Wonderfuck

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
13/20
Nom du groupe Shame Yourself
Nom de l'album Wonderfuck
Type Album
Date de parution 25 Août 2012
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album3

Tracklist

1. Work Is Not Over
2. For All Your Sins
3. Secrets
4. Jab C.O
5. Metalheads
6. Cannabis Corpse
7. Your Creation
8. Redrum
9. Cathology
10. Slave of Masturbation
11. Hell

Chronique @ Eternalis

19 Décembre 2012

Shame Yourself a encore quelques progrès à faire [...]

Les pays de l’Est, comme la Russie et l’Ukraine, a contrario de la Pologne, n’ont jamais été des contrées où le metal pouvait véritablement s’exporter il y a encore quelques années.
Mais sous l’impulsion de certains groupes, et de jeunes labels, de nombreux combos ont émergé ces dernières années en proposant des albums de qualité, avec parfois des productions sommaires mais de véritables choses à dire musicalement. Si aucun style n’est épargné, l’extrême est plus particulièrement représenté, et les excellents opus de Fatal Error, Sectorial ou Tarantulo démontrent que ces groupes ont un avenir s’ils parviennent à percer leurs frontières.

Nous nous pencherons plus particulièrement sur le cas de Shame Yourself aujourd’hui, évoluant dans un hardcore assez traditionnel, inspiré par la scène américaine, et sans véritables concessions. Les riffs sont bruts, le chant hurlé et la production aussi épaisse qu’un mur de béton. Peu de fioritures pour une efficacité maximale, c’est ce que l’on peut entendre dès "Work is not Over", le premier titre des Ukrainiens.
Premier album, "Wonderfuck" démontre rien qu’avec sa pochette toute la haine qu’il concentre sur le mercantilisme actuel et le capitalisme, particulièrement dans un livret explicité et au découpage original. Les textes ne sont pas en reste et il suffit de voir des titres comme "For All your Sins" ou "Slave of Masturbation" pour le comprendre. Il faut d’ailleurs noter la reprise sur le break de "For All your Sins" très amusante du fameux "Eye of the Tiger" de Survivor pour terminer la composition sur le même riff que celui de Rocky avant de repartir sur le thème principal de la composition, à savoir son hardcore burné et agressif. Shame Yourself délivre de nombreuses influences à travers ce premier album et on ressent facilement qu’ils ne se limitent pas uniquement au hardcore.

"Secrets" est ainsi bien plus lent, virant parfois vers le stoner moribond et gras tandis que "Your Creation" tendrait en revanche vers un thrash plus technique à la Megadeth (serait-ce un clin d’œil au bonus "My Creation de Rust" in Peace ?), avec des chœurs viriles et écorchés qui donnent un fort sentiment de puissance et semblent plus proprement taillés pour le live. Malgré tout, l’album ne parvient pas à complètement se sortir d’une certaine linéarité, qu’une composition poussive comme Metalheads (la plus longue avec six minutes au compteur) ne fait qu’accentuer, ayant des difficultés à renouveler ses riffs et surtout à captiver sur une durée un peu plus longue. La prestation vocale de Klusek n’est pas inintéressante, loin de là, mais c’est véritablement musicalement que l’auditeur a du mal à rester captivé par le groupe pendant la totalité de l’opus. Le sentiment est le même sur le groovy "Slave of Masturbation", pourtant bien peu accrocheur. La faute principalement à un riff déjà entendu des milliers de fois et qui n’attrape jamais, ne donne aucun frissons et ne fait que réitérer aujourd’hui ce qui a été fait hier.

Les amateurs de nouveautés ou de sensations originales ne verront rien de particulier en Shame Yourself, si ce n’est un groupe de hardcore de plus s’intégrant dans la longue liste des combos déjà existants. Les autres pourraient y trouver leur compte dans une optique old school d’un style ayant tellement évolué que les puristes n’y retrouvent désormais plus forcément leur compte. Dans un sens comme dans l’autre, Shame Yourself a encore quelques progrès à faire autant dans la composition que dans l’exécution de sa musique. Rien d’insurmontable qui, si deuxième album il y a, permettra de connaitre le véritable potentiel du groupe.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Shame Yourself