Lacuna Coil + Guests @ Limoges 2017, CCM John Lennon

Dernier concert metal de l’année pour la salle John Lennon ce 16 décembre avec la tête d’affiche des festivités de Noël, “Lacuna Coil”. Le lieu a fait salle comble la veille en accueillant “Ultra Vomit” et “Tagada Jones”. Ils avaient même du refuser des centaines de spectateurs potentiels, et d’après que l’ambiance était infernale. La fréquentation cette fois semble un brin plus modeste, mais plus élevée que lors de la première soirée de l’affiche spéciale avec “Wolves In The Throne Room”. Les visiteurs sont cette fois un peu plus des visiteuses. On avait une foule féminine plus représentée, alors que d’ordinaire les concerts metal n’attirent qu’un public à -10% féminin. C’est toujours encourageant pour la scène de les voir davantage présentes, mais à bien y réfléchir c’est en grande partie à cause des groupes présentés ce soir en affiche. Il est vrai que “Lacuna Coil” s’attire une réputation de groupe metal pour jeunes femmes. Et en discutant avec certaines d’entre elles avant l’ouverture des portes, j’ai pu me rendre compte que les autres groupes n’intéressaient pas ou peu celles-ci. Et pour être honnête les mecs sur place ne semblaient pas non plus venir pour “Nightmare”. Misère!… Mon masochisme me perdra.



Voice Of Ruin

le Samedi 16 Décembre 2017

La formation d’ouverture est à considérer à part par rapport aux autres groupes de la soirée. En effet, “Voice Of Ruin” est un groupe metal plus classique au sens propre comme au figuré. Ils sont originaires de Suisse et jouent un registre thrash death avec un aspect technique qui ressort plus sur album qu’en live. Le groupe a deux albums et un EP à son actif. Ils sont encoure très marginalement connu mais gagnent rapidement en notoriété au vue des réactions de ceux qui les découvrent. Et il est vrai que les albums sont plutôt bons. D’ailleurs l’un des membres tenant le merch confiait être étonné d’écouler beaucoup de CD, surtout par rapport à tout autre merch vendu. En effet, pour une formation d’ouverture, ce fut une assez bonne surprise. On sentait néanmoins les membres légèrement tendus et statiques si on met à part bien sûr le chanteur très à son aise et interagissant bien avec le public. La brutalité d’un thrash distillé par quelques aspects death n’avait pas effrayé le public. Bien au contraire, l’accueil a été immédiatement très positif, même de la part de ceux qui n’étaient là que pour “Lacuna Coil”. On a aussi pu distinguer chez eux, à travers ce concert trop court à notre goût, une grande humilité, des titres ayant de l’envergure avec un chant très marquant et quelque peu dominant. Ce qui fait plaisir et qui montre que ce groupe a manière encore de progresser.

Set-List:
1. Disgust / 2. Voices From the Ruins / 3. Blood of Religions / 4. Snakes in My Head / 5. Time for Revenge / 6. I Confess / 7. All Hail the King / 8. I Am the Danger

Nightmare (FRA)

le Samedi 16 Décembre 2017

J’ai là une appréhension similaire que lors du passage de “Misanthrope” à leur dernier passage sur Limoges. J’aurai cru que l’expérience et la discographie de “Nightmare” joueraient en leur faveur pour être positionnés tout près de la tête d’affiche. En fait, j’ai eu la stupeur de constater que bon nombre de spectateurs n’en avaient même pas entendu parler. Ce groupe figure pourtant en légende du heavy metal francais avec une longévité auquelle il faut rendre hommage, et qui doit aussi aux différents changements de line-up. Dernièrement, “Nightmare” s’est dotée d’une chanteuse. La fameuse chanteuse belge Magali Luyten, que bon nombre de power metalleux ont connu à travers les projets “Virus IV” et “Beautiful Sin” avec des albums qui ont pas mal fait parler et qui ont bâti une certaine aura autour de cette chanteuse. Pourquoi parler de ce changement qui date de 2015? Parce que j’avais pu assister à un concert de “Nightmare” avec Jo Amore, pas encore avec Magali. A vrai dire je me suis senti intimidé de les voir et de me rendre compte que le public s’en fichait un peu. Durant les balances, j’avais en face de moi Franck Milleliri. Il m’avait demandé de tenir son câble de guitare pendant les réglages. Magali se présente dans une belle tenue cuir moulante. Sa voix ne me laisse pas imperturbable, mais cependant je suis gêné par la fréquence de larsens. Franck sert les dents et montre un visage crispé à l’encontre des larsens qui pourrissent littéralement près de la moitié des morceaux du set, en quasi-totalité des morceaux du dernier album. Ils continuent à jouer en pensant évacuer cela. Yves Campion, membre historique, parcourt aisément la scène, multipliant les poses. L’équipe est rodée et fait de son mieux. C’est vraiment sur la second moitié, débarrassé des parasites sonores que l’on saisit mieux la superbe de ce groupe, et un heavy/power de toute maîtrise. Fortement dommage de ne pas avoir vu “Nightmare” à son plein avantage avec cette chanteuse.

Set-List:
1. Intro / 2. Dead Sun / 3. Of Sleepless Mind / 4. Ikarus / 5. Tangled in the Roots / 6. Red Marble and Gold / 7. Eternal Winter / 8. Serpentine / 9. Infected / 10. Starry Skies Gone Black

Cellar Darling

le Samedi 16 Décembre 2017

Cette formation là me parle plus qu’à beaucoup de monde présent. Le projet est tout récent, il est normal qu’il paraisse comme un inconnu. En tout cas les membres de “Cellar Darling” devraient vous rappeler quelque chose. Souvenez vous de la dernière grosse crise survenu au sein des célèbres suisses d’”Eluveitie”, qui a vu trois de ses membres se retirer du groupe; Un guitariste, le batteur et surtout la chanteuse et joueuse de vielle Anna Murphy. Ceux-ci, présents lors de la dernière venue d’”Eluveitie” à Limoges, sont revenus sous le nom de “Cellar Darling”. Ce nouveau venu signé chez l’omnipotent Nuclear Blast, a sorti un album qui s’illustre dans un genre plus proche d’un metal gothique gentillet que de la dualité folk/death mélodique caractéristique de leur ancien groupe. D’ailleurs Anna Murphy aura conservé sa vielle à roue, bien mis en évidence sur la scène et posé sur un piédestal. On les voyait faire leurs balances devant un public n’ayant pas vraiment tilté de qui étaient là sur scène. Anna souriait et prenait un thé tout en peaufinant les réglages. Le concert lancé, l’enthousiasme retombe. Je pensais alors qu’on entendrait davantage la vielle et que l’aspect folk ressortirait, même un peu. En fait, non. C’était tellement gentillet que des filles en goth commencent à émettre des critiques et trouvent a trop mou. On remarque que le bassiste prend ses distances par rapport aux autres membres du groupe, notamment Anna et le guitariste Ivo Henzi qui se mettent bien en avant. Moi-même je trouve le temps long jusqu’à ce qu’arrive les morceaux “Avalanche”, “Six Days”, déjà plus entêtants. Ils clôtureront avec un “Black Moon” pas trop mal non plus, mais encore pas suffisant pour convaincre la totalité de la salle. De mon côté, je suis quelque peu déçu car j’attendais qu’il y ait au moins un soupçon de folk qui ressorte. Et je dois dire aussi que j’ai baillé tellement fort sur la premier moitié de set que j’ai bien failli me coincer la mâchoire. J’ai quand même apprécier la petite intervention d’Anna Murphy nous expliquant que son français n’était pas très bon, parce qu’elle ne suivait pas les cours de français à l’école. Je la pardonne uniquement parce que c’est elle. Par contre, il y a intérêt pour sa nouvelle formation de mettre un peu plus d’envergure dans tout ça.

Set-List:
1. Fire, Wind & Fire / 2. Challenge / 3. Starcrusher / 4. Redemption / 5. Six Days / 6. Avalanche / 7. The Hermit / 8. Hullaballoo / 9. Black Moon

Lacuna Coil

le Samedi 16 Décembre 2017

Enfin le clou de la soirée. Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre ayant été perturbé par leurs derniers efforts studio. Mais aussi parce que Cristina Scabbia, qui avait fait rouler des yeux bon nombre de metalleux a aujourd’hui 45 ans. Oui! Le temps passe vite et “Lacuna Coil” fête ses 20 ans. Limoges figure en plus en point de chute de leur tournée. Cela laisse relativement songeur. Je suis néanmoins satisfait de voir ce groupe metal, parmi les plus fameux d’Italie. Je sacrifie ma place en premier rang à des petits jeunes, dans l’espoir de faire un tour rapide au merch et de faire des photos avec le public. Le concert en lui-même ne m’attirait pas spécifiquement à cause, je dois l’avouer, d’idées reçues à l’encontre de la formation italienne. En fait, j’étais loin de me douter de ce qui allait se dérouler. Le groupe apparaît dans des tenues inspirées du concept autour de leur dernier album “Delirium”. Tous plus ou moins grimés, parfois en corpse-paint et en camisoles de force s’il vous plait. Cristina arbore une face effrayante, comme s’il avait eu la peau arrachée. Le bassiste est malade comme un chien, il lâchera pour les deux derniers morceaux, mais sera bien présent pour la photo finale. Malgré cette perte en fin de set, le concert atteint une qualité que je n’aurais pas envisagé. Le duo au chant est imparable. J’ai même cru un moment au playback tellement le chant était impressionnant et se reportait à une prestation studio. Le batteur jouait avec une grande dextérité, faisant régulièrement tourner ses baguettes, jonglant même. Des titres de “Delirium” sont proposés sur la set-list, mais également d’autres plus renommés, tels que l’excellent “Trip the Darkness” ou encore la mémorable reprise de “Depeche Mode”, “Enjoy the Silence”. Un concert plutôt d’exception qui m’aura sans doute fait voir “Lacuna Coil” sous un autre jour et qui aura certainement comblé le public présent venu en grande partie pour eux.

Set-List:
1. Intro/Ultima Ratio / 2. Spellbound / 3. Die & Rise / 4. Blood, Tears, Dust / 5. Ghost in the Mist / 6. My Demons / 7. Trip the Darkness / 8. Downfall / 9. Enjoy the Silence / 10. Our Truth / 11. N.S.L.O.W / 12. Intro/Naughty Christmas / 13. Heavens a Lie / 14. The House of Shame


0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Voice Of Ruin

Death Thrash - Suisse
En savoir plus

Nightmare (FRA)

Heavy Metal - France
En savoir plus

Cellar Darling

Metal Mélodique - Suisse
En savoir plus

Lacuna Coil

Metal Atmosphérique - Italie
En savoir plus