Unearthed from Wonderland

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Inside Conflict
Nom de l'album Unearthed from Wonderland
Type Album
Date de parution 2001
Style MusicalGrind Death
Membres possèdant cet album40

Tracklist

1. Mutation
2. Man Eater
3. Carved into Flesh
4. Illumination (The Downfall Part 1)
5. Shit Factory
6. Forgotten Live
7. Eat So Izzy
8. Scarred Black (The Downfall Part 2)
9. Leper
10. Steps to Paradise
11. Brain Wash
12. Blood Stain
13. Birth of Ignorance
14. Already Dead
15. Outro

Chronique @ joKeR

03 Mai 2005
Amateurs de gros son Français, les bouchers de Poitiers sont le groupe qu'il vous faut, au travers de "Unearthed from Wonderland", premier opus de la bande, mélange de Death, de Grind, mais avec un gros esprit Hardcore. Ils font dans la brutalité, sans pitié aucune, et leur but avoué est du faire du bruit sans chercher à se classer dans tel ou tel genre. Force est de constater qu'ils ont tenu parole avec cet album violent mais structuré, d'où il émane une rage presque palpable tant elle affleure et s'écoule à travers leur musique.

On attaque directement avec "Mutation", à peine plus de 30 secondes de Hardcore / Grind, avec un son plus Death, ce qui confère une ambiance différente des autres groupes du genre. La production Death offre également une qualité irréprochable, ce qui n'est pas pour nous déplaire. Ca braille, ça tape, ça gratte dans tous les sens, on croirait presque entendre une rumeur de fond qui clame "faut cramer la sono" et qui le scande sans cesse. Après un tel premier morceau, tu t'attends à quelque chose de semblable, hé bien non ! Vient "Man Eater", la tuerie absolue de l'album, riffs Death, ambiance HxC, peu importe les appellations, tout ce qui ressort est une atmosphère malsaine, c'est crade et c'est bon. Tous les musiciens sont au niveau, la technique est bel et bien là, la mise en place est soignée et les idées fusent au travers d'une chanson qui s'achève dans la douleur après 2min30 à peine. "Carved Into Flesh" explose tout sur son passage après une mini intro à la basse, suivie de près par le batteur, et l'ensemble du groupe se relançant dans la construction d'une machine de guerre indécente. Après ta première écoute, tu lâches un "Putain mais ça déchire", hé oui, ils sont énormes et ils assument. Pas de temps mort, c'est sans intérêt.

Deuxième bombe de l'album, "Illumination" hantera ta tête pendant plusieurs jours si tu n'y prêtes pas attention, en 1min25 tu as compris de quoi ils sont capables. La suite, la suite... Tout s'enchaîne à une vitesse folle, on ne fait plus attention à rien, on s'immerge dans ce monde qui gerbe sa violence par morceaux, c'est ça aussi l'esprit métal. De pouvoir te noyer dans un univers gigantesque, et vivre ta musique, la ressentir. Avec Inside Conflict, rien de plus facile : la galette est fabuleuse. J'atteris sur "Brainwash", qui en 44 secondes te lave effectivement le cerveau, et ce sans préavis. On compte 8 et c'est parti (il faut écouter pour comprendre...)

Avec "Bloodstain" ou encore "Already Dead", on perçoit le potentiel du groupe à mixer les genres, et à nous proposer un son jusque là assez peu répandu, mais qui tape, qui tape, qui casse tout. Bon, c'est sûr, à raison de chansons entre 1 et 2 minutes, on a vite fait le tour de l'album, et on a parfois l'impression d'avoir déjà entendu un plan dans une autre chanson. Mais mis à part deux ou trois morceaux, les titres sont des murailles soniques, des fusées tympaniques, des bombes auditives, notamment ceux que j'ai cité ("Mutation", l'énorme "Man Eater", "Carved Into Flesh", l'incroyable "Illumination", "Brainwash", "Bloodstain", et le fabuleux "Already Dead") et sont à écouter d'urgence.

Pour finir, citons le fait hautement regrettable que le groupe ait splitté cette année, mais les albums, eux, sont là et bien là. Notamment celui-ci, qui pose les bases d'un métal Français renaissant, et qui mérite vraiment, vraiment de le trouver et de l'écouter en boucle.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
 
d34th - 19 Juin 2008: Je n'aurais pas pu mieux jugé,cet album est un réel cataclysme avec une ambiance que je n'ai jamais ressentit auparavant.Un peu court malgré tout,cet album est une réelle boucherie.A posséder !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire