The Sufferer & the Witness

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Rise Against
Nom de l'album The Sufferer & the Witness
Type Album
Date de parution 2006
Style MusicalMetal Alternatif
Membres possèdant cet album126

Tracklist

1. Chamber the Cartridge
2. Injection
3. Ready to Fall
4. Bricks
5. Under the Knife
6. Prayer of the Refugee
7. Drones
8. The Approaching Curve
9. Worth Dying for
10. Behind Closed Doors
11. Roadside
12. The Good Left Undone
13. Survive

Chronique @ NeoBaBa

18 Décembre 2011

L'album de la consécration.

Branle-bas de combat ! Ca ne rigole plus du côté de Chicago ! Les punks straight-edges de Rise Against, malgré les bonnes ventes de leur précédent album " Siren Song of the Counter Culture ", font un peu la gueule. Il faut dire qu'on a pas dit beaucoup de bien de leur dernier bébé… Comment ça, trop mielleux, trop mélodique, pas assez teigneux ? Du coup, le frontman aux yeux vairons Tim Mcllrath et ses potes végétaliens, forts mécontents, ont décidé de prendre le chemin des studios pour démontrer à leurs fans déçus que, non, le passage sur la major Geffen, ça avait ABSOLUMENT rien à voir du tout avec le lissage de leur musique, et que, si ils voulaient, ils pouvaient encore faire du punk/rock/HxC revendicatif et tendu comme un string, comme au bon vieux temps. Même que, d'abord !!! Ahahaha, on rigole d'avance. Puis finalement, vient le moment fatidique de l'écoute de l'album ( faut bien se faire une idée avant de juger ). Et là, on s'arrête de rigoler, pour se mettre à sourire…

" The Sufferer and the Witness ", annoncé comme un retour aux sources, n'en est pas vraiment un au final. Même si on note le retour de sonorités HxC disséminées ci et là dans l'album ( " Bricks ", " Chamber the Cartridge "… ), l'album sonne clairement comme une suite logique au précédent ( normal, puisque c'est le suivant ). Blague à part, force est de constater que les mélodies et le côté pop ont quand même vachement pris l'ascendant. Sauf qu'ici, le mélange est nettement mieux dosé que sur " Siren Song of the Counter Culture ". Ainsi, même une ballade avec des violons et des chœurs féminins comme Roadside ( jolie soi dit en passant, même si c'est une ballade avec des violons et des chœurs féminins ) ne fait même pas putassière au milieu de toute cette marée punk. Incroyable mais vrai. Surtout, " The Sufferer and the Witness " marque l'arrivée des hymnes imparables et des hits internationaux dans la musique du quatuor. Oui, les Rise Against se sont calmés, oui, les Rise Against ont poli leur son. Pas grave, car les Rise Against ont réussi à devenir des machines à tubes et à classiques ( et quand je dis " tube ", loin de moi l'idée d'être péjoratif )…

Oui, qu'importe que Rise Against se soit un peu assagi, car le groupe en est ressorti grandi. Moins hargneuse et fougueuse que par le passé certes, la musique du combo reste néanmoins dans l'urgence, et garde cette énergie et cette vitalité communicative, même avec des couplets et des refrains poppy, avec des chœurs et tout. Mieux, elle en ressort plus percutante encore, comme on peut l'entendre dans des morceaux comme " Injection " ou " Drones "... Les textes, toujours aussi engagés ( contre la guerre en Irak, l'hypocrisie aux USA, l'exploitation des enfants, la misère dans le monde, la carrière qui n'en finit pas de Céline Dion, bref toutes ces grandes causes qui existent depuis que le monde est monde ), ne sont pas en reste non plus. De sa puissante voix d'écorché vif, Tim Mcllrath sait les scander en prenant toujours aux tripes son public, et n'a de leçons à recevoir de personne à ce jeu-là. Et puis bien sûr, il y'a les tubes… Franchement, comment ne pas succomber à la cavalcade " Survive " ? Comment ne pas fondre chaque fois que déboule sans prévenir le hargneux refrain de " Prayer of the Refugee" ? Comment être insensible à un hymne de stade parfait de bout en bout comme " Ready to Fall " ? En cela, " The Sufferer and the Witness " est peut-être le meilleur album de Rise Against, car il contient suffisamment de tubes en puissance pour mettre tout le monde d'accord de toutes façons ( ou presque ). Pis en plus, c'est des tubes engagés… Que demande le peuple ?

La recette est, certes, pas très originale. Et puis, elle refilera sûrement de l'urticaire, de l'acné et des cheveux blancs aux puristes HxC. Mais pour les autres, les kids, les militants, les rockeurs pas prises de tête, ceux qui ont rien contre un peu de tendresse dans ce monde de brutes qu'est le punk hardcore, ceux qui s'en tamponnent le coquillard de l'underground, ceux qui pardonneront aux membres du groupe d'être des Straights Edges ( parce que bon, des punks végétaliens qui boivent pas qui se droguent pas et qui baisent pas sans amour, c'est pas des punks, mais des mormons ), let's dance, et que la partie commence. En terme de punk/rock/HxC mélodique, Rise Against, c'est clairement devenu le haut du panier.

11 Commentaires

4 J'aime

Partager

Horreurgasme - 07 Juin 2014: Punk rock très alternatif, presque Hardcore. Rien à voir avec le Metal.
Silent_Flight - 07 Juin 2014: Yep bonne réponse.
Hacktivist - 07 Juin 2014: Je suis d'accord aussi, ça n'a quand même rien à voir avec du Metal Alternatif.
Silent_Flight - 07 Juin 2014: J'ai réécouté ce matin parce que ça faisait un bail, et j'ai constaté que la voix de Tim Mcllrath avait parfois des intonations à la Shaun Morgan (Seether) et autres chanteurs de post-grunge donc le rapprochement peut paraître évident pour un novice. Mais ce n'est en aucun cas du metal alternatif ou du post-grunge, c'est bien du punk à la limite du hardcore mélodique sur plusieurs titres.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire