Hellfest Vendredi 22 juin - Day 1

le Vendredi 22 Juin 2018, Clisson

C’est un peu devenu la tradition… malgré les places affreusement chères ! On se dit chaque année : « bah c’est la dernière, trop cher, trop de gens », acquiescement des copains-copines et puis finalement l’année suivante les mêmes sont présents à kiffer les concerts, l’ambiance ! Bien sur qu’on est bien au Hellfest ! Cette année, c’était un peu plus ric-rac, puisqu’avant le mercredi 20 juin (soit 2 jours avant le début des hostilités) je pensais même pas y aller n’ayant pas de place ! On se fait à l’idée de ne pas y aller, on regarde le running order avec un air un peu blasé et puis quand finalement un pote propose une place 2 jours avant on sautille de joie et on se dit que ça va être, une fois de plus la tuerie ! Le travail finit à 12h, je file chercher un copain, et direction Clisson. On call d’autres copains (qui sont déjà sur place) sur la route, réception des affaires à l’entrée du camp, ‘fin bref, les gars rodés quoi ! Mais malgré tout cela, je ne peux assister à mon premier concert qu’à 16h 45 sous la Temple…

Saor

Saor, ahhh Saor, je dois le dire d’entrée, je ne suis pas fan du groupe (hormis ses magnifiques pochettes). Pour moi c’est du Summoning / Caladan Brood au rabais. Je dois avouer que c’est pas désagréable, les petites mélodies restent en tête, le son est tout à fait correct, le violoniste se fait un peu chier jouant une fois tous les 36 du mois, ça passe pour un premier concert mais il manque clairement quelque chose pour que le show soit bon… on cherche un peu avec les copains, et finalement on trouve à la dernière chanson : les lumières dégueulasses ! Oh les salauds ils nous on foutu du rose sous la temple et pendant Saor ! Les ingé’ lights ont jamais vu Moonsorrow en live ou bien ? Lumière bleu bon sang, bleu !

Pas transcendé on part voir ce que donne les pavés de la Mainstage.

 

Setlist : Children of the Mist /Carved in Stone /Aura / Tears of a Nation  

Meshuggah

Eh bien les pavés… c’est pas vilain ! Comment ça on s’en fout ? 

Je dois avouer qu’on se retrouve devant Meshuggah par curiosité, mes amis comme moi-même ne connaissons que très peu le groupe. Les suédois de Meshuggah balance un gros son mécanique, le batteur est un monstre qui ferme les yeux quand il joue ! Oui, il connait si bien son outil que la vue vous savez, c’est surfait ! Meshuggah dégage une sorte de zenitude allié à une sorte de froideur robotique. Tout cela s’allie très bien avec le superbe « décor » qui n’en est pas un (l’énorme « drapeau » flottant derrière le batteur quoi). On en ressort plein les esgourdes, Meshuggah ça tabasse pas mal, les zicos sont excellents. On pourrait leur reprocher un manque de parlotte avec le public, mais bon ça collait pas vraiment avec la musique proposée, et puis on est pas là pour faire ami-ami mais bien pour la musique !

 

Setlist : Born in Dissonance / Do Not Look Down / The Hurt that Finds You First / Rational Gaze /Pravus / Violent Sleep of Reason / Bleed / Demiurge

Church Of Misery

Petite pause au camping, je me sépare de mes comparses pour x raison. Je me retrouve tout seul, et avec l’envie de profiter des concerts !

So… direction Church Of Misery qui nous en avait mi plein la vue lors du Motocultor 2014 (si je me trompe pas) ! Que dire si ce n’est que je suis sorti déçu et frustré… le son cradingue ! Oh dear… c’est dommage car Hideki Fukasawa était plein d’entrain et s’égosillait sur son micro, mais rien à faire. Je peux presque dire que j’ai vu un concert instrumental de Church’… les autres musiciens font le taff, c’est pro, mais rien à faire, Church sans chanteur ce n’est pas folichon.  

 

Setlist : aucune putain d’idée !

Sólstafir

« On » (c’est un on participatif, vous avez l’impression d’être avec moi comme ça, parce qu’en vrai j’étais toujours seul) enchaine avec les islandais de Solstafir. Leur dernier album Berdreyminn m’avait laissé un peu de marbre, trop lent (oui c’est Solstafir faut pas s’attendre à du Suffocation, c’est juste après soyez patient !) et se reposant un peu trop sur leurs acquis peut-être. Leur prestation n’est pas mauvaise, le début du set est assez énergique ça passe crème comme on dit chez nous. Ils ne joueront qu’une seule chanson du dernier album juste après l’incontournable Fjara, qui étrangement ne m’a pas transporté plus que cela. Leur show est bon, mais il manque cette petite touche de folie (pourtant Aðalbjörn Tryggvason le chanteur guitariste) fait une excellente prestation ou à l’inverse de « féérie » dans les moments plus calmes. Je ne peux m’empêcher de me dire qu’il y a un petit manque de charisme. C’est bon, mais ça pourrait être mieux !

 

Setlist : Silfur-Refur /Ótta / Köld / Fjara / Bláfjall / Goddess of the Ages

Suffocation (USA)

Bon bah là c’est la découverte…Une chose est sure, Suffocation porte bien son nom ! Ca tabasse tellement fort et vite qu’on a pas le temps de respirer, ni de mosh piter d’ailleurs ! Les morceaux durs 2 min maximum (ou donnent cette impression) ! C’est bourrin, c’est rapide, ça gueule ! Ca ressemble plus à du death brutal qu’à du death technique, pourtant c’est technique ce qu’ils nous envoient au visage, mais c’est tellement condensé qu’on capte plus grand-chose ! La claque est d’autant plus grande que Suffocation joue à la suite de Solstafir, ce qui détone un peu trop à mon goût mais je passe tout de même un agréable moment !

 

Setlist : Thrones of Blood / Funeral Inception / Clarity Through Deprivation / Pierced from Within / Effigy of the Forgotten / Return to the Abyss / Entrails of You / Jesus Wept / Liege of Inveracity / Catatonia / Infecting the Crypts

Satyricon

Oh accrochez vous bien, car c’est du lourd ce que nous a fait Satyricon. Au-dessus du lot les copains norvégiens ! Je parlais d’un petit manque de charisme chez Solstafir, ici c’est différent. Il suffit d’un regard, d’un geste pour qu’on suive pratiquement aveuglément Satyr. BOUM c’est parti avec « Midnight Serpent » du nouvel opus ! Belle entrée en la matière, du bon Satyricon, un peu classique (personnellement ce n’est pas la chanson qui m’a le plus marqué de leur dernière offrande). L’intensité augmente clairement avec «  Our World, It Rumbles Tonight » et l’intensité ne fera que croître jusqu’à « Now, Diabolical » incluse où le public scandera les paroles avec rage et ferveur !

L’ambiance se pose un peu avec la sombre « To Your Brethren in the Dark » tiré de Deep Calleth Upon Deep, petit « break » qui fait du bien. Ensuite Satyricon va chercher la mythique « Mother North » pour mettre tout le monde d’accord. Enfin on termine sur le trio ravageur : « The Pentagram Burns », « Fuel For Hatred » et « K.I.N.G » ! De la bonne grosse tuerie comme on l’aime ! Je regrette cependant l’absence de « Repined Bastard Nation », qui avait été joué en Octobre lors de leur passage à Rezé et qui est une de mes favorites. Tant pis, c’était quand même tout à fait excellent !

 

Setlist : Midnight Serpent / Our World, It Rumbles Tonight / Black Crow on a Tombstone / Deep Calleth Upon Deep / Now, Diabolical / To Your Brethren in the Dark / Mother North / The Pentagram Burns  / Fuel for Hatred / K.I.N.G.

Judas Priest

Hop petit retour sur la mainstage, j’arrive  au milieu du concert (chevauchement avec Satyricon oblige, on a ses priorités ou on les a pas…). Pour placer un peu le contexte : mainstage le soir = blindé, donc casse noisettes. D’autre part, j’ai déjà mes antécédents avec Judas, la dernière fois que je les ai vu je dormais devant sur 3/5eme des morceaux. Mais alors là, ce vendredi 22 juin 2018 c’était le pompom, je me suis littéralement fait chier… Fatigué, comme Halford, j’avais plus la force de bouger pour aller voir ailleurs. Alors j’attends patiemment que la fin vienne, et je crois que le mec sur scène qui chante aussi…

A Perfect Circle

Oui, parce que c’était la scène la plus proche et que Judas m’avait littéralement endormi, j’ai traîné ma carcasse jusqu’à APC, que je ne connaissais absolument pas. Pas même un morceau, c’est dire l’ignorance du gars ! Je savais juste que c’était Maynard, le chanteur de Tool, qui chantait aussi dans ce groupe, sans être un fan inconditionnel de Tool, j’appréciais leur musique et étais donc  curieux de voir ce que pouvait donner le chant de Maynard dans un autre groupe.

Bon je le dis ou quoi ?... aller si vous avez lu jusque vous le méritez bien. Ce concert fut une bonne, que dis-je une très bonne expérience ! Je ne m’attendais à rien et j’ai été très agréablement surpris. Le décor était super cool, « sobre » c’est-à-dire deux « barres » lumineuses projetant une douce lueur. La disposition du groupe original : Maynard au milieu au fond et le visage pratiquement jamais éclairé. Enfin bon que dire si ce n’est que Maynard est un putain de chanteur et les chœurs réalisés par le gratteu et le bassiste ne font clairement pas tâche à côté, au contraire cela porte encore plus loin. C’est beau, je verse presque ma petite larmichette quand ils jouent « Disillusioned », je me prend même à chanter avec eux sur « So Long And Thanks For All The Fish » alors que je le rappelle je n’avais jamais écouté APC auparavant ! Faut dire que la chanson s’y prête plutôt bien.

Je remercie mon cerveau d’avoir eu le culot de faire rester mon corps devant les mainstages après Judas sinon j’aurais loupé un excellent concert, qui mine de rien m’a remit d’aplomb après cette absorption vitale qu’a été Judas Priest ! La découverte du week-end, dans un style qui n’est pas vraiment le mien… chouette !

 

Setlist : Counting Bodies Like Sheep to the Rhythm of the War Drums / Hourglass / The Hollow /Weak and Powerless / Rose / Thomas / Disillusioned /So Long, and Thanks for All the Fish / TalkTalk / The Contrarian / The Doomed / Dog Eat Dog (AC/DC cover) / The Outsider

 

Je rentre au camp, épuisé, enchainer taff + hellfest et surtout de Church of Misery à A Perfect Circle sans boire ni manger (pas le temps les concerts s’enchaînent !) je m’affale sur une chaise sous la tonnelle. Quelques minutes plus tard mes comparses pointent le bout de leurs nezs bien imbibés… J’annonce que j’ai eu une excellente surprise en ayant été voir A Perfect Circle, ils me rétorquent à l’unisson : « C’est d’la merde ! ». <3 Cœur cœur

On ne fera pas de vieux os ce vendredi soir ! On est « raisonnable », on va se coucher, le repos est l’ami du festivalier, ou quelque chose comme cela.


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Judas Priest

Heavy Speed - Royaume-Uni
En savoir plus

A Perfect Circle

Metal Alternatif - Etats-Unis
En savoir plus

Saor

Black Folklorique - Royaume-Uni
En savoir plus

Meshuggah

Metal Expérimental - Suède
En savoir plus

Church Of Misery

Stoner Doom - Japon
En savoir plus

Sólstafir

Metal Atmosphérique - Islande
En savoir plus

Suffocation (USA)

Death Technique - Etats-Unis
En savoir plus

Satyricon

Black Metal - Norvège
En savoir plus