Wired Up

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Jeff Paris
Nom de l'album Wired Up
Type Album
Date de parution 1987
Style MusicalHard FM
Membres possèdant cet album7

Tracklist

1. Saturday Nite
2. One Night Alone
3. Trial by Fire
4. Cryin'
5. Wired Up
6. Charmed Life
7. I Can't Let Go
8. Heart to the Flame
9. A Matter of Time
10. Illusions

Chronique @ frozenheart

30 Septembre 2019

Un joyau des années 80, à réhabiliter de toute urgence !

La fin des années 80, (période dorée du genre Hard Rock US, dite Hair Metal), a permis à certains artistes et groupes talentueux, d'atteindre les plus hautes marches du sommet, (on pense avant tout à Bon Jovi, Whitesnake, Def Leppard ou Guns 'N Roses et Poison). D'autres tout aussi talentueux mais moins chanceux sont passés complètement au travers des mailles du filet à succès. C'est le cas du chanteur, songwriter, multi-instrumentiste américain Jeff Paris.

En effet Jeff Paris, né Geoffrey Brillhart Leib, est un artiste surtout connu pour avoir collaboré et participé à l'écriture en tant que musicien de session, aux albums de plusieurs groupes et célébrités du circuit Hard US des années 80 et début 90, tels que Cinderella, Y & T, Lita Ford, M. Big, (le tube Lucky This Time) et surtout sur le premier album du groupe Hard Rock féminin Vixen, paru en 1990 et sur lequel se détacheront trois de ses meilleures compositions: "One Night Alone", "Charmed Life" et "Cryin" qui deviendront toutes des tubes. Trois excellentes compositions (et c'est le sujet qui nous intéresse aujourd'hui.) toutes issues de Wired Up, le deuxième album solo de Jeff Paris paru trois ans plus tôt.

Afin de mener à bien la réalisation de ce deuxième album solo classieux et mélodieux d'obédience Hard FM, AOR, le chanteur songwriter fera appel au service du producteur canadien David Thoener. L'homme est connu à l'époque pour avoir produit les albums Allied Forces (1981), et Never Surrender (1983) du groupe Hard Rock canadien Triumph, mixé le 7800° Farenheit, le deuxième album du groupe Bon Jovi, ainsi que le légendaire For Those About to Rock des Australiens d'AC/DC. Autant dire que l'opus bénéficiera d'un son très dynamique et tout à fait dans l'optique des réalisations de l'époque !

Quant au line-up qui accompagne Jeff (qui assure le chant, les claviers et quelques guitares), il sera composé de musiciens et techniciens de studio expérimentés, à commencer par le guitariste Michael Thomson, réputé pour avoir joué avec pratiquement toute la crème du Rock Américain, Matt Sorum (Hawk, futur The Cult et Guns 'N Roses) à la batterie et Gary Moon (futur Night Ranger) à la basse.

Totalement ancré dans son époque, cet album, propose 10 titres de Hard FM (AOR) varié aux refrains accrocheurs, mis en valeur par des interventions de guitares musclées comme en témoigne la doublette "Wired Up", "Charmed Life" soutenues par une rythmique endiablée, rehaussées de courts et efficaces soli de guitares, ou le chaloupé "Saturday Night", une pépite Arena Rock, à la fois dynamique et groovy, dotée d'un chant puissant aux notes aiguës, soutenu par un refrain répétitif et des guitares saturées. Concernant les ballades (indispensables à tout disque de Rock Us qui se respecte) Wired Up, en contiendra une seule, l'envoûtante "A Matter of Time" au chant poignant et paré de délicats arpèges de guitare.

Dans un registre plus mesuré, le chanteur et ses musiciens nous concocteront plusieurs morceaux dignes d'intérêt à commencer par "Trial By Fire'" au refrain répétitif et chœurs hypers accrocheurs. Viennent s'ajouter le tubesque "Crying" aux textes à l'eau de rose et à la mélodie qui fait mouche, puis "I Can't let Go", un mid tempo dans le pur style Hard FM, aux délicats arpèges de guitares et chœurs entraînants, ainsi que la magnifique pièce AOR "One Night Alone" à l'irrésistible chorus et refrain, et où les guitares harmonieuses de Michael Thompson feront encore des merveilles. Concernant les guitares n'omettons pas "Illusion" qui clôture de façon très énergique ce généreux manifeste d'un autre temps !

Car au-delà d'être une œuvre admirable qui met en évidence les somptueux talents d'écriture et instrumentaux d’artistes dont les travaux mélodiques sont ici représentés avec brio, Wired Up, ne parviendra pas à classer la moindre de ses chansons dans les tops 100 Us de l'année 1987.
Un échec retentissant, qui sera en partie à mettre sur le compte du manque de soutien et intérêt des labels Mercury/Vertigo, mais aussi à cause du public qui en 1987 ne voyait déjà que par les groupes de la vague Hair Metal (certains diront poseurs.), tels que: Bon Jovi, Europe et Whitesnake.

Enfin pour ceux qui seraient intéressés par la carrière de Jeff, mis à part le sympathique Lucky This Time, je ne saurais leur conseiller de se pencher sur ses autres albums car assez inégaux pour ne pas dire moyens ou trop orientés West-Coast et comportant beaucoup trop de ballades à mon goût.

Wirred Up, à défaut de s'être vendu par palettes, reste un album indispensable qui séduira les amateurs du genre Hard Rock, FM et Rock américain en général, mais aussi un remarquable joyau des années 80, qui mérite d'être réhabilité de toute urgence.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
PhuckingPhiphi - 08 Octobre 2019:

Un destin à la Adam Bomb si je comprends bien, sur la carrière duquel je viens d'ailleurs de me pencher fort récemment avec grand bonheur. Si ce M. Paris est de la même trempe, il faudra peut-être que j'investigue un peu plus la sienne aussi, alors…

Ben merde, "One Night Alone", "Charmed Life" et "Cryin" sont en fait des reprises… M'en voilà bouche bée, je l'ignorais complètement !

Certes, je savais que Vixen avait abondamment fait appel à des "songwriters" extérieurs pour leurs chansons (ce qui causa d'ailleurs pas mal de dissensions au sein du groupe, notamment avec la bassiste Share Pedersen qui voulait garder la composition 100% en interne), mais que ces trois titres appartenaient déjà à la discographie d'un autre artiste, alors là tu m'apprends quelque chose. Attention par contre, petite erreur de chronologie : ces trois titres sont sur le premier album des renardes, "Vixen", sorti en 1988, et non sur "Rev It Up", qui est le second sorti en 1990.

Du coup, je suis fort curieux de découvrir les versions originales, qui m'ont quand même l'air plus musclées que leurs reprises si j'en crois ta critique (parce que Vixen, c'était sympa, mais sacrément mou quand même…).

Merci pour la kro ! :)

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Jeff Paris