Sunless Days

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Beseech
Nom de l'album Sunless Days
Type Album
Date de parution 2005
Style MusicalMetal Gothique
Membres possèdant cet album67

Tracklist

1. Innerlane 04:07
2. The Outpost 05:18
3. A Bittersweet Tragedy 04:07
4. Everytime I Die 04:04
5. Devil's Plaything (Danzig Cover) 04:49
6. Lost 05:39
7. Last Obsession 03:41
8. Emotional Decay 03:55
9. Restless Dreams 05:45
10. The Reversed Mind 02:04
Bonustracks
11. Manmade Dreams (Re-Make) 04:40
12. Lost (Emotional Version) 03:49
Total playing time 51:58

Commentaire @ Noircissiste13

12 Décembre 2007
Ah le dernier Beseech...il est vrai qu'après le léger et quelque peu décevant "Drama", on attendait un opus aussi éclatant que "Souls Highway" de la part du groupe suédois.
Et ce souhait a été exaucé. On obtient alors ce très intéressant "Sunless Days", au caractère aussi sombre que mélancolique, où l'on retrouve la voix pure de Lotta, les tristes vocalises d'Errik et le reste de la bande, bien entendu. Le principal changement réside en ce que le piano, des basses de fond, de la guitare acoustique et des effets électroniques sont mis en valeur sur l'ensemble de l'album.

Et cet album commence d'ailleurs avec sa chanson phare: "Innerlane", où l'on voit d'entrée de jeu ce que l'album va nous apporter et qui montre bien le "tournant" musical du groupe, déjà quelque peu intronisé par "Drama". Cette très intéressante chanson dispose d'effets électroniques fort bien choisis tels: la respiration saccadée d'un homme qui fuit, le tonnerre grondant au-dessus de lui...sous une voix masculine fataliste qui paraît pourtant sereine. Assez fameuse donc, mais ce n'est pas ma préférée... contrairement au superbe "The Outpost" qui suit. Aussi noires que pleines d'espérance, les divines notes de piano de cette chanson tombent telles les gouttes de pluie sur l'avant-poste de guerre où un homme affronte son destin, loin de tout.
"A Bittersweet Tragedy" se tient dans un optique tout à fait similaire, et les basses en bruit de fond rendent toujours cette atmosphère si complexe à expliquer et qui est propre à l'album.
Le solide "Everytime I Die" fait suite à cela, proposant cette fois un chant plus agressif et une atmosphère plus neutre...dommage.
Ensuite, la tension redescend avec "Devil's Plaything": sinistre anecdote sur l'amour où la guitare acoustique hypnotise quelque peu celui qui écoute par son étrange mélodie.
Puis, vient après un véritable coup de coeur: "Lost". Un titre bien peu original me direz-vous, mais ce solo au piano de Lotta est tout simplement magnifique (et je m'y connais en solos). Aaaaah...Ce mélancolique chef-d'oeuvre où l'on pourrait presque voir une jeune fille étendue sous la pluie, "perdue dans l'obscurité de son âme" (je cite) fait presque pleurer...
"Last Obsession" dispose d'un rythme nettement plus rapide car basses, batterie et voix masculine reviennent...le tout se révèle meilleur que "Everytime I Die" mais sans plus.
Pas de commentaire spécial à faire sur "Emotional Decay" (la pourriture émotionnelle) thème très intéressant exploité bizarrement avec une dominante masculine alors qu'on attendait plutôt des lamentations de la part de Lotta...mais bon, c'est Beseech!
Vient ensuite "Restless Dreams". Le thème des rêves impossibles exploité ici est très bon mais le rendu avec des basses de fond, typique de l'album, ne convient pas tout à fait...Lotta reste toujours aussi performante.
L'opus se termine enfin avec une drôle d'Outro: "The Reversed Mind", morceau instrumental bref où il faut entendre la détresse d'un esprit perdu dans sa propre folie.
Je ne pourrai pas vous chroniquer les deux titres restants: c'est-à-dire le remake de "Manmade Dreams" et la "Emotional Version" (??) de "Lost" [bouhou!] car mon édition de CD ne comprend pas ces titres...allez savoir pourquoi!

La jaquette, quant à elle, nous présente un cercle de menhirs noué par la brume où il pleut incessamment...assez étrange je l'avoue mais l'on comprend tout à fait cette idée donnée par le titre.
Les paroles sont, comme vous l'avez compris, très réussies, notamment sur "Lost".

"Sunless Days" sera donc le triste final d'un groupe que j'aimais beaucoup par sa propre passion musicale et son originalité. C'est un bon album, équilibré, où une atmosphère d'irréversible fatalité et de noirceur est rendue à l'ombre des nuages noirs...dans des jours sans soleil.


Beseech Aeternam

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire