Skald + Guests @ Limoges 2019

le Vendredi 20 Décembre 2019, CCM John Lennon

La période de décembre rencontre nombreux événements de la scène metal autour des secteurs picto-charentais et limougeots. Sur Limoges on organise plusieurs concerts au John Lennon pour les festivités de Noël. La venue de Skald a particulièrement couronné ces festivités lors d'une soirée comprenant 4 concerts situés autour de la musique folk et du black metal, mais un black metal abordable comme nous allons voir. Il est rassurant, de plus, pour les organisateurs de faire venir une vedette médiatique qui a fait dernièrement les plateaux télé, histoire aussi de faire le plein de places. Le viking étant encore d'effet de mode, il est naturel que "Skald" soit rapidement devenu une petite célébrité. Ce ne sera cependant que le clou du spectacle d'une soirée paliptante et riche en expériences.

Gorgon (FRA-2)

J'ai eu la chance d'assister en live au black metal old school du culte "Gorgon" d'Antibes. C'est cocasse de passer au tour du "Gorgon" de Paris peu de temps après. Ce dernier n'a que trop peu de rapport avec son illustre aieul. On parle plutôt d'un black death symphonique dans une lignée assez similaire à celle de son compatriote "Lord Shades". Ces parisiens ont connu une certaine notoriété à la sortie de leur premier album "Titanomachy", et sont très vite passés derrière les rideaux après l'effet de surprise passé. Ainsi leur seconde parution est parue quasiment inaperçue malgré des critiques favorables. Le show de ce soir était en lui-même assez satisfaisant, bien qu'il ait eu un temps nécessaire de mise en route. Les premiers morceaux paraissaient assez linéaires, quant à l'esprit épique et symphonique, il est là complétement brouillé et dévoré par les guitares et la batterie, ne laissant plus qu'apparaitre un black death à tendance mélo. Toutefois, "Gorgon", comme laissé suggéré auparavant, connait une seconde phase plus inspiré, plus relaché, prenant même une dimension nerveuse. Ce qui aura pour heureux effet de faire ressortir une assez plaisante inspiration "Septic Flesh". Par ailleurs, j'ai appris que peu de jours après le concert la formation avait décidé de spliter. Une bien mauvaise nouvelle, surtout que je n'ai pas pu acheter leurs deux albums.

Set-List: 
1. Intro / 2. Origins / 3. Bleeding Moon / 4. Ishassara / 5. Plagues / 6. Nemesis / 7. Into the Abyss / 8. Of Divinity and Flesh

Nytt Land

On alterne metal et folk pur. Ce sera encore le cas pour les groupes suivants. Au tour des russes de "Nytt Land". Pour ma part, j'aurais déjà vu deux fois ce duo shamanique avant ce concert de Limoges. Et durant cette seule année 2019. Sachant que la musique est particulièrement rupestre et tribale, il n'y aura pas de surprise. Et il n'y a pas de surprise. L'atmosphère est toujours aussi pesante et hypnotique, malgré le simplisme de la composition entre percussion, tintements et chants shamaniques. ça passait pourtant encore chez moi, bien que le genre soit en vérité plus difficilement appréciable dans la longueur et au fur et à mesure des shows. Il est à noter que "Nytt Land" s'illustre particulièrement dans ce néo-folk remontant à des temps très reculés et sauvages.

The Great Old Ones

On passe d'un mysticisme à l'autre avec l'une des formations les plus emblématiques de tout le courant post-black. A la différence de la précédente formation, je ne compte plus les shows de "The Great Old Ones" auxquels j'ai pu assister. Le premier ayant été peu de temps après la sortie de leur premier album "Al Azif". Actuellement, ils en ont sorti quatre et le line up a connu quelques changements. L'atmosphère est lourde, plaquée. L'ensemble des membres encapuchés, un peu à la mode des "MGLA" et autre "Uada", avec un lourd médaillon représentant Cthulhu. Médaillon reproduit en grand devant la scène face au pied de micro. La formation pose tout de suite les choses en bon ordre et sans ménagement. Dès les premiers morceaux l'univers Lovecraftien nous surgit d'un post-black sinueux et sinistre. Un concert qui vient à éclipser les autres formations participantes à cette soirée, tellement l'atmosphère est implacable et la musique percutante. A mon titre, le meilleur concert que j'ai pu assister d'eux, et probablement un de mes préférés de l'année 2019. Et fort heureusement, ils n'ont pas oublié de jouer, tradition oblige, le fameux "Antarctica", précédé par cette introduction si symbolique "Je ne suis pas fou". Après ce show de dingue on pourrait croire le contraire.

Skald (FRA)

C'est logiquement au tour de "Skald" pour clôturer cette soirée. Les stands ne m'ont pas attendu pour faire leurs dernières ventes pendant que j'attendais en bas d'une scène où il y avait déjà forte affluence. Comme dit plus haut "Skald" commence à être connu du grand public. Le groupe a bénéficié d'une médiatisation autour d'une "hype" viking, et ne se distingue pas véritablement d'autres grands noms du néo-folk nordique. Ce qui me fait d'autant plus regretter la mise en suspend de "Phazm", précédente formation de Pierrick Valence qui avait le mérite de défendre une très forte identité et originalité, mais drainait malheurerusement moins le public et l'attention des médias. A l'installation de la scène, les curieux et amateurs ont toutefois le ravissement de voir alignés de vieux instruments tous aussi peu conventionnels, à l'exception peut-être de la lyre. Certains voisins de la foule demandent autour le nom de ces instruments trop étranges à leurs yeux. On y retrouve bien entendu la nyckelharpa sans quoi "Skald" n'aurait sans doute pas eu lieu. Le concert se déroule remarquablement. Je reconnais là le performisme de Pierrick déjà opérant chez "Phazm", nous livrant déjà des concerts de haute volées il y a quelques années. Néanmoins, cela se déroule dans un timing précis, en plusieurs étapes bien définies, avec différents instruments et membres tour à tour en consécration. Un temps le chant en vieux norrois, surtout celui de Justine, est mis à l'honneur, un autre ce sera les percussions... Arrivé près de la fin, Pierrick, Justine, et Marti le percussioniste s'associent en trio refermé pour entonner un choeur rupestre. Vous l'aurez peut-être deviné on se situe pas très loin de l'esprit ou de la musique d'un "Wardruna", à l'exception près que, bien se revendiquant de la pure tradition viking nordique, "Skald" reflète aussi l'esprit folklorique du Moyen-âge de l'Europe occidentale, peut-être sans le vouloir. C'est ce qui le distingue notamment du très organique "Wardruna". Après le concert je fus bien moins désappointé par la démarche, et je fus ravis par la très bonne prestation. L'ensemble du public n'en dira certainement pas moins, lui qui a repris à tue tête "O Valhalla", le dernier morceau.

Set-List:
1. Intro / 2. Odinn / 3. Yggdrasill / 4. Niu / 5. O Valhalla / 6. Run / 7. En Atti Loki / 8. Fluga / 9. Joga / 10. Gleipnir / 11. Krakumal / 12. Ginnunga / 13. Valfreyjudrapa / 14. Ec Man Iötna / 15. Hross / 16. O Valhalla


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

CCM John Lennon

photo de CCM John LennonLimoges, Limousin, France
En savoir plus

Gorgon (FRA-2)

Death Symphonique - France
En savoir plus

Nytt Land

Folk Pagan - Russie
En savoir plus

The Great Old Ones

Black Avantgardiste - France
En savoir plus

Skald (FRA)

Folk Pagan - France
En savoir plus