Temptation

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dearly Beheaded
Nom de l'album Temptation
Type Album
Date de parution 1996
Produit par Colin Richardson
Style MusicalNeo Thrash
Membres possèdant cet album64

Tracklist

1. Behind the Sun 04:55
2. Witness 04:32
3. Temptation 03:54
4. Between Night and Day 06:01
5. Leaving Them Behind 04:42
6. We Are Your Family 03:31
7. Fuel My Hatred 03:25
8. Break My Bones 02:50
9. Break the Restraint 04:45
10. No Rest 05:45
Bonustrack
11. Wrench
Bonustrack (Japanese Release)
12. Demon's Eye (Deep Purple Cover)
Total playing time 44:28

Chronique @ Pylz

08 Avril 2007
Une chose que j’adore dans le métal, c’est l’imagination dont tout le monde fait preuve lorsqu’il s’agit de baptiser son groupe. Ainsi ces anglais ont choisi Dearly Beheaded, «Tendrement Décapité», vous parlez d’un nom ! Et manque de chance, celui-là était déjà pris. Mais bref, passons aux choses sérieuses. Après une démo, We the Unwilling, sortie en 1994, les Dearly Beheaded sont remarqués par le producteur Simon Eferney (Paradise Lost, Napalm Death) qui les aide à enregistrer leur premier EP In a Darkened Room. Celui-ci est bien reçu un peu partout en Europe et logiquement l’album suit rapidement. C’est ainsi en 1996 que sort Temptation, produit par Colin Richardson (qui vient de produire la bombe Burn My Eyes de Machine Head) et mixé par Andy Sneap (Skinlab, Kill II This, …). Cet album est sans aucun doute la claque Heavy-Thrash de l’année 1996.

Dearly Beheaded mêle avec bonheur le côté Heavy d’un Pantera à un Thrash ultra-efficace. Le groupe développe des morceaux très lourds et puissants sur la première partie de l’album ("Behind the Sun", "Witeness", "Temptation" ou le plus moyen "Between Night and Day"). Sur la deuxième partie, le groupe dévoile sa face plus agressive sur les pièces les plus Thrash ("Leaving the Behind", plus mélodique, "We Are your Family", "Fuel My Hatred" et sa monstrueuse accélération, le presque Hardcore "Break My Bones" ou encore "Break the Restraint"), tout en conservant un sens de la mélodie certain (notamment l’étonnant dernier morceaux "No Rest"), permettant aux morceaux de rentrer dans le crâne de l’auditeur pour ne plus le lâcher.
Le tandem rythmique formé par Simon Dawson et Tim Preston est énorme, Alex Creamer, chanteur à la voix sombre et éraillée, colle parfaitement au style mais mériterait un peu plus d’espace pour s’exprimer tant on sent le potentiel du bonhomme. Les guitares alignent des riffs lourds et agressifs, limite martiaux par moment, et des mélodies incisives et racées, le tout émaillé de soli courts mais de toute beauté. On peut seulement reprocher à tout cela un côté un peu répétitif, mais les morceaux sont suffisamment bons pour ne pas lasser.

Ce premier album de Dearly Beheaded est donc une franche réussite. Je vous annonçais une claque en introduction, mais c’est bel et bien à une bonne vieille mandale des familles que nous avons affaire ici, et à cette époque, le groupe semblait promis à un avenir métallique radieux. La suite nous démontrera malheureusement le contraire… En dix ans, Temptation n’a pas pris une ride et se réécoute avec toujours le même plaisir et le même besoin inexplicable de remuer la tête.

5 Commentaires

7 J'aime

Partager
tonio - 08 Avril 2007: Très bonne chronique, pas trop longue et complète, pour un très bon album. Le morceau titre "Temptation" et énorme, quel riff écrasant !
metalmat66 - 20 Octobre 2009: Très bon album ! Mon morceau préféré restera "We Are Your Family" ... Thrash'em All !!!
albundy57 - 29 Novembre 2010: Encore un groupe disparu trop tôt malgré un potentiel énorme!
A l'époque, Colin Richardson avait très justement déclaré:
"En 1994 j'ai produit une bombe avec BURN MY EYES, en 1995 ce fut DEMANUFACTURE, et celle de cette année se nomme TEMPTATION"....
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Dearly Beheaded