Starving Out the Light

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Black Fast
Nom de l'album Starving Out the Light
Type Album
Date de parution 16 Août 2013
Style MusicalThrash Technique
Membres possèdant cet album8

Tracklist

1. Levitations
2. Progenitors of Predation
3. Colony Collapse
4. Obelisk
5. Lost Between Worlds
6. Starve
7. Lack Regard

Chronique @ LeMoustre

08 Juillet 2015

They Own The Future

Orignaires de Saint Louis, dans le Missouri, les quatre petits gars de Black Fast sont étudiants en musique à l'origine. Vainqueurs, contre toute attente, du "Best Thrash Metal Album" Award décerné par Metal Storm en 2013 pour ce Starving Out the Light, ce groupe fait partie des nombreuses surprises que chacun peut déceler au gré de pérégrinations sur Internet, ou grâce au bouche à oreille virtuel des forums musicaux, sorte de tape-trading des années 2010.*

D'entrée, "Levitations" assène ces rythmiques hachées, agrémentées d'harmonies prenantes, dissonantes, soutenues par les vocaux de Aaron Akin, écorchés vifs. De minute en minute, l'aspect progressif, technique, et à l'apparence déstructurée, renvoie vers l'univers de Vektor ou la période avec Eric Forrest de Voïvod, pour situer le propos. Mêmes cassures, même science du riff "spatial", même ton de pochette que sur "Black Future". Les similitudes sont évidentes, jusque dans le nom du groupe. C'est ainsi avec délectation que l'auditeur, au gré du fantastique "Obelisk" (meilleur titre du disque au riff introductif magique et très, mais alors très proche de Vektor) se retrouvera transporté dans un schéma familier, et ô combien efficace. Efficace, car les morceaux de Black Fast ne durent "que" cinq à six minutes, et se digèrent assez facilement, contribuant ainsi à une adoption rapide de l'album ("Colony Collapse" et ses riffs entêtants).

Du thrashmetal développé dont la base et à aller chercher du côté de ces deux références, Black Fast rajoute ainsi une coloration un poil (un micro-poil) plus moderne avec des vocaux proches du chanteur d'Entrapment, Michel Jonker, ce qui pourra en rebuter certains. Mais ne nous y trompons pas, c'est vraiment le seul frein éventuel à l'adoption de Black Fast, tant ses morceaux, farcis de breaks et de contretemps, font mouche aisément. Majoritairement rapides, et toujours techniques (ah, le bon temps du techno-thrash), les compositions de Starving Out the Light, sont fouillées et somme toute distinctes, ce qui renforce leur impact mélodique ("Starve" et ses plans instrumentaux agrémentés de soli somptueux du guitariste Trevor Johanson). L'affiliation avec Vektor, si elle est évidente, n'en est pas moins peu gênante, tant rares sont les groupes à officier dans ce créneau-là, loin d'être saturé.

Si Black Fast mérite allègrement la reconnaissance dans nos contrées, peut-être faudra t-il attendre la sortie de son petit nouveau, Terms Of Surrender, à paraître en cet été 2015 ? Accessible directement via le site du groupe (avec un titre en écoute), ce Starving Out the Light se déguste d'une traite (33 petites minutes au compteur), et possède un retour du meilleur effet (le final "Lack Regard" au toucher subtil). Mais, comme dirait l'autre, mieux vaut la qualité à la quantité. Groupe à suivre de très près, tant le futur leur appartient.

* Un grand hommage aux SoMiens qui se reconnaîtront à travers ces lignes. Un peu de reconnaissance ne fait jamais de mal (et même souvent du bien).

10 Commentaires

9 J'aime

Partager

growler - 08 Juillet 2015: Je ne connaissais pas, et après avoir ta chronique, et bien, je vais me lancer même si le terme "techno" me fait un peu peur...
Ziidjan - 19 Juillet 2015: Ah la fameuse chronique! Super description qui colle pas mal à ce que j'ai ressentis de mon côté, tu as l'air d'avoir assimilé les finesses de la galette très rapidement, je ne peux pas en dire autant pour l'instant! En tout cas du tout bon pour moi aussi, c'est clairement le créneau du thrash moderne qui me botte le plus! Pour la peine je me le repasse! Entrapment je ne connais pas tiens, un album à me conseiller en particulier?
LeMoustre - 25 Juillet 2015: Merci donc à toi Ziidjan, pour ce post plus qu'instructif. J'ai reçu depuis la version CD, qui n'amène malheureusement pas grand chose (absence des paroles, pas d'info supplémentaires) à la version numérique. Il n'en reste pas moins un très bon album, au style défriché par Vektor, en moins abouti, mais très prenant pour qui aime ce techno-thrash dont le seul point d'achoppement reste la voix. Pour Entrapment, je ne les ai vus qu'en live cette année (en ouverture de Master), et n'ai pas accroché, malheureusement, je ne peux donc rien conseiller sur ce groupe en toute bonne foi.
Ziidjan - 01 Août 2015: Merci surtout à toi pour toutes ces infos très intéressantes notamment sur la version cd qui me tente tout de même pas mal! Le style est en effet moins poussé aux limites que sur un Black Future ou un Outer Isolation mais je trouve ce côté plus frontal très délectable!



Okay pour Entrapment, vu que tu rapprochais le chant de Black Fast du chanteur de ce groupe je me suis dit bingo, je me tenterais tout de même quelques écoutes internet pour situer leur musique.



Espérons que plus de groupes soient intéressés par ce créneau thrash "Voivodien" à l'avenir (j'ai un groupe d'amis qui se monte dans cette mouvance, Cosmic Storm pour les intéressés).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire