Walking Dead

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Klang (FRA-2)
Nom de l'album Walking Dead
Type EP
Date de parution 2016
Style MusicalThrash Death
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Walking Dead
2. Adamantium
3. Stunt
4. Haunted

Acheter cet album

Klang (FRA-2)


Chronique @ dark_omens

10 Mai 2017

Un mélange vraiment très intéressant...

Qualifier les travaux des quatre Mulhousiens de Klang de Thrash Death pourrait avoir un côté dangereusement réducteur si, tout comme moi, dans l'accolade de ces deux termes vous n'attendiez autre chose que, justement, la jonction pure et simple des caractéristiques traditionnelles de l'une et l'autre facette de ce double genre. Or si, bien évidemment, il tire sa moelle du meilleur des deux mondes il a quand même, aujourd'hui, davantage de points communs avec l'art s'approchant parfois des terres Death Mélodique des Darkane, Devildriver ou autres The Haunted plutôt qu'avec celles des Kreator ou des Immolation dont il descend pourtant directement.

Pour en revenir au quatuor alsacien qui nous occupe ici et qui, lui aussi, est affublé de cette étiquette Thrash Death, il évolue, quant à lui, dans une expression qui s'inscrit musicalement dans un lien de parenté assez nette avec celles des premiers cités mais qui, cependant, et c'est tout à son honneur, n'oublie pas pour autant celui qui le lie à celles des derniers. Pour ce faire il a fait le choix d'user presque essentiellement de voix Death. Résolument Death devrais-je dire. Effrontément Death même. Et superbement Death là où d'autres se cantonnent à celles plus criardes issues du Thrash. Allant même parfois jusqu'à franchir les frontières de ces terres honnies du Core et du Metal moderne. Mais je m'éloigne du sujet.

Des chants splendides donc. Et qui seront aussi suppléés par d'autres clairs en des moments donnant à la musique de ce groupe quelque chose de l'ordre de celle de Dark Tranquility et notamment de son Fiction. Des plages quiètes et saisissantes nous rappelant même Opeth parfois. Ces passages assez remarquables à la fois aériens en voix claires, progressifs et planants, Klang les parsème un peu partout maintenant l'attention de son auditoire alerte, avec une subtilité assez redoutable. Un don d'autant plus réjouissant qu'il cultive assez brillamment aussi celui du contraste et qu'il n'hésite donc pas, après quelques moments de grâces où il nous guide paisiblement vers ces mondes ailleurs, et meilleurs, à brutalement nous replonger dans une réalité artistique plus dure et radicale.

A ce niveau là de l'analyse il serait peut-être bon de relativiser un peu, de cesser l'étalage dégoulinant de cette démonstration fanatique et de parler de ce qui fâche, et notamment du mix de ces 4 titres. Non pas qu'il soit honteux, ou de nature à nous obliger à sortir le couperet, loin de là, mais il nous laisse tout de même quelques regrets. Nous offrant un son trop caverneux et rond là où on l'aurait préféré plus sec et claquant et, à contrario, plus dynamique et présent, là où le contraire eut été plus souhaitable, il n'est en effet pas tout à fait à la hauteur. Une question d'équilibre en somme.

Mais prenons quelques exemples pour mieux illustrer l'argument. Sur ce Walking Dead qui démarre l'opus ces guitares sont si épaisses que durant un court instant je me suis demandé si je n'étais pas en présence ici d'un groupe de Stoner. Dommage. Sur les premiers couplets d'Adamantium, et sans doute sur les suivants aussi d'ailleurs, le travail sur la dissonance effectué par les guitares, instillant presque un côté malsain à l'ensemble, et se poursuivant même sur le premier passage en chant clair, et sans doute sur les suivants aussi d'ailleurs, est difficilement audible à cause du choix de cette batterie mise en très exergue (sur cette piste mais aussi sur toutes les autres soit dit en passant). Là encore c'est dommage.

L'autre défaut de cet EP, mais qui n'en est pas vraiment un, concerne sa durée qu'on aurait souhaitée plus longue. Ou disons plutôt que l'on aurait souhaité en avoir davantage afin de pouvoir confirmer cette impression insidieuse, envahissante et pernicieuse qui nous laisse à penser que le groupe mulhousien est suffisamment talentueux pour disséminer dans sa musique assez d'éléments intrigants pour ne jamais laisser retomber l'attention de ceux qui l'écoutent malgré le fond assez classique et connu de cette expression.

Klang nous offre donc ici quatre morceaux vraiment très intéressants. Quatre morceaux qui seront, de surcroit, parvenus à réussir l'exploit de complètement séduire un incorrigible puriste dans mon genre. A tel point d'ailleurs que les chants clairs que je trouvais d'abord un peu trop présents sur le premier morceau de cet opus ont fini par me manquer sur le dernier où j'en aurais souhaité davantage. Un comble!!!!

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Klang (FRA-2)