Theories of Flight

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Fates Warning
Nom de l'album Theories of Flight
Type Album
Date de parution 01 Juillet 2016
Style MusicalHeavy Progressif
Membres possèdant cet album21

Tracklist

DISC 1
1. From the Rooftops 06:52
2. Seven Stars 05:33
3. SOS 04:34
4. The Light and Shade of Things 10:14
5. White Flag 05:20
6. Like Stars Our Eyes Have Seen 05:13
7. The Ghosts of Home 10:31
8. Theories of Flight 04:00
Total playing time 52:17
DISC 2
1. Firefly
2. Seven Stars
3. Another Perfect Day
4. Pray Your Gods
5. Adela
6. Rain

Acheter cet album

Fates Warning


Chronique @ frozenheart

14 Août 2016

Fates Warning aurait-il retrouvé sa créativité d'antan?

Nous n'attendions pas de sitôt un nouvel album de Fates Warning, qui avec 34 ans au compteur, continue de nous proposer des albums de qualité depuis son retour aux affaires en 2013, avec l'excellent Darkness in a Different Light. En effet, le groupe souvent cité comme l'un des pionniers du genre Metal Progressif nous revient 3 ans plus tard avec Theories of Flight. L'album s'inscrit dans la droite lignée des meilleures productions de la formation en proposant des titres aux sonorités et thèmes proches de son prédécesseur et tirant même quelques influences du côté de chez Symphony X et des Canadiens de Rush, le titre "The Ghosts of Home" étant le meilleur des exemples.

Côté line-up, nous retrouverons pratiquement le même qu'il y a trois ans. Il s'articule toujours autour de son leader et guitariste Jim Matheos, avec Ray Alder (Engine, Redemption) au chant, Joey Vera (Armored Saint, Seven Witches OSI etc..) à la basse, le bûcheron Bobby Jarzombek (Zierler, Halford, Sebastian Bach, ex-Riot) à la batterie et du guitariste Frank Aresti, non crédité mais qui viendra donner un coup de main au groupe sur la piste 2, "Seven Stars".

La production de l'album sera une fois de plus l'œuvre de Jim Matheos lui-même, le tout masterisé par l'illustre Jens Bogren, plus connu pour son travail sur les albums de groupes tels que : Symphony X, Opeth, Devin Townsend, Myrath et bien d'autres... Le mix sera équilibré, moderne et tout à fait adéquat pour du Metal Progressif en mettant l'accent sur l'instrumentation sans pour autant y occulter le chant. Par contre, votre illustre serviteur fera volontairement l'impasse sur la pochette et l'artwork de l'opus, car depuis un certain temps le groupe a pris l'habitude de nous servir des pochettes quelconques et peu accrocheuses, enfin cela n'est qu'un avis personnel.

L'album démarre fort, avec en préambule l'excellent mid tempo "From the Rooftops" commençant lentement pour s'étendre crescendo sur presque 7 minutes avec des guitares Heavy et accélérations bien senties qui constitueront la moelle épinière de l'opus. Bien évidemment, plusieurs titres de même calibre se distingueront sur cette galette. Sur "Seven Stars" ou encore "SOS", rythmique en polyrythmie, riffs et solos de guitare aiguisés ainsi que sons de basse ronflante font leur petit effet. "Like Stars Our Eyes Have Seen" quant à lui s'inscrira dans un style tantôt rapide, tantôt lent, proche d'un Shadow Gallery.

N'omettons pas de mentionner "The Ghosts of Home", longue pièce de metal prog de plus de 10 minutes se distinguant par différentes ambiances et sonorités (futuristes, angoissantes et cotonneuses), qui nous rappelle par moments le groupe Rush dans sa période bénite de 1977 à 1981. Le groupe nous démontrera une fois encore un savoir-faire sans failles et cela sur l'étendue de l'opus. Il y incorporera même des éléments Neo Metal, comme sur le moderne et groovy "White Flag", où le jeu et le son de basse de Joey Vera feront des merveilles.

Parmi les autres titres qui nous intéresseront, nous retiendrons le long "The Light and Shade of Things" aux breaks variés où le chant mélodieux et mélancolique de Ray Alder fait des merveilles, ajoutés à cela les riffs de guitare et solos cousus de fil doré signés Jim Matheos. Pour l'occasion, le guitariste renouera avec le jeu Heavy et agressif des débuts du groupe. Je terminerais par le titre éponyme, aux arrangements et sonorités modernes, qui clôture l'opus de la plus belle des manières.

Avec Theories of Flight, Fates Warning continue de surfer sur la vague ascendante d'il y a 3 ans en intégrant à son Heavy Progressif des éléments Neo Metal, plus prononcés que sur son prédécesseur, le superbe Darkness in a Different Light. Bien entendu, cet opus ne révolutionnera pas le genre, mais y contribuera certainement, en nous proposant une musique sans prétention à la fois riche, technique et variée.

Un album qui, à coup sûr, convaincra et ravira les fans de Fates Warning et de Metal Progressif, exécuté par des amoureux de musique.

13 Commentaires

10 J'aime

Partager

pielafo - 16 Août 2016: La musique oui c'est sur. Mais bon ca fait pas tout non plus :/
frozenheart - 16 Août 2016: Effectivement, après ce sont tes goûts. Autrement si tu veux faire carrière comme ingénieur du son dans la musique Metal, je te conseille de continuer dans une autre branche ,-}.
trashcanjesus - 16 Août 2016: J'avoue, humblement, que je ne connaissais pas ce groupe, quoique...j'ai vu leurs vinyles à l'époque et je n'ai jamais ni écouté ni même acheté. Je me suis intéressé à ce groupe parce que JARZOMBEK y joue, et suite à sa géniale prestation sur l'album de ZIERLER (fabuleux album au demeurant) j'ai enfin prêté une oreille, c'est sur ma prochaine commande, c'est vraiment un groupe top. Vu le prix des "vieux" CD je crois que je vais quasiment tous les rajouter à ma collection.
Hellsheimer - 16 Août 2016: Putain, c'est pas vrai...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire