Till Fjälls del II

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Vintersorg
Nom de l'album Till Fjälls del II
Type Album
Date de parution 30 Juin 2017
Style MusicalBlack Folklorique
Membres possèdant cet album28

Tracklist

DISC 1
1. Jökelväktaren
2. En Väldig Isvidds Karga Dräkt
3. Lavin
4. Fjällets Mäktiga Mur
5. Obygdens Pionjär
6. Vinterstorm
7. Tusenåriga Stråk
8. Allt Mellan Himmel Och Jord
9. Vårflod
DISC 2
1. Tillbaka Till Källorna
2. Köldens Borg
3. Portalen
4. Svart Måne

Acheter cet album

Vintersorg


Chronique @ Deathpair

08 Janvier 2018

Un retour aux sources excellent.

Je dois avouer que malgré l'aura légendaire de Vintersorg, je ne me suis plongé que très tardivement dans leur discographie. C'est même une chanson promotionnelle de Till Fjalls del II qui avait immédiatement attiré mon attention, et fait me plonger dans leur univers. Mais bref, après 20 ans d'existence, le combo a fait évoluer son style de façon diverse. Après des éléments plus progressifs, les derniers albums voyaient le retour d'influences folks, et ce nouveau se présente comme un retour aux sources.

On a donc affaire ici à un album de black viking diablement efficace, si ce n'est l'un des meilleurs que j'ai écouté depuis de nombreuses années, et à vrai dire celui qui a ravivé la flamme pour moi de ce genre. Direct on est saisis, la pochette est magnifique, l'offrande est massive : un digipack de 2 CDs pour une durée d'une heure et quart. Le disque à peine inséré que « Jökelväktaren » nous prend aux tripes en annonçant le ton : un mélange efficace de mélodies épiques incroyablement entraînantes, et un rythme énergique soutenu par de bons blasts. L'on se rapproche effectivement du style du Till Fjälls original, mais l'ensemble est beaucoup plus percutant, appuyée par une production propre de qualité. Le style des guitares et les gammes évoquent énormément l'original, mais l'on sent une discrète influence de ces 20 ans passées, avec des structures plus proches de la base de ce style viking (Windir, Mistur etc). Cependant elles font preuve d'une très grande créativité, le riffing est vraiment varié, et il faut souligner que chaque chanson est unique et apporte une touche mémorable, appuyé par l'excellent chant de Vintersorg aux multiples voix. La part belle est faite aux chants clairs allant du choeur viking presque guttural aux hautes envolées à la Borknagar ou Arcturus ; et vu sa qualité, son rôle de pierre angulaire opère avec magie. Le chant black n'en est pas oublié pour autant. La batterie (BàR) est solide, sans extravagance.

Il m'est compliqué de décrire ce maelstrom énergique et épique à tel point la variété est de mise, sans pour autant s'égarer trop loin de la base, à savoir ces puissants riffs vikings en tremolo. Les éléments folks sont plutôt discrets (guitare acoustique, piano, synthé) et sont là pour sublimer le travail des leads, même s'ils peuvent participer activement à la narration, comme sur « Tusenåriga Stråk », ses couplets acoustiques et ses leads de synthé ; ou « Fjällets Mäktiga Mur » et son piano déjà classique... ou « Vårflod » et son chant féminin closant l'album sur une forme presque de balade.

Mais une fois les 50 premières minutes ingérées l'on a droit à un second disque de 25 minutes. Ce dernier, plus réservé, propose un style plus old school : un riffing légèrement moins énergétique, des gammes plus sombres, des nappes de claviers à l'ancienne (« Portalen ») et un style globalement plus contemplatif. Ce disque pourrait vraiment avoir été composé juste après le Till Fjälls original, et est un très agréable bonus. Svart Måne clôt ainsi le tout sur une balade acoustique mélancolique. Je pense que ce disque est un exercice de style qui se veut avoir été écrit comme du vieux Vintersorg. En tout cas la qualité est également de mise. Et heureusement, car je peux comprendre que la durée massive de l’œuvre puisse sembler indigeste et en rebuter. Cela demandera un effort d'attention de l'auditeur afin de pouvoir apprécier chaque chanson à sa juste valeur. Mais cela vaut le coup car il n'y a pas de « fillers » ou de longueurs. Le fait que l'album soit séparé en deux peut cependant atténuer cette longueur, et permettre de se 'l’écouter en plusieurs fois.

Que dire pour récapituler cet album ? Le tour de force est réussi, que ce soit pour proposer un son « retour aux sources », une musique d'une qualité excellente, un album très long et varié sans ennuyer ou perdre de cohérence... Je pense qu'on tient ici un classique du genre, qui n'a pas usurpé son titre et se retrouvera là-haut au panthéon des albums vikings.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
David_Bordg - 10 Janvier 2018:

d'accord avec toi, un excellent disque qui méritait une chronique comme la tienne!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire