Wigand

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Adorned Brood
Nom de l'album Wigand
Type Album
Date de parution Fevrier 1998
Labels Atmosfear
Style MusicalFolk Pagan
Membres possèdant cet album22

Tracklist

Re-issue in 2008 by Black Bards Entertainment with a second CD included (Hiltia).
1. Völüspa 01:10
2. The Way of the Sword 05:50
3. Spiritual Weaponry 06:30
4. Wapen 10:34
5. The Oath 06:04
6. Wigand 08:13
7. Zeichen von Zauberkraft 10:36
8. Jord Dvalin 09:56
Total playing time 58:56

Commentaire @ Bolverkrheathenlord

26 Décembre 2010

Salutations à tous, compagnons du Metal ... Je me lance ici dans ma toute première activité sur SOM, et donc dans ma première chronique... ce sera donc de ce Wigand, du groupe teuton Adorned Brood dont je débattrai .

Avant tout, je préciserais que je possède cet opus dans sa version double cd incluant Hiltia (1996)et bien entendue donc Wigand (1998) ... Alors je dois vous avouer que cette galette s'est révélée être bien loin de ce à quoi je m'attendais, car je pensais alors me procurer un énième cd de folk/viking tout à fait commun au reste d'une scène montante en popularité ... Mais que nenni ! Ici nous sommes loin du Death mélodique d'un Amon Amarth, ou d'un Ensiferum accessible à tous ... Adorned Brood, en l'année 1998 donc, jouaient du Pagan Black Folklorique, et du lourd ! Avertissement donc : ceci est loin des albums qui vont suivre, en particulier de Heldentat ou Noor, et par moments l'on croirait presque entendre du Absurd avec instruments folk en plus, et je crois que cet allusion pourrait en faire se rétracter plus d'un mais ici c'est de musique dont il s'agit, donc si vous préférez Wigand est un album qui reste bien enraciné dans un Pagan Black très folklorique mais aussi très cru (une grande partie des textes étant en allemand). Je me lance alors, tout en passant dans ma chaine:

Tout d'abord Voeluespa, une intro entièrement folk, guitare sèche, accompagnée de flute, puis de percussions, qui lance le tout tranquillement, pour ensuite venir sur The Way Of The Sword, des premières notes acoustiques, suivies de roulements de tambour, puis c'est parti, les riffs acérés arrivent et la rythmique rentre-dedans est là, puis cela passe de passages semi-grandiloquents aux accélération effrénées ... Ce premier titre montre bien ce qui continuera donc à nous arriver dans la tronche tout au long de l'album : des passages agressifs à souhait, la flute venant beaucoup se mêler autant aux passages rapides/martelés qu'aux "breaks" ... Des riffs tantôt Heavy, tantôt Black... En ce qui concerne le chant, la voix black de Frost* est directe et bien "old-school" si-je-puis-dire, (personnellement j'adore la manière dont c'est chanter, ça donne un côté très "True"), quant aux voix "viking/narrées" elles sont tout à fait en accord avec l'ensemble, et il en est de même pour la douce voix de la belle Ingeborg ... En fait le tout s'avèrera très homogène, très carré malgré les débauches de rythmique et de sonorités ...

Venons-en à Spiritual Weaponry, qui berce doucement par sa longue introduction folklorique de plus de deux minutes, puis paf! c'est reparti ! un refrain meurtrier, en somme un titre suivant bien le premier ...

Alors vient Wapen, un quasi-silence, des bruit de bataille, un air mélancolique et un chant narré, puis une progression laissant ensuite place à des riffs béton, Frost* lâche quelques rires entre guerriers et sadiques, encore de la flute (...) une chanson très épique, progressive, une compo très sombre, car oui j'ai peut-être omis de dire que l'ambiance de cet album est assez variée, mais est généralement très sombre, voire inquiétante, tout comme festive, ou mélancolique ... et encore un détail, les chansons sur cet opus durent toutes relativement longtemps, généralement entre cinq et dix minutes, exception faite des deux titres instrumentaux ...

Puis arrive The Oath, la chanson entièrement folklorique, calme donc, résonnant comme une ode aux temps anciens, telle des louanges, d'ailleurs les paroles évoquent Heimdall et ressemblent à un hymne en guise d'alliance aux armes, à la guerre et aux anciens dieux ...

Enfin nous arrivons à la chanson éponyme de l'album, Wigand, la meilleure de l'album à mon goût, chargée de colère et de fureur, avec un accord parfait entre les instruments folk et Metal, un enchainement hallucinant et une structure parfaite ... Ce morceau est grandiose, à chaque écoute de cette seule chanson je me sens pris de sentiment de toute puissance, et je l'affirme: ce titre est autant bon pour boire sans modération toute les bières du réfrigérateur, que pour brandir l'épée dans son salon ou dans son bureau en bon vieux vikings que nous sommes à l'écoute de ce titre ! Huit minutes de pure jouissance auditive (et plus encore) ...

Le septième titre, Zeichen von Zauberkraft en envoie vite plein la gueule, puis reste dans le même ton que les deux premiers.

Jord Dvalin, qui conclut l'album, part dans des sentiers acoustiques et folkloriques pouvant paraitre sans fin, tant après quelque "lalalalalalala" en toute festivité, on peut entendre si je ne me trompe de la cornemuse, mais dont la sonorité est grave et grasse, de la cornemuse teutonne(?), un long passage narré en allemand, puis après un dernier air à la flute, à sept minutes et trente et une secondes précisément, retentissent des notes agressives et alors déboulent un gros bordel Black/Death, voire Thrash bien couillu, ca sonne vachement old-school, et là, beaucoup se demanderont ce que tout cela vient faire car franchement, on croirait bientôt ne plus écouter le même groupe ...

Pour finir, cet album aura peut-être un tas de défauts pour certains, moi je n'ai avancé là que sa structure et ses qualités, donc on aime ou on n'aime pas, mais si vous pensez trouver là du Folk Metal à proprement parlé, dirigez-vous plutôt sur les deux dernières sorties de Adorned Brood; Noor et Hammerfeste, qui sont excellents, mais en ce qui me concerne, je ne peux pas dire de mal de ce Wigand, ni de même pour Hiltia, car je leur trouve un esprit très underground, et si la première écoute peut laisser perplexe, c'est une excellente pièce de Pagan Black folklorique, ça tape, ça chahute, ça fait headbanger à tout va et festoyer à tout vent, donc finalement je le dis: acheter ce cd ne peut-être que bénéfique à tout metalhead (viking!) qui se respecte, mais ce n'est pas pour autant un cd indispensable .

Note: 16/20 pour moi
à vous de juger maintenant !

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
SatanicBear - 10 Janvier 2011: Tu me donnes envie d'écouter le groupe ainsi que l'album !
Merci pour la découverte !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire