Roah + guests @ Poitiers 2019

le Vendredi 18 Octobre 2019, Le Zinc

Ce vendredi 18 octobre 2019, nous avons eu le droit à une soirée jeunes groupes metal au Zinc de Poitiers. La formation parisienne "Roah" était en tête d'affiche, mais l'attention se portait beaucoup à "Black Therory" qui observe un changement radical d'orientation à la suite du départ de sa prometteuse guitariste. C'est comme une sorte de nouveau "premier concert" pour eux comme pour le public. C'est aussi la première fois que je vois Guy Boutet de "Markarian" à l'ingé son. Le temps commence sérieusement à se rafraîchir, et compte tenu de la température dans le caveau, il y a intérêt qu'il y ait un peu d'ambiance.  

 

. ARCANE DELIGHT

   

Comme "Roah", "Arcane Delight" est une formation originaire de la capitale. Sur le papier le groupe s'oriente dans un genre plus énergique que ces comparses de la soirée. Autrement dit il faut s'attendre à du thrash metal. La prestation est très correcte dans l'ensemble, mais au lieu de thrash metal strictement dit "Arcane Delight" propose une musique assez variée, oscillant entre heavy metal, quelques aspirations hardcore, mais également dans ses parties énergiques un thrash metal teinté de crossover, un peu à la manière d'un "Iron Reagan". Cela ne sied donc peu aux valeurs traditionnelles, mais ça a le mérite de la diversité et de la dextérité, bien qu'un peu plus de patate tout le long d'un set ne serait pas de refus. En tout cas ça peut plaire autant à un public coreux de base que traditionnel.



Black Theory

Adieu les hésitations et ce tiraillement entre rock et metal omniprésent jusqu'alors, et sur leur premier EP. La partie rock s'en est allée, il ne restait donc qu'au metal de s'exprimer. Pourtant, le live va nous exprimer encore d'autres et de nouveaux tiraillements. Le groupe mis cette fois sur la noirceur. Les lumières ne sont plus présentes qu'à travers des bougies et les lumineux de sortie de secours. Un peu de maquillage sur les visages, des habits noirs et le tour est joué. Aucun des précédents morceaux ne sont joués. Pour l'occasion l'entière set list est modifiée, et on devrait écouter ce qui devrait s'apparenter à du "post-doom". Du moins c'est ce que prétend l'affiche. Du doom, il y en a, dans les parties plus heavy. Pourtant le jeu par moments s'accélère, le chanteur qui a pris en expérience vocale tente des choses, pousse de longs cris et s'essaye même à quelques growls. Dans ces instants plus nerveux, "Black Theory" passe dans un mode "post black" très profitable. La variété de sa musique pose là moins problème qu'avant, même si on observe encore ce tiraillement comme dit avant, mais il n'est plus ici question d'opérer un choix, mais d'approfondir l'entière richesse qu'elle s'est subitement offerte à force de s'être remis en question. Ils ont désormais un moyen de se distinguer dans un élément un peu plus indicernable et de gagner leurs lettres de noblesse dans un façonnement original, avec un jeu bien peaufiné de la part de l'unique guitare, de la basse (bassiste qui officie maintenant aussi chez "Inhepsie"), du martellement bien impliqué du batteur, et du sérieux coup de cravache pris par le vocaliste qui a non seulement approfondi son chant, mais balaye également divers horizons. Le concert laisse entrevoir vraiment du positif.
 

Roah

On passe de l'ambiance feutrée, voire semi-ténébreuse, à une ambiance chaleureuse. "Roah" n'est pas à situer parmi les garnisons de formations de heavy revival en mode années 80 qui envahissent, et pour la plupart polluent, l'univers metal. Rapprochons cela d'un heavy metal épique aux accointances power dont on connait en France notamment à travers un groupe comme "Hopes Of Freedom". On verrait en effet plus ce groupe en première partie d'"Elvenking" que d'"Enforcer". Pour autant on cerne bien les influences "Maiden" à travers les lignes mélodiques de son lead guitariste, jouant d'ailleurs remarquablement bien. Le chanteur s'est également illustré, très investi et communicatif, n'étant pas sans rappeler que ce soit dans le chant mais aussi physiquement le chanteur du groupe "Heavylution". Compte tenu du fort effet produit sur le public et fortement encouragé par le guitariste d'"Arcane Delight", très actif durant toute la soirée, "Roah" enchaîne et se lance dans les appels. Pensant même terminer plus tôt la soirée le tout dernier morceau est un titre concocté, inachevé, où le chant n'avait pas encore été fixé. Que cela ne tienne, le chanteur improvise et s'en tire pas trop mal alors qu'on pouvait imaginer pour l'occasion un chant en complet yaourt. Bilan très positif, même si ce nouvel espoir progresse dans une scène fragile.

 

Set-List: 1. Intro: I Can't Escape My Fate / 2. Bring Me the Light / 3. The Heroic Feeling / 4. Save Your Life / 5. Before the End / 6. Forget About Life / 7. Old Friend / 8. Warriors / 9. It's too Late / 10. Hunt By Deamons


0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Le Zinc

photo de Le ZincPoitiers, Poitou-Charentes, France
En savoir plus

Black Theory

Heavy Metal - France
En savoir plus

Roah

Heavy Metal - France
En savoir plus