal montrent leur savoir faire et leur plaisir sur scène. Encouragement au batteur remplaçant qui a joué avec Stonecast et qui envoie du lourd pour pousser l'accélération derrière un « Maître du Metal ».

Et parce que le public en demande encore, ils vont jouer un titre, que même par le passé, les Titan n’ont jamais joué : moment émotion !
Le final sera une pure attaque de Heavy avec un « Fast as the Shark » (Accept) qui fera vibrer la force et la nostalgie en live.

Set List : Intro+Gl's Heritage – La Loi du Metal – L'Irlande au Coeur – La Rage & la Haine – L'Assassin – Mourir Ailleurs – Rosalind – Heavy Metal KidsUltimatum – Popeye le Road – Maître du Metal – Enfant de la Guerre – Fast as the Shark (Accept Cover)

Satan (UK)

Fort d'un « Cruel Magic », dernier album sorti début septembre, Satan débarque du Royaume Uni avec des titres plus que maîtrisés dans le genre. Armé de son micro, le maestro n'aura cesse de nous abreuver d'histoires entre les titres.


C'est avec un brin de mystère, les bras écartés du chanteur, sur une intro synthétique, qui ouvrira sur un titre prenant.
Avant que le rythme ne reprenne et le show batte son plein avec un deuxième guitariste enfin sur les rails (les problèmes techniques arrivent même aux plus grands).


Les deux guitares donnent enfin du relief avec des arrangements Heavy qui sortent du lot. La seconde moitié du set s’emballe et montre un Satan là où les festivaliers l’attendait. Une tête d’affiche clôturant deux sessions de Heavy Metal dans le sud.


Généreux, les hommes d'outre Manche, revienne pour un rappel avec pas moins de quatre titres qui balancent.
Et parce qu'il en faut toujours une de plus, ce long Show finira ce superbe festival au cœur de la nuit, « Alone in The Dark ».


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Jas'Rod

Marseille, Provence-Alpes-Côte-d'Azur, France
En savoir plus

Style Trip

Heavy Metal - France
En savoir plus

Stonecast

Heavy Metal - France
En savoir plus

Tentation

Heavy Metal - France
En savoir plus

Speed Queen (BEL)

Speed Metal - Belgique
En savoir plus

Lonewolf

Heavy Speed - France
En savoir plus

Titan (FRA)

Heavy Metal - France
En savoir plus

Satan (UK)

NWOBHM - Royaume-Uni
En savoir plus