We Curse, We Trust

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Soulline
Nom de l'album We Curse, We Trust
Type Album
Date de parution 11 Juin 2012
Produit par
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. The Curse in Our Minds
2. When We Freeze
3. Hollow
4. Our Fate Interrupted
5. Dreaming Change
6. Sleepers' Statement
7. The Unconscious March
8. Fade In

Chronique @ Matai

15 Mai 2012

Moderne, oui, mais mélancolique et loin d'être niais

Beaucoup doivent en avoir assez de voir du death mélodique partout. Ce genre reste sans aucun doute un des plus actifs, fragmenté en plusieurs sous-sous-genres, permettant de savoir ce que nous préférons le plus ou non. C'est un fait, il y en a pour tous les goûts, et la tendance actuelle se tourne vers la modernisation du genre, avec, au choix, un death mélodique teinté de metalcore, un death mélodique symphonique, ou un death mélodique dit « moderne », avec un son plus synthétique, plus passe-partout et, selon les cas, des éléments électroniques. La plupart des nouveaux groupes se situent dans cette tendance là, et Soulline ne déroge pas à la règle.

Ces Suisses sont actifs depuis 2000 et auront passés plusieurs années à faire des concerts, devenant ainsi un des groupes à avoir un impact important sur le public suisse. C'est ce qui les poussa à faire un premier album, puis un second, jouant au Wacken en 2008 avec E-Force ou Nightwish, ou au Blitzkrieg V East Tour en 2010 avec les maîtres de Vader.

Leur différentes tournées et soutiens les auront aidé à se faire une bonne réputation dans la sphère death mélodique. Soulline s'octroie les faveurs des Danois de Target Distribution et Mighty Music pour la publication, de Peter Tagtgren (Hypocrisy, Pain) pour le mixage dans son célèbre Abyss Studio, ainsi que celles de Jonas Kjellgren (Scar Symmetry, Katatonia) pour la masterisation. C'est donc un son en béton armé qui nous est promis.

Et c'est bien le cas. La production est solide et totalement moderne, mais sans doute trop lisse et policée, trop synthétique vis à vis de ce qui nous est offert. Soulline ne fait pas partie de ceux effectuant dans un death mélodique/metalcore, ni de ceux intégrant des chants clairs niais lors des refrains. Les Suisses misent sur la mélancolie de leur mélodies et donc sur l'émotion, plus que sur l'agressivité de ses compositions, même si les growls et les cris restent très hargneux, comme sur « Our Fate Interupted », pour ne citer que lui.

Le morceau introducteur, « The Curse in Our Minds », met bien en avant l'univers de Soulline, montrant, d'une part, que les Suisses utilisent à bon escient le clavier, et d'autre part qu'ils arrivent à gérer l'aspect émotionnel de leurs compositions, entre les samples de vent, les incrustations discrètes d'une voix claire loin d'être mièvre, et l'utilisation de riffs mélodieux. Idem sur « Hollow » qui utilise des parties plus acoustiques et limite gothiques sur les couplets pour nous faire adhérer à leur monde. On se croirait dans un « Epilogue » de To Die For.

Certains titres comme « Sleepers Statement » sonnent trop communs avec ces guitares lancinantes, ces notes de piano en fond et cette voix un peu trop posée. Idem pour « When We Freeze » ou « The Unconscious March », avec ces riffs limites saccadés, mais ils ont le mérite d'être efficaces et agressifs, que ce soit dans le son des guitares que dans les types de voix. Il y a l'harmonie nécessaire pour que l'on reste suffisamment accrochés, avec une instrumentation bien amenée.

Malgré tout, Soulline ne fait pas dans le death mélodique surexcité, comme celui de Skyfire par exemple. Il ne fait pas dans l'électronique non plus, genre Seecrees. Les Suisses restent principalement en mid tempo, empruntant parfois un rythme plus lent. Mais ils savent amener des accélérations quand il faut, en dépit d'un manque flagrant de quelques blast. Ca n'aurait pas fait de mal.

Alors pour ceux qui en ont un peu marre du death mélodique aux relents metalcore ou du death mélodique qui carbure sans vraiment ressembler à quelque chose, ce « We Curse, We Trust » peut être pour vous, sachant qu'il s'agit d'un concept exprimant le conflit entre ce que vous voulons et ce dont nous avons besoin, le destin prenant toujours le pas sur les rêves que nous pouvons avoir.

8 Commentaires

6 J'aime

Partager

beon - 15 Mai 2012: Merci pour cette excellente chronique qui ne fait que combler mes attentes pour cet album dont le teaser m'a fait baver!! J'avais déjà été charmé par le précédent album (@karnivormetal: si tu veux déjà te faire une petite idée, écoutes-le, il vaut la peine!!!) donc j'attends avec impatience ce 11 juin, en plus vu que tu note assez sévère, j'imagine qu'il me plaira largement!!

Par contre, @Matai: Skyfire, c'est pas vraiment du Death Mélo, à moins que ce dernier album en soit proche...

Je trouves la pochette sympa par conte moi, mieux que celle de premier album en tout cas!!
Matai - 15 Mai 2012: Skyfire pas vraiment du death mélo? Faut pas pousser non plus, ça reste du death mélo avec un soupçon de black et beaucoup de sympho (en ce qui concerne les derniers). A la différence que c'est extrêmement mélodieux et véloce, c'est pour ça que j'ai parlé de death mélodique "surexcité" ;)
beon - 15 Mai 2012: Non, je parlais plus dans le sens Death Mélo comme Soulline avec du chant clair et Death Mélo sans et dans Skyfire, ya pas mal de Black quand meme, par rapport à certains groupes, ce ne sont plus des soupçons, après pour ce qui est de violence, je suis d'accord!

Mais bon, il est vrai que ça s'en rapproche même si je reste têtu à ce niveau là!! =)

Et le dernier album, c'est pas celui de Skyfire, c'est celui de Soulline dont je voulais parler...
Matai - 15 Mai 2012: Death mélodique veut pas forcément dire chant clair. Les débuts ne montraient pas de chant clair du tout, ce dernier étant arrivé bien plus tard.
Et comme je t'ai dit, c'était pour parler du côté "excité" que j'ai évoqué Skyfire, pour le côté véloce et rapide...pour dire que ça n'a rien à voir avec Soulline, qui lui est beaucoup plus calme et mélancolique.

Skyfire, si tu prends les deux -trois premiers, oui il y a du black, et le premier est englouti dans un torrent d'éléments, que ce soit du black sympho, du death mélo, du neo classique, du power extrême...c'est plein de chose à la fois.
Les deux derniers en date, "Fractal" et "Esoteric" (voire même "Spectral") sont largement plus death mélodique et le côté black est vraiment un soupçon, on le retrouve un peu dans les ambiances et quelques intonations au niveau de la voix. Mais la rythmique principale en elle-même reste bien melo death, en très véloce et très mélodique. Donc dire que y'a pas mal de black, non. Désolée mais tu ne m'auras pas avec Skyfire, je les connais par coeur :D
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire