Vn Antigvo Trono Olvidado

Liste des groupes Black Pagan Briargh Vn Antigvo Trono Olvidado
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Briargh
Nom de l'album Vn Antigvo Trono Olvidado
Type EP
Date de parution Novembre 2010
Style MusicalBlack Pagan
Membres possèdant cet album4

Tracklist

1. Vcieda
2. Cantábrico
3. Yrostos
4. Thor
5. Berkjv

Acheter cet album

Briargh


Chronique @ Matai

20 Octobre 2011

Simple mais immersif

Petit groupe dans un pays pas extrêmement connu pour son black metal, Briargh naquit en 2003 en Cantabrie sous l'impulsion d'Eru Dagoth, le maître à penser. Passionné par la nature, le paganisme et la mythologie celtique, cet homme décida de fonder son propre one man band, une sorte de side project étant donné que le sieur œuvre déjà dans Eldereon ou Forestdome.

Adoptant une écriture runique pour la conception de son logo, Eru Dagoth profite de ses influences et de ses passions pour mettre en place une série d'albums et de split le représentant, chacun étant le reflet de la nature dans laquelle le sieur a toujours voulu vivre et explorer. Son dernier EP, « Un Antiguo Trono Olvidado » revient à la langue espagnole, sans mettre pour autant de côté son amour pour les celtes.

Briargh nous offre donc un EP de cinq morceaux pour vingt deux minutes, morceaux dans lesquels l'auditeur se retrouve plongé dans un black pagan très nature et authentique. Eru Dagoth soigne tous ses instruments, sans non plus faire de la production quelque chose d'excellent. Les sonorités restent tout de même fraîches et très amicales. Nous entrons dans un village perdu dans une forêt éloignée, nous apprenons à nous accoutumer du mode de vie de ses habitants, à jouer de leurs instruments, à célébrer leur culte. « Vcieda » peut fonctionner comme cette découverte, le rythme étant lent et proche d'un doom aux relents black, à mesure que la guitare nous joue un air folk et que certains riffs mélancoliques font leur apparition ; Briargh attend la pluie et la manifestation de son dieu celtique, le temps d'un titre de plus de huit minutes, fonctionnant comme une invocation. Une flute au son clair et pur fait son apparition lors des transitions, alors que certaines accélérations à la guitare arrivent à nous tenir en haleine. Des chants païens se font aussi entendre lorsque la guitare acoustique noue joue un air on ne peut plus ancien. Hormis cela, il s'agit véritablement d'un chant black que nous avons l'occasion d'entendre, de plus en plus rageur, comme si l'impatience avait eu raison de lui.

Et sur « Cantabrico », voici que la nature entend son appel : des samples de pluie font leur apparition lors de l'introduction, avant de laisser place à des riffs mélodieux sur un rythme soutenu. Mélange d'épique et de pagan, on est pris dans ce rêve mythologique, jusqu'à un « Yrostros » instrumental et doux, comme un voyage au moyen âge. Une guitare acoustique, un tambourin et le tour est joué.

Mais voici que sur « Thor », en appel au dieu germanique du tonnerre, Briargh reprend le « Thor (the powerhead) » de Manowar, un ton plus bas, mais tout en conservant ce côté guerrier et ces relents heavy dans un black pagan ralenti, où la flûte remplace les chœurs des américains. L'esprit de Briargh reste cependant intact, le tout étant repris avec audace et personnalité.

L'EP passe décidément trop vite, les titres étant de longueur inégale. Mais la force de ce « Un Antiguo Trono Olvidado » réside dans les harmonies et cette façon de nous embarquer dans un ensemble celte et paganisant sans en faire de trop. Simple, certes, mais immersif.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
Icare - 20 Octobre 2011: Tain, t'es productive toi en ce moment! :-o

Merci beaucoup en tout cas pour cette chronique, ça m' l'air bien intéressant tout ça, en plus, étant un grand amateur de Forestdome, je crois que je vais être obligé d'y jeter une oreille! :-D
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire