The Horrors of Satan

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Denial Of God
Nom de l'album The Horrors of Satan
Type Album
Date de parution 31 Octobre 2006
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album41

Tracklist

1.
 The Coming
 02:10
2.
 The Curse of the Witch
 06:50
3.
 The Witch - Now a Restless Spirit
 01:30
4.
 The Book of Oiufael
 06:20
5.
 Cycle of the Wolf
 07:00
6.
 The Iron Gibbet
 11:15
7.
 A Night in Transylvania
 07:10
8.
 To the Devil
 01:15
9.
 The Horrors of Satan
 12:45

Durée totale : 56:15

Acheter cet album

Denial Of God


Chronique @ Behemoth49

02 Décembre 2010
Lorsqu’on parle de la scène Black Metal, certains pays sont obligatoirement mentionnés, comme la Norvège, la Suède, la Finlande, les Etats Unis ou l’Allemagne. Cependant le Danemark se fait bien plus discret à ce niveau là. Et c’est bien dommage car le pays compte parmi ses rangs des combos qui mériteraient d’être plus reconnu au sein de la scène, y compris celui dont je vais vous parler à travers ce texte, Denial of God.
Denial of God se forme en 1991 à Sonderborg, dans le Danemark du sud. Le groupe commence par sortir deux démos, respectivement en 1992 et 1993, puis deux Mcd, en 1996 et 1999. Il faut ensuite attendre l’année 2006 pour voir le groupe sortir son premier et unique album à ce jour, « The Horrors of Satan », sorti sous le label Painkiller Records en Octobre 2006.

Je tiens à le préciser tout de suite, ne vous méprenez pas en voyant le titre de l’album, on ne peux plus cliché, ni sur le nom du groupe ou sur cette pochette, kitch certes mais qui à son charme. En effet cette galette est composée de neuf titres inspirés et efficaces. C’est-ce que nous allons voir maintenant.
L’album s’ouvre sur « The Coming », une introduction jouée à l’orgue que n’aurait pas renié certains films d’horreurs ou King Diamond de part son côté sombre et mystérieux. Cette première piste laisse la place au terrible « The Curse of the Witch », rapide et mélodique, comprenant de nombreuses variations comme des passages mid tempo et des accélérations fulgurantes. Aux riffs entrainants s’ajoute la voix d’Ustumallagam, voix black très plaisante qui puise bien plus dans le ton grave que dans l'aigu.
L’une des forces de ce disque est la qualité des riffs proposés, qu’ils soient rapides ou mid tempo comme l’illustre les excellents « The Curse of the Witch » ou « Cycle of the Wolf ». Mais le trio danois à d’autres tours dans son sac pour combler l’auditeur.

Les pistes s’enchainent mais ne se ressemblent pas. En effet on trouve de tout dans cet album. Des pistes rapides, entrainantes et méodiques comme « The Curse of the Witch », « Cycle of the Wolf » ou « A Night in Transylvania », des pistes bien plus mid tempo avec parfois des sonorités empruntées au doom, comme sur « The Iron Gibbet », et même deux interludes nommés « The Witch - Now a Restless Spirit » et "To the Devil". Ainsi les passages rapides typiques du black metal cèdent tantôt la place aux passages sombres et lourds, tantôt à des passages acoustiques. Cela donne une impression de fraicheur lors de l’écoute et la lassitude ne peux donc jamais nous envahir.
On est ici bien loin d’un black metal minimaliste et répétitif, sans pour autant tomber dans la démonstration technique. Notons également la présence appréciable de solos, notamment dans « The Curse of the Witch » ou « A Night in Transylvania ». L’album finit avec le long et superbe titre éponyme qui clôt d’une très belle façon cet unique effort longue durée de Denial of God.

Je pense que vous l’aurez compris, le groupe avoue un certain penchant pour l’occultisme, l’horreur et le satanisme. Et la pochette parle d’elle-même, ainsi que les titres et les paroles des morceaux. Les thèmes de l’album sont donc composés de loups garous, sorcières, chauves souris et vampires en tout genre. Mais je le répète, ne vous fiez pas à ces clichés, la musique de Denial of God vaut réellement le détour.

Ainsi on peut dire que Denial of God est parvenu, avec ce « The Horrors of Satan » à réaliser un bon album de black metal qui, sans rien inventer, à le mérite de faire passer un excellent moment à l’auditeur. Cet album, aux titres variés et homogène dans sa qualité, est malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie et Denial of God reste encore aujourd’hui très peu connu au sein de la scène black metal. Mais il n’est pas trop tard alors, fans d’univers horrifique, de loups garous ou simplement de bonne musique, descendez en enfer avec ce « The Horrors of Satan », vous ne serez pas déçus du voyage.

15/20

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Silent_Flight - 03 Décembre 2010: Je ne connais pas du tout, merci pour cette belle chronique complète. Je vais me pencher sur l'affaire.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire