Unbreakable

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe Absynth Aura
Nom de l'album Unbreakable
Type Album
Date de parution 21 Septembre 2011
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album5

Tracklist

1. Believe Me 02:32
2. Desert Flower 02:10
3. That's Why You Die 03:34
4. Smile 04:25
5. Understand My Fight 04:15
6. Looking for the One 03:55
7. Life 04:36
8. The Fire in My Eyes 03:24
9. Will Is Power 04:19
10. Unbreakable 06:39
11. Zombie (The Cranberries Cover) 05:26
Total playing time 45:15

Chronique @ ericb4

27 Septembre 2014

Une belle entrée en matière pour cette jeune formation italienne!

Encore une de ces formations qui a rendez-vous avec le metal gothique, me direz-vous! Et vous auriez raison de le souligner, eu égard à l'imposant cortège de groupes de metal à chanteuses au joli minois venant nous écraser de leur présence. Au-delà des poncifs du genre, certains combos parviennent à nous offrir également une diversité de colorations relevant d'univers tels que la pop ou le rock. C'est précisément cette combinaison des genres que privilégie le projet artistique du quartet de metal gothique italien Absynth Aura.

Ainsi, nous pénétrons au coeur d'une première oeuvre riche en harmonies, rythmiquement dynamique et vocalement pénétrante. A la manière d'Autumn, l'instrumentation se déploie avec finesse et entrain. Les riffs de guitare, tantôt roulants, tantôt épais, tout comme la double-caisse, ne manquent pas à l'appel. Ceux-ci nous invitent à suivre quelques lignes mélodiques riantes et nuancées à la fois. L'ambiance éthérée ainsi créée n'est pas sans rappeler l'univers sulfureux de Kingfisher Sky. Au micro, c'est Claudia Saponi qui, de son délicat vibrato, nous embarque dans des suites de notes aux teintes claires, avec un brin de puissance et quelques fêlures. On se situe alors au carrefour entre les subtiles ondulations de Ingrid Rijnveld (Kingfisher Sky), la tessiture vocale de Marjan Welman (Autumn) et les impulsions semi-rocailleuses de Cristina Scabbia (Lacuna Coil).

C'est sans complexes que les parties techniques s'affichent, avec de nombreux soli de guitare, de beaux arpèges au piano et de frétillantes gammes à la basse. Aussi, dans l'énergique "The Fire In My Eyes", au sein d'une ambiance typiquement gothique, des riffs acides alternent avec quelques fluides notes distillées à la guitare acoustique. De son côté, en parallèle à ses mélodieuses inflexions écorchées, la chanteuse déploie une impressionnante puissance vocale, notamment sur les refrains, et ce, avant de céder le pas à un solo de guitare aseptisé. Dans le même registre, le rageur "Zombie", qui est une reprise du célèbre morceau des Cranberries, nous conduit vers d'incisifs couplets et de furieux refrains, le long d'un vénéneux chemin mélodique. Sur une rythmique frondeuse, les riffs s'épaississent et fouettent l'air de leurs distorsions. Dans une approche plus nuancée et moins corrosive, "That's Why You Die" affiche une orchestration roborative et harmonieuse, aux envoûtantes descentes à la basse et dispensant une atmosphère sulfureuse. Les qualités techniques à la batterie, quant à elles, ne sont pas en reste, à la lumière du titre éponyme de l'album. Sur fond de guitare grasse, se calent de belles notes vocales venant à la rencontre d'une rythmique pop-rock de bonne facture. Pour une empreinte aux claviers plus marquée, on sera tenté par la délicate ballade "Looking for the One". La voix de Claudia devient fragile et répond en écho à une profusion de douces notes au piano.

D'autres parties de l'opus, sans témoigner d'une baisse de régime orchestral, jouent davantage la carte de la fibre émotionnelle. Que ce soit sous l'impact d'une puissante rythmique, à l'instar de "Believe Me", ou sous le joug d'une impulsion plus modulée, à l'image de la ballade progressive "Life", le climat mélodique est propice à la captation de nos sens. Le premier titre se veut à la fois entraînant, par sa caisse enjouée, chatoyant, par ses refrains vocalement habités, stimulant, par un break opportun et immédiatement suivi d'une bondissante reprise, et pénétrant par un fondant solo de guitare. La seconde plage, sereinement introduite par de câlinants passages au piano, nous immerge dans un espace vocal mêlant affectueuses oscillations et puissance hypnotique, et dans lequel vient se greffer une chaude voix masculine. Tout aussi émouvant, mais dans un registre pop-rock, l'agréable et entraînant "Smile" nous octroie d'harmonieux refrains, un dosage équilibré entre puissance et délicatesse vocale, sans oublier un joli solo de guitare à la clé.

Certains passages à l'atmosphère plus torturée parsèment aussi l'album de leur empreinte, tels que le violent "Understand My Fight" ou l'inquiétant "Will Is Power". Cependant, on aurait souhaité davantage de coloration mélodique dans le premier et moins d'incohérences dans le second sur le plan rythmique. Ce sont là quelques bémols à apporter à un opus à la production plutôt soignée et qui offre quelques savoureux instants d'un metal gothique assez vigoureux, parfois douillet sans être léthargique pour autant.

On conseillera cet album aux amateurs de metal gothique à chant féminin, en premier lieu. Toutefois, l'accessibilité de leurs compositions et de leurs mélodies concourt à élargir encore l'auditorat de ce combo. On a là une belle entrée en matière pour cette jeune formation italienne.


0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Absynth Aura