Temple of Flesh

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Morte Lune (UK)
Nom de l'album Temple of Flesh
Type EP
Date de parution 30 Avril 2020
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1.
 O Father, O Satan
 04:55
2.
 Silence of the Night
 03:57
3.
 Chalice of Blood
 04:36
4.
 Lucifers Gift
 02:50
5.
 Spewing Black Vomit
 04:19
6.
 Temple of Flesh
 04:12

Durée totale : 24:49

Acheter cet album

Morte Lune (UK)


Chronique @ Icare

22 Mai 2020

24 minutes d’un true black à la fois sombre et accrocheur qui dégage plus de mélancolie et de douleur que de haine pure

Morte Lune, à ne pas confondre avec le combo portugais du même nom, est un trio britannique formé en 2017 et qui évolue sous la bannière du Cumbrian Black Metal, regroupant des entités comme Nefarious Dusk, Thy Dying Light ou Ulfarr.
C’est donc sans surprise que l’on retrouve le fameux Hrafn au chant, aux guitares et à la basse- ce dernier évoluant également dans les combos suscités - et que ce premier EP, sorti après une démo et un split, nous sert un true black metal dans la grande tradition des 90’s.

Pour peu que vous connaissiez les groupes dont il est question dans ce paragraphe d’introduction, ma chronique pourrait presque s’arrêter là, néanmoins, ce Temple of Flesh a un petit quelque chose en plus qui le distingue de la masse des combos qui évoluent dans un créneau plus ou moins similaire. En effet, ces six titres parviennent à être à la fois sombres, habités et accrocheurs, s’appuyant sur un riffing tranchant et conquérant aux mélodies qui élèvent le cœur et l’âme (mention spéciale à Chalice of Blood, avec son riff incroyable à la finlandaise et ses leads belles et glaciales qui nous emportent dans les ténèbres sur un tapis roulant de blasts).
Morte Lune pratique un true black d’une pureté admirable, direct et sans fioriture, mais aux tempi variés et aux mélodies saisissantes qui nous possèdent et nous précipitent tête la première dans le brasier des Enfers. Le chant vient parachever le tout, très classique pour le genre, mais déchiré, vibrant et expressif comme il faut, parfait pour hurler ces cantilènes satanistes.

Un mot sur la production, souvent essentielle pour le style : Temple of Flesh jouit d’un son clair, rendant tous les instruments facilement audibles et la musique parfaitement intelligible ; ici, aucun artifice pour masquer un quelconque manque de talent, de virtuosité ou d’inspiration, Morte Lune ne triche pas, et les compos parlent d’elles-mêmes. Les plus puristes reprocheront peut-être à ces six titres d’être trop bien produits, un peu trop propres et mélodiques, pas assez étouffants et sulfureux, que sais-je, mais il leur sera difficile de nier la qualité de l’ensemble, les compos étant à la fois très solides, bien ficelées, intenses et accrocheuses.
Quelques passages atmosphériques viennent aérer l’ensemble, conférant une ambiance crépusculaire (l’intro inquiétante de O Father, O Satan, le break central de Silence of the Night, la fin du morceau éponyme, qui clôt l’EP) et finalement, on se retrouve avec 24 minutes d’un true black qui dégage plus de mélancolie et de douleur que de haine pure (Silence of the Night, Lucifers Gift, mid tempo épique très réussi qui rappelle la scène toulonnaise avec ces guitares tournoyantes, aussi morbides que mélodiques).

Pour résumer, Morte Lune fait partie de ces nouveaux combos de true black metal à suivre de près, à l’instar de Thy Dying Light, Slagmark, Flagg, Riifaust ou YounA, et les amateurs d’un black noir, tranchant, envoûtant et mélodique ne pourront que succomber. Hail Satan et hail Morte Lune !

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Antonin_Martin - 22 Mai 2020:

Décidement, on ressent vraiment de l'inspiration et de la créativité chez Hrafn. Ce mec expérimente au mieux et propose toujours quelque chose de différent selon ses projets ancré dans la veine des nineties. Ce qui est bien, c'est qu'il ne se contente pas de plagier ses aînés et apporte sa couche personnelle, d'où la qualité de ses oeuvres où l'on n'a pas affaire à un enième ersatz de Darkthrone ou Carpathian Forest... Sinon, Riifaust et YounA sont top et si tu veux d'autres suggestions dans le genre n'hésite pas. Bonne chronique et merci pour le papier. 

 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Morte Lune (UK)