The Archaic Years

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
pas de note
Nom du groupe Archaic Eclipse
Nom de l'album The Archaic Years
Type Compilation
Date de parution 2011
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. In Fields of Morning Frost
2. Where the Oak and Skyline Meet
3. Soaring Through Wayward Winds
4. They Came With the Fog
5. Foresight of the Wanderer
6. Carved into Pale Twilight
7. The Seidkona Oracle
8. Into the Berserker Frey
9. Lucid Visions of Folkvangr

Acheter cet album

Archaic Eclipse


Chronique @ Matai

26 Juillet 2012

L'évolution musicale d'une formation passionnée par le paganisme nordique

En l'espace de quelques années, la rencontre de Dustin Wake et de Chris Hayes aura porté ces fruits, conduisant à la formation d'Archaic Eclipse. Inspirés par la mythologie nordique et croyant fortement en l'Asatru (une des différentes manifestations du paganisme nordique-germanique), le petit groupe a su en tirer une certaine force afin de créer des compositions dans un style metal extrême symphonique touchant au pagan, au black et au death metal.

En l'espace de pratiquement trois ans, les Américains ont sorti trois démos en digital, « In Fields of Morning Frost* », « They Came with the Fog » et « The Seidkona Oracle ». Ces trois démos ont été regroupés en un même album afin d'en faire une compilation, un cd physique mais aussi montrer une certaine évolution. Car il y en a bien une. Toutes les pistes ont été inclues selon leur date de parution et non dans le désordre, comme le font certains groupes actuellement. Archaic Eclipse ne brouille donc pas les pistes, et montre bel et bien qu'il a eu affaire à des débuts timides avant de partir vers quelque chose de plus grande envergure.

La compilation se compose de neuf titres très tournés vers la nature, chaque trinité appartenant à une démo en particulier. Attaquons nous donc à chacune d'entre elle.

« In Fields of Morning Frost* »

Première sortie en 2008, le duo disposait de peu de moyens. Toutefois, il avait beaucoup d'idées en tête, de quoi le différencier de tous les groupes de sympho extrême du moment. Ainsi, pas besoin de comparer le binôme aux formations américaines ou norvégiennes puisqu'il s'approche davantage de la vague épique et folk aux fortes consonances symphoniques. Le titre éponyme le montre bien, avec ses riffs bien caractéristiques et ses plages atmosphériques aux instruments traditionnels (flûtes, violons, guitares acoustiques). La production laisse cependant à désirer au niveau des guitares, parfois cacophoniques, et des vocaux (alternance de chant black et de chant death) qui peinent à se démarquer. Ce sont toute les claviers qui sonnent le mieux avec leur sonorités cristallines, parradés de samples de vent, de clapotis, d'oiseaux ou de loups (l'instrumentale « Soaring Through Wayward Winds » apporte un peu de fraîcheur et est très relaxante si on en a assez des klaxons et de la pollution).

« They Came with the Fog »

Parue en 2009, cette démo montre une amélioration dans le jeu d'Archaic Eclipse. Il diversifie ces influences pour davantage toucher au death metal au niveau du riffing (proche du melo death par moment), soutenu par une alternance de chants extrêmes et par des claviers symphoniques révoltés. L'éponyme met l'accent sur l'agressivité de tous ses instruments ainsi que sur un certain côté sombre et furieux. Les violons aigus et leur côté barrés mêlés aux riffs parfois saccadés rappellent le Chthonic période « Seediq Bale ». A contrario, « Carved into Pale Twilight » mixe le black/death épique avec un côté folk indéniable, proposant même des plages au piano.

« The Seidkona Oracle »

2011 est une date importante pour Archaic Eclipse qui se trouve un bassiste et un guitariste, la batterie étant encore une programmation par ordinateur. La production s'est un tout petit peu améliorée mais c'est surtout le niveau technique et la brutalité des compositions qui étonnent, tranchant littéralement avec les deux précédentes sorties. « The Seidkona Oracle » rappelle les formations de death technique, mais à la sauce pagan et symphonique. Les touches black sont beaucoup moins présentes, c'est son style rival qui est à l'honneur sur la majeure partie des titres, le growl étant bien caverneux, le batterie révoltée avec ses blasts, et les guitares très incisives avec leur dose de technicité. Idem pour « Into the Berseker Frey » qui pourrait faire penser au « Agony » de Fleshgod Apocalypse, avec ces orchestrations et ces choeurs.

Archaic Eclipse manque encore de mediatisation et c'est sans doute ce qui lui fait le plus de tort car il s'agit d'un groupe avec du potentiel, sortant quelque peu des sentiers battus en matière de black/death symphonique, le côté pagan et épique y étant pour quelque chose. Il faudra en tout cas améliorer la production s'ils veulent rendre leur musique plus attrayante.
Dans tous les cas, si vous voulez vous faire une idée du metal de ces Américains, autant vous pencher sur cette compilation qui a le mérite de tout rassembler et de montrer l'évolution musicale d'un petit groupe passionné.

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire