Witness

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Witness (USA-2)
Nom de l'album Witness
Type Album
Date de parution 1988
Labels Arista
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album13

Tracklist

Re-Issue in 2011 by Arista with 6 bonustracks.
1. Show Me What You Got 03:26
2. Do It Till We Drop 04:03
3. Am I Wrong 03:59
4. Desperate Lovers 03:53
5. Let Me Be the One 03:57
6. You're Not My Lover 03:27
7. Jump into the Fire 04:09
8. When It Comes from the Heart 04:05
9. Borrowed Time 03:28
10. Back to You 04:01
Bonustracks (Re-Issue 2011)
11. Lucky Tonight 03:43
12. You're Never Alone 03:50
13. Is It Too Late ? 03:40
14. Only Love Can Save You 03:42
15. Lot to Learn 03:44
16. Round and Round 04:03
Total playing time 38:28

Chronique @ frozenheart

07 Octobre 2019

Un autre excellent manifeste de Hard FM, à réhabiliter de toute urgence.

Parmi les disques issus des années 80 qui auraient dû réussir et qui sont passés entre les mailles du filet à succès et qui méritent que l'on s'y attarde, votre serviteur revient aujourd'hui sur le premier et unique album du groupe Hard FM, Américain Witness paru en 1988.

Le groupe fondé par la chanteuse Debbie Davis, originaire d'Atlanta (Géorgie) voit le jour en mars 1985 sous le nom de Native, (rapidement abandonné pour Witness), et se fait vite remarquer par le label Arista Record qui le signe dès le début de l'année 1988. C'est donc avec un contrat fraîchement signé, que le groupe alors composé de Debbie Davis au chant, Joey Huffman, claviers, guitare rythmique, rentre en studio pour enregistré son premier album. Afin de mener à bien cette entreprise, le groupe fera appel au producteur Kevin Elson, réputé pour son travail exemplaire sur les albums de Journey, Europe et Night Ranger, le tout en étroite collaboration avec l'ingénieur du son Bill Drescher pour le mixage, et le mastering.

Cependant, tout ne se passe pas comme prévu. En effet, avec seulement trois compositions finalisées et toujours pas de guitariste soliste, le groupe sera dans l'obligation de faire appel à des compositeurs et guitaristes de session ou faisant partie du carnet d'adresses du producteur.
C'est ainsi que le groupe se retrouvera avec plusieurs chansons des meilleurs songwriters et stars du moment à savoir : le trio Desmond Child, Bon Jovi, Richie Sambora (sous des pseudonymes) qui écriront "You're Not My Lover", le duo Michael Bolton/Martin Briley qui écrira "Am I Wrong" tandis que Neal Schon, le guitariste de Journey leur écrira "Borrowed Time" et "Back to You". Quant aux lead guitares, elles seront exécutées à tour de rôle par : Neal Schon, Brad Gillis (Night Ranger, ex-Ozzy Osbourne live), Danny Chauncey (38 Special), ainsi que Tim Pierce un guitariste de session connu pour son éclectisme et palmarès impressionnant. Sans compter sur la présence de Steve Smith (Journey) à la batterie en tant qu'invité de luxe.

On notera aussi que le guitariste Damon Johnson et le bassiste Eddie Usher, sont crédités sur l'album, alors qu'ils n'y ont jamais participé, car arrivés après l'enregistrement !
Autant dire qu'avec une impressionnante liste d'intervenants aussi talentueux le résultat final doit forcément être à la hauteur de leur réputation. Et c'est le cas !

Dès l'énergique "Show Me What You Got" (qui ouvre admirablement l'album), nous savons que le groupe n'est pas là pour faire de la figuration. Ainsi, nous retrouverons d'autre morceaux aussi entraînants, à commencer par la doublette "Your Not My Lover", "Jump Into the Fire" aux refrains dynamiques et fédérateurs, le tonitruant "Borrowed Time" animé de puissantes interventions de guitares bodybuildées et notes de claviers modernes (enfin pour l'époque).

Dans un registre plus modéré, nous trouverons les mélodieuses "Am I Wrong", Desperate Lover", "When It Comes from the Heart" aux subtiles références AOR, parées de rutilants claviers aux sonorités des années 80. N'omettons pas non plus le remuant et groovy "Do Il Till We Drop" au chant rebelle et cadencé de la belle Debbie Davis dont le timbre puissant chaud et félin me rappelle beaucoup celui de Pat Benatar, Robin Beck ou bien Ann Wilson du groupe Heart pour sa puissance.

Ceux qui pensaient que nous aurions droit à une ribambelle de ballades risquent d'être fort surpris ! En effet cet album n'en propose qu'une, la langoureuse "Let Me Be the One" au chant poignant limite urgent (comme si Debbie Davis, s'imprégnait et vivait chaque mot de cette merveilleuse chanson). C'est avec une chanson assez convenue, la moyenne "Back To You", que s'achève la lecture de ce petit chef-d'oeuvre de Hard FM et AOR classieux.

Constitué de titres (tubes) en puissance, assez rythmés et souvent entraînants cet album qui avait toutes les cartes en main pour mener le groupe au succès ne parviendra malheureusement pas à s'extirper de la masse des dernières réalisations des groupes majeurs de la vague Hard US (Hair Metal) tels que Bon Jovi, Foreigner ou dans une moindre mesure Poison et Winger. Un échec cuisant, qui quelques temps plus tard, entraînera la dissolution du groupe.
Par la suite, en 1994, Debbie Davis rejoindra le groupe Rock Sudiste Lynyrd Skynyrd en tant que choriste live. Le guitariste Damon Johnson formera Brother Cane, avant de rejoindre Alice Cooper et Thin Lizzy, ainsi que le supergroupe Black Star Riders, avec qui il enregistrera trois excellents albums que je vous recommande fortement. Quant à Joey Huffman le claviériste il rejoindra Brother Cane, puis le groupe grunge Soul Asylum et l'ex Guns 'N Roses, Izzy Stradlin en 2016.

Si le genre Hard FM ne vous rebute pas, je vous conseillerai d'aller écouter sans plus attendre ce magnifique ouvrage au contenu musical original et authentique.

De plus, si vous êtes collectionneur et fan, il existe (dans un prix raisonnable), une édition parue en 2011, avec en bonus pas moins de 6 morceaux AOR d'excellente facture.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Witness (USA-2)