The Last Ride of Doomanoids

Liste des groupes Doom Metal Mood (HUN) The Last Ride of Doomanoids
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Mood (HUN)
Nom de l'album The Last Ride of Doomanoids
Type Video
Date de parution 2007
Style MusicalDoom Metal
Membres possèdant cet album1

Tracklist

Live
1. Intro
2. The Fourth Ride of the Doomanoids
3. Shallow Seeing Eyes
4. Feed to Rise
5. I The Bloodstained Embryo
6. Burning Slow
7. Round Dance Deal
8. Ice Monkey (Saint Vitus Cover)
9. The Engine Is Burning
10. Spiral Tomb
11. Wombocosmic
12. The Shell
13. Glow, Burn, Scream
14. 'Scuse Me
15. Children of the Grave (Black Sabbath Cover)
Bonus
16. The Last Interview
17. Glow, Burn, Scream (Video)
18. The Engine is Burning (Video)
19. Mood Archives

Chronique @ doomaniac

03 Octobre 2007
Le voici enfin, ce DVD de MOOD ! Initialement annoncé pour la fin de l'année 2006, c'est finalement depuis juillet 2007 qu'il est disponible. Disons le d'emblée : le résultat est à la hauteur de l'attente. Très complet, ce DVD contient en effet un concert, une interview, deux video-clips et en guise de bonus, énormément d'extraits de concerts capturés à différentes époques de la vie du groupe par des fans et exhumés des archives spécialement pour l’occasion.

Commençons par le gros morceau : le concert. Moment historique puisqu'il s'agit de la dernière prestation live du groupe pionnier de la scène Doom hongroise, enregistrée et filmée le 14 décembre 2001 au Wigwam Club de Budapest. Bien sûr, ce n'est pas le Parc des Princes : la scène est exigüe, les jeux de lumières succincts. De même, l'équipe technique ne comprend pas des dizaines de caméras mais la réalisation très classique dans la forme (alternance de plans généraux et gros plans sur Gabor Holdampf durant les parties chantées et Sandor Fuleski ou Kolos Hegui pour les solos) est adaptée aux conditions et retranscrit parfaitement l'ambiance d'un club.

Quant au concert proprement dit, alors là, c'est du bonheur ! D'une durée de 1h20 pour 14 morceaux plus une assez longue intro (la même que sur la VHS “Never Say Die” de Black Sabbath), il propose une set-list qui puise dans les 4 albums du groupe et prend véritablement des allures de best-of. Le show démarre en fanfare avec le mid-tempo "The Fourth Ride of the Doomanoids", titre ayant donné son nom au dernier album du groupe. MOOD alterne ensuite avec bonheur les morceaux doom "Ice Monkey", reprise plombée de Saint Vitus, "Spiral Tomb", l'énervé "Feed to Rise", "Burning Slow" et son riff dantesque avec les plus heavy "The Engine is Burning", "The Shell" ou "Glow, Burn, Scream".

L'émotion est palpable sur scène et dans la salle. L'ambiance monte en intensité tout au long du concert, Gabor Holdampf ne ratant pas une occasion de confier le micro aux die-hards fans qui squattent les premiers rangs, renforçant encore la symbiose entre le groupe et son public. La scène est ainsi littéralement envahie durant "Glow, Burn, Scream" qui se déroulent dans une atmosphère survoltée de choeurs fiévreux et de stage-divers frénétiques. Un grand moment ! Le set s'achève en apothéose sur une reprise du classique de Black Sabbath "Children of the Grave".

Ajoutons que la prise de son est impeccable de puissance et de clarté et l'interprétation sans faille. On peut même dire que les morceaux prennent une dimension supérieure aux versions studios, tant le groupe est transcendé par l'évènement.

Bref, un achat indispensable pour les fans de MOOD et une occasion en or pour ceux qui ne connaissaient pas encore ce groupe et amateurs de heavy metal plombé à la Black Sabbath de le découvrir au meilleur de sa forme.

Pour le reste, les deux clips sont de facture classique et permettent de voir l'évolution des coupes de cheveux des musiciens à travers les ans. L'interview des deux guitaristes (la dernière interview, là aussi !), sous-titrés en anglais, explicite les raisons du split.

Quant aux bonus, ils s'adressent aux plus acharnés des fans du groupe dans la mesure où les images présentées ici sont de qualité médiocre et les prises de son souvent rudimentaires (mais toujours audibles, quand même). Néanmoins, ce sont de précieux témoignages de l'évolution de ce groupe majeur de la scène hongroise.

De toute façon, rien que pour le concert, l'achat de ce DVD s'impose.

P.S. l'aventure continue ces prochains jours avec la sortie du troisième album de Wall of Sleep, le combo monté par Sandor Holdampf et Kolos Hegui après le split de Mood !

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire