The End Starts Here

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Headcharger
Nom de l'album The End Starts Here
Type Album
Date de parution 25 Janvier 2010
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album41

Tracklist

1. Intoxicated
2. The End Starts Here
3. Without a Nation
4. Breathe in
5. Breathe Out
6. Down My Neck
7. Harvey Keitel's Syndrom
8. Would You
9. 1000 Tides
10. The Invention of Solitude
11. The Gambler
12. Be My Betty Page
13. I Hate Myself and I Want You Back
14. Something Someone

Chronique @ shadow1302

18 Fevrier 2012

Perte de puissance our les Cannais...

C'est après 2 albums d'une qualité quasi incontestable qu'Headcharger revient avec "The End Starts Here". On aurait pu croire après un album éponyme ("Headcharger") aussi puissant et un "Watch the Sun" plus que convaincant que nos Normands allaient mettre le feu avec ce nouvel opus fraichement sorti chez XIII Bis...Mais non... c'est la franche déception.

Certes au premier coup d'oreille la prod donne un coup de frais à la formation et annonce du bon pour cette galette mais ce n'est malheureusement qu'une façade. S'éloignant de leur style d'origine, un rock'n roll aux accents métal, les Cannais dérivent progressivement vers un métal plus convenu et du coup moins original. Loin de cet esprit, Headcharger a troqué son chant roque et agressif contre des parties vocales plus conventionnelles, presque chantées. De plus, l'ensemble manque globalement de pêche, les riffs sont globalement plus lourds et sans énergie.

"Intoxicated", qui ouvre l'album, est un titre plutôt répétitif, et même si le refrain est entrainant, le morceau n'en est pas moins lassant, tournant presque en rond. Puis "The End Starts Here" le titre éponyme est d'une lourdeur redondante, la batterie s'empatte et finalement on reste sur notre faim...Les pistes passent et nous arrivons sur "A thousand tides", et là ô surprise, on retrouve un peu l'esprit des début : riff rock 'n roll, gimmick accrocheurs, chant groovy, presque tout y est! Mais la pression retombe avec la power-ballade "Something, Someone " qui ressemble à tout sauf à du Headcharger, une petite guitare en fond avec un chant mou qui ne laisse percevoir aucune émotion...

L'album est finalement plutôt vide d’intérêt, les compos sonnent comme des parodies d'elles même (on pense notamment à "Without A Nation").
Ce qui saute aux oreilles c'est vraiment cette perte d'inspiration... On a cette réelle impression que le groupe s'est auto-formaté aux codes métal FM et a perdu ce petit truc qui le rendait si original.

Bien loin des verts pâturages de 2005, le quintet nous revient fatigué avec ce "The End Starts Here" insipide au possible, des titres communs ("Down My Neck") dont on ne retient finalement pas grand chose et qui ne donne pas envie d'y retourner. La prod aurait pu sauver (au moins en parti) la galette mais a y voir de plus prêt, même celle ci sonne très convenu, voire peut être trop actuelle, trop propre comme tous ces groupes qui veulent avoir le même son .

Cet album sans être non plus une catastrophe sonne le déclin d'une machine pourtant bien huilée et n'annonce rien de bon pour l'avenir.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ trashercorpse

12 Fevrier 2010
Headcharger, groupe de Normands de Caen, revient à la charge avec encore une fois une musique bien Rock n' Roll et qui sonne pas mal comme celle des sudistes des States of America. Vous me direz, rien d'original là-dedans, ça va encore être un truc du genre Pantera, Down, Black Label Society, etc. Le genre de truc qui aurait très bien pu coller à la B.O de "Boulevard de la Mort" ou "Kill Bill" si c'était sorti à la même période.

Yep, c'est pas tout à fait faux pour une bonne raison : ça groove bien durant cette bonne heure plus Rock que Metal, ça donne envie de taper du pied en se descendant une bonne bouteille grâce à certains des titres bien énergiques comme "Would You", avec ses excellents passages à l'harmonica ou encore "I Hate Myself and i Want You Back". Mais le groupe sait quand même mettre un peu de piment dans cet album, s'éloignant largement des groupes cités plus haut. Il rajoute des petits plus qui font la différence, comme le chant qui peut être aussi bien vindicatif que plus clair et posé pour certains titres d'ambiance comme "Something Someone", "Harvey Keitel's Syndrom ", rappelant Alice in Chains ou Lynrid Skynrid. On retrouve aussi de bons soli purement Rock n' Roll qui rajoutent encore cette impression d'être à l'écoute d'un groupe "made in USA".

Surement que Alan Douches n'y est pas pour rien là-dedans, celui-ci ayant masterisé le cd ! Basse vrombissante comme une vieille mustang, guitares bien groovy au son saturé mais sans excès et un chant bien présent, voilà une recette appliquée à la lettre et avec brio par monsieur au West West Side. Headcharger nous démontre avec ce nouvel album que le groupe monte en puissance et efficacité ; c'est plutôt "hot" et ça donne bien envie de les retrouver sur scène avec une bonne bière fraîche à la main !

3 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
tinytimruedebonn - 14 Fevrier 2010: Ta critique est assez juste, je lui ai donné 16/20 mais pitèt uniquement parcequ' Headcharger vient de ma ville! Et pour les avoir vu en live récemment, crois moi, ça envoie! Là il ne s'agit plus de rock sudiste mais bien de métal comme on aime! L'album est certes un peu asseptisé, XIII Bis oblige, ça reste un très bon moment à mon sens!
Rody - 11 Mars 2010: J'appuie tout ce que tinytimruedebonn dit et pour les mêmes raisons. J'aurai mis 16 aussi.
PatKiller - 26 Avril 2010: Moi j'ai mis 19 !!! Cet album est une tuerie qui sent la sueur,la rage le metal chaud ! Même le très Rock'n roll "Would you" avec son intro dévastatrice à l'harmonica tenté Blues ne casse pas le rythme de ce fucking Cd ! Ecoutez aussi "A thousand tides" un Hit en puissance avec un grand P !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire