Hellfest - Jour 2

le Samedi 23 Juin 2018, Clisson

Les coups de soleils de la veille font quelque peu souffrir (mon front n’est toujours pas complètement remis le pauvre) et c’est face à une journée sensiblement plus pauvre que les deux autres que nous nous rendons tranquillement sur le site. Magasins, photos, ambiance et bois seront les premiers éléments d’une journée plus typée pour les adorateurs de metalcore et de musique plus résolument moderne.

Psykup

Super ambiance, un brin de folie, des musiciens déjantés, des néons qui diffusent des messages et un death fusion funky qui rafraichi sous cette chaleur étouffante. Mika et Julien Cassarino sont en grande forme et libèrent une énergie barge ultra communicative. Autant sur album j’ai toujours eu du mal à rentrer réellement dans leur musique, mais là, ce fut un excellent moment ! Nickel !

Pleymo

Je ne connais pas le groupe mais il était visiblement attendu tant la Mainstage II est devenu un chantier. Un gros son, du neo metal (que je n’apprécie pas vraiment) et plein de pogos. Objectivement, la musique en a défoulé plus d’un. Après, tous les titres se ressemblent mais le public a pris son pied, c’est le plus important.

Bullet For My Valentine

Comme souvent, Matt Tuck n’aura pas régné en maitre d’un point de vue vocal mais son bassiste assure admirablement le job sur les screams. Un son puissant, des riffs qui tranchent et une setlist entre le nouveau disque (en exclu, il sort la semaine prochaine !) et des classiques bien connus. Un nouveau disque pas encore connu mais qui se taille la part du lion avec 4 morceaux ! Your Betrayal aura mis pas mal d’ambiance, tout comme les inusables 4 Words (to Choke Upon), Scream Aim Fire et son break taillé pour les festivals (puissance de feu) ou encore le destructeur Waking the Demon pour terminer le show. Quant aux extraits de Venom, il démontre que ce dernier risque de rester le meilleur opus du groupe pendant pas mal de temps.

On pourra en revanche regretté une attitude trop automatique, d’un groupe rodé. Notamment chez Matt et ses phrases qui ne respirent aucune sincérité (comme quoi le Hellfest est numéro 1, on est les meilleurs blablabla) et des types finalement jeunes mais qui jouent parfois comme des blasés. Un peu dommage de ce côté-là.

 

Setlist : Don’t Need You / Over it / Your Betrayal / 4 Words (to Choke Upon) / You Want a Battle ? (Here’s a War) / The Last Fight / Letting you Go / Worthless / Scream Aim Fire / Piece of Me / Tears Don’t Fall / Waking the Demon

 

Children Of Bodom

L’un de mes gros moments du fest. Une setlist de rêve, un son surpuissant, des musiciens déchainés, une Altar en fusion (la tente était trop petite pour tout le monde) qui chantait même les riffs ! Mais comment en être autrement quand on enchaine Are You Dead Yet ?, In Your Face et Living Dead Beat ? A croire que l’on assistait à une nouvelle tournée promo de Are You Dead Yet ? ! Et puis les finlandais ne se trompent pas en enchainant les perles reconnus à chaque fois dès les premières notes (la narration de Angels Don’t Kill, les notes de claviers sur Hate Me!, l’intro de Everytime I Die, Towards Dead End pour clôturer). Alexi est impérial derrière sa gratte, fidèle à lui-même au chant et, comme souvent derrière, c’est Janne Wirman qui fait le show même s’il se sera montré plus sage qu’à l’accoutumé (ils prennent de l’âge c’est tout !).

Reste un constat. Que des titres des cinq premiers disques à l’exception de I Worship Chaos, comme un aveu que le groupe s’est surement perdu après un début de carrière parfait. Si cette setlist, la réaction du public et le fait de jouer ces morceaux pouvait redonner l’inspiration d’antan aux enfants du lac Bodom, soyons sur que nous en serions tous ravis. Espérons que ce soit le cas pour le futur album qui tarde à voir le jour.

 

Setlist : Are You Dead Yet ? / In your Face / Living Dead Beat / I Worship Chaos / Angels Don’t Kill / Warheart / Hate Me! / Needled 24/7 / Everytime I Die / Downfall / Hate Crew Deathroll / Towards Dead End

Avenged Sevenfold

C’est beau, la scène est immense (on a presque l’impression qu’ils ont piqué Eddy avec le roi) mais j’ai du mal à comprendre qu’un groupe si « jeune » (relatif bien sur) soit en headline de Mainstage avec une avancée de scène pendant 1h30 avec un son si moyen et des titres aussi formatés. Je suis resté trois ou quatre titres avant d’abandonner car la masse de monde empêchait de se rapprocher (visiblement, le son était meilleur devant…mais il n’est pas normal de ne pas avoir une homogénéité selon son placement…mais nous en reparlerons demain !) et le show semblait plus visuel que musical. Je ne critiquerais pas le groupe sur ce que j’ai vu car c’est trop peu. Mais j’attends clairement plus d’un groupe jouant à cet horaire !

Dimmu Borgir

Pour ceux qui avaient peur du retour de Dimmu sur scène, ils ont mis tout le monde d’accord. Prestance absolue, magnifiques lights, costumes imposants, Shagrath très en voix et surtout un son enfin audible sous la Temple (je pleure encore d’incompréhension face à la bouillie sonore qu’étant Enslaved, m’ayant juste dégouté de poursuivre). Sans surprise, les norvégiens débutent avec des titres tirés de Eonian, à savoir les deux premiers morceaux de l’album. L’ensemble est très symphonique, propre et carré et les chœurs sont forcément très en avant ! Plus surprenant que The Chosen Legacy suive et arrache la scène à grand renfort de pyrotechnie. Les morceaux s’enchainent, les musiciens allègent leurs énormes costumes de scènes mais conservent cette froideur caractéristique, cette distance faisant du show un concert pas forcément chaleureux mais dégageant des certitude et une aura que beaucoup ne leur croyait plus capable de véhiculer. Une puissance que Puritania, Gateways ou Pregenies of the Great Apocalypse va contribuer à générer, sans oublier le génial Council of Wolves and Snakes, plus ritualiste encore sur scène. Mourning Palace fini (déjà) un concert trop court pour un groupe qui a besoin de bien plus de 55 min pour combler une audience qui attendait réellement le groupe qui fut longtemps acclamé à la fin. Retour gagnant !

 

Setlist : The Unveiling / Interdimensional Summit / The Chosen Legacy / The Serpentine Offering / Gateways / Dimmu Borgir / Puritania / Council of Wolves and Snakes / Progenies of the Great Apocalypse / Mourning Palace

 


1 Commentaire

1 J'aime

Partager
ArverneKeeper63 - 12 Juillet 2018:
Samedi journée peut intéressante sur les MS. Le chanteur de Pleymo m'a saoulé grave, il n'a fait que causer, c'est bien les groupes français ça ( sauf Gojira qui préfère envoyer le paté ). 
Sinon le soir, ça a été l'enchainement Dead Cross - Watain - Nile et Dimmu Borgir.  ça a fait très TRES mal !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Psykup

Metal Expérimental - France
En savoir plus

Pleymo

Néo Metal - France
En savoir plus

Bullet For My Valentine

Metalcore - Royaume-Uni
En savoir plus

Children Of Bodom

Heavy Black - Finlande
En savoir plus

Avenged Sevenfold

Metal Mélodique - Etats-Unis
En savoir plus

Dimmu Borgir

Black Symphonique - Norvège
En savoir plus