Vixen

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Vixen (USA-1)
Nom de l'album Vixen
Type Album
Date de parution Septembre 1988
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album129

Tracklist

Re-Issue in 2004 by Phantom Records and EMI Records
1. Edge of a Broken Heart 04:20
2. I Want You to Rock Me 03:30
3. Cryin' 03:32
4. American Dream 04:20
5. Desperate 04:18
6. One Night Alone 03:50
7. Hell Raisers 04:28
8. Love Made Me 03:18
9. Waiting 03:12
10. Cruisin' 04:23
11. Charmed Life 04:05
Total playing time 43:06

Chronique @ adrien86fr

25 Décembre 2010

Quand le hair metal transpire les oestrogènes

Qui a dit que les femmes et le heavy metal n’ont jamais fait bon ménage ? Bien avant la mode du metal symphonique à chant féminin des années 2000 et les curiosités du metal extrême que sont la belle Angela Gossow (Arch Enemy) et l’effrayante Yvonne Wilczynski alias Onielar (Darkened Nocturn Slaughtercult) se sont effectivement distinguées des artistes féminines n’ayant rien à envier à leurs homologues couillus et ayant prouvé que notre musique favorite n’était pas qu’une affaire de gros bras tatoués et de testostérones fumantes et ce pour le plus grand plaisir de nos yeux et accessoirement de nos tympans. Lita Ford, Girlschool, Warlock/Doro, The Great Kat, Bitch et autres Vixen sont autant de combos légendaires ancrés avec tellement de force dans l’Histoire du heavy metal que leur appartenance au sexe faible n’en est plus qu’anecdotique aujourd’hui.

Vixen, groupe de hair metal fondé en 1980 à Saint Paul dans le Minnesota par la guitariste Jan Kuehnemund fait partie intégrante de ceux-ci et présente même la particularité de n’être composé que d’individus ovairisés. Après de multiples changements de line up et un déménagement obligatoire à Los Angeles en 1985 dans le but de trouver le succès là où il se trouve, Vixen trouve la stabilité deux ans plus tard avant de signer un premier contrat discographique avec le label EMI Manhattan Records et de sortir en septembre 1988 un premier album éponyme logiquement intitulé… « Vixen ». Représenté par une très belle pochette mettant en scène une jambe toute de cuir vêtue jonchant une Harley Davidson aux chromes surbrillants immatriculée « Vixen », le premier album éponyme de ce groupe féminin constitue un réel centre d’intérêt pour tout amateur de choppers, de femmes et de sleaze rock/hair metal d’obédience hollywoodienne.

La séduction musicale de nos quatre nymphes que sont les belles Janet Gardner (vocaux), Jan Kuehnemund (guitares), Share Pedersen (basse) et Roxy Petrucci (batterie) commence avec le tube « Edge of a Broken Heart » co-écrit avec Richard Marx ; LE monsieur power ballades mielleuses des années 80 par excellence. Ainsi avec une telle collaboration ; pas de surprise, le titre est simple, efficace et empreint d’une atmosphère propre à son époque et permet aux filles de présenter à l’auditeur un hard rock/metal énergique et non moins gorgé d’un charme que l’on ne retrouve évidemment pas sur les galettes de leurs homologues masculins d’alors. Mötley Crüe, Ratt, Judas Priest et W.a.s.p. c’est tellement bien qu’on en écoute tous les jours sans jamais se lasser, mais du heavy metal à chant féminin ça change ! Certainement persuadées d’être attendues au tournant par la presse spécialisée et un auditorat hard rock/metal pas toujours très tendre avec la gent féminine, Janet Gardner et ses copines se sont donné les moyens de faire taire leurs futurs détracteurs potentiels en pondant en partie des titres on ne peut plus efficaces et catchy à l’instar des excellents « I Want You To Rock Me », « Love Made Me », « Cruisin’ » et autres « Charmed Life ».

Même si elle ne possède pas l’aisance technique d’une Jennifer Batten ou d’une Katherine Thomas alias The Great Kat, Jan Kuehnemund parvient à empreindre les onze titre constituant l’album d’une personnalité propre notamment grâce un jeu de six-cordes inspiré respirant le rock n’ roll, et à des soli bien exécutés quoique que manquant de vitesse parfois (les faux ongles ?) mais qui font néanmoins leur petit effet à l’instar de ceux ponctuant les hits « Edge of a Broken Heart » et « I Want You To Rock Me ». Rocailleuse et sensuelle, l’identité vocale de la jolie Janet Gardner confère aux titres de la galette une énergie sans pareil tirant irrémédiablement la musique de Vixen vers le haut. N’étant pas sans rappeler celui de Lita Ford, la ressemblance entre le timbre vocal de l’ex Runaways et celui de Janet s’avère être frappante et quelques fois même consternante. Inutile donc de tergiverser quant aux influences de la frontwoman de Vixen. A l’écoute de titres tels les « Cryin’ » et « American Dream » ou encore de la ballade « Desperate », on prend conscience de l’importance de la musique et de la personnalité de Lita Ford dans l’identité de Vixen et plus largement dans l’histoire du hard rock/heavy metal. Celle qui a donné la réplique à Ozzy Osbourne sur « Close My Eyes Forever » peut aujourd’hui se vanter d’avoir grandement ouvert la voix à d’innombrables artistes féminines dans le sacro saint domaine de notre style musical préféré.

En conclusion, ce premier effort éponyme de l’un si ce n’est du premier groupe de hair metal entièrement féminin de l’Histoire s’avère être une très belle surprise gorgée de titres plus inspirés et catchy les uns que les autres qui assureront à l’auditeur un excellent moment d’écoute. On connaissait certes les Runaways et autres Girlschool dans le genre all female bands, mais Vixen possède cette petite touche ricaine des années 80 en plus magnifiant le tout et donnant irrémédiablement envie de remonter le temps 23 ans en arrière et de traverser un downtown désert en Harley Davidson à 3 heure du matin accompagné d’une jolie donzelle sur le backseat. Assez orienté pop par moment, « Vixen » rebutera peut être les puristes mais mérite néanmoins l’attention de tout metalhead qui se respecte. A découvrir ou à redécouvrir au plus vite !

9 Commentaires

7 J'aime

Partager

ZazPanzer - 17 Janvier 2011: Tiens en décortiquant le livret, j'ai vu que Vivian Campbell joue une des guitares sur le solo de Desperate.
Ils sont vraiment bons ces deux premiers albums. Moins cul-cul que dans mon souvenir. Je suis content de les avoir rachetés.
adrien86fr - 17 Janvier 2011: Effectivement ! Comme quoi il est toujours intéressant de lire les thanklists de nos albums..
OVERKILL77 - 22 Avril 2011: J'aime beaucoup l'album "Rev it Up", et la chanson Streets in Paradise...
Concernant les groupes de nanas, il serait également bon de citer "L7", une bande de gonzesses sacrément "couillues"... à écouter, si vous ne connaissez pas encore !
samolice - 11 Janvier 2014: Merci Adrien pour la chro. Beaucoup de souvenirs avec ce disque, notamment un concert en ouverture de Scorpions où Janet Gardner et Jan Kuehnemund (RIP) avaient éveillé quelques émois en moi... En réécoutant le disque ce matin (à 10 heures le week end, je n'ai pas droit aux growls à la maison) et en lisant les compositeurs des morceaux sur le livret, j'ai été surpris de constater que seulement 2 titres ont été composés par les nanas de Vixen. Tout le reste est l'oeuvre de Marx, Jeff Paris ou d'autres. Etonnant pour un groupe déjà en activité depuis un bon nombre d'années non? D'où probablement la "méfiance" d'une partie de la presse européenne à la sortie de l'opus, certains ne voyant dans ce groupe qu'un défilé de manequins et un "coup marketing". Pour finir, il n'y a qu'un titre que je n'ai jamais trouvé crédible sur ce disque, c'est "One night alone". Non mais sérieux, est-ce qu'elles ont des tronches à passer la nuit toute seule?!?! Moi oui, mais elles, franchement, n'importe quoi.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Vixen (USA-1)