Slaughtered in the Name of Satan

Liste des groupes Black Symphonique Dem (IRQ) Slaughtered in the Name of Satan
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dem (IRQ)
Nom de l'album Slaughtered in the Name of Satan
Type Album
Date de parution 06 Mars 2018
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album0

Tracklist

1.
 Into War for Satan
 
2.
 Die You Christian Whore
 
3.
 Medieval Darkness
 
4.
 Dark Angels
 
5.
 Slaughtered on the Altar
 
6.
 Lust
 
7.
 Baptized in Blood
 
8.
 Forever Darkness
 
9.
 City of the Immortals
 

Acheter cet album

Dem (IRQ)


Chronique @ cm91

18 Mars 2018

Il faudra bien du courage pour écouter ce disque jusqu'au bout

En temps normal quand on entend parler de l'Irak, c'est surtout pour évoquer le chaos qui s'y déroule dans ce pays, ou pour signaler que l'on n'a toujours pas trouvé les armes de destructions massives cachées qui ont poussé les américains à envahir ce pays. Aujourd'hui ce ne sera pour aucune des raisons ci-dessus, puisque l'on va parler musique avec une obscure formation irakienne nommée sobrement Dem.

Que sait-on de ce groupe au juste ? Et bien, quasiment rien en fait, malgré quelques recherches, on n'a aucune idée sur le noms des membres, d'ailleurs, on ne sait même pas combien ils sont, ni-même sur un quelconque passé musical, et les infos sur la toile à ce sujet sont extrêmement maigres, tout ce que l'on sait, c'est que le groupe vient de Bagdad, et qu'il sort en 2018 son premier album nommé "Slaughtered in the name of Satan" à la pochette bien gore puisqu'il nous montre un crucifix au milieu de chair décomposé et ayant la main sur un pentagramme, ça a l'air intriguant dites donc du black metal satanique originaire d'Irak, écoutons ça de plus près !

Et bien, il faudra bien du courage pour écouter ce disque jusqu'au bout car c'est vraiment d'une lourdeur incroyable. Pourtant, on sent quand même de bonnes idées, à savoir déjà une production extrêmement limitée qui donne un côté "do it yourself" au disque, le son est sale comme ce n'est pas permis, on sent vraiment que le tout a été enregistré dans une cave au fond du désert, et rien que par la qualité d'enregistrement de morceaux comme l'introducteur "Into war for Satan", il y a de quoi attirer bon nombres de puristes du Black metal.

Un autre point à signaler :si de par les origines irakiennes de cette formation, vous vous attendez à des sonorités orientales à la Orphaned Land, oubliez immédiatement cette idée, ici on est dans une veine extrêmement conservatrice, et l'on n'incorpore pas de cithare arabe, de gasba ou autre instrument traditionnel du monde arabe, leur présence ici serait une véritable hérésie. Vous l'aurez compris, Dem joue sa musique à l'ancienne avec le classique triptyque guitare/basse/batterie, mais il s'aide également d'un clavier.

En effet, on retrouve dedans des sonorités de clavier comme sur "Dark angel" ou "Baptized in blood" qui donnent un côté horrifique, et pouvant faire penser aux touts premiers Dimmu Borgir quand ceux-ci n'avaient pas encore cette idée de faire appel à de vrais orchestres et à une production ultra puissante. Seulement, ces mêmes orchestrations sonnent un peu creux, tant on a l'impression qu'elles ont été récupérées d'un mauvais film des années 80 portant sur le Moyen-Âge, et ne convaincant que très peu, voir même pas du tout.

Et pour les autres instruments, et bien, il faut le dire, c'est extrêmement mou; en effet, la batterie manque cruellement de force, faisant que le titre introducteur "Into war for Satan" parait extrêmement long malgré ses six minutes. Cette même batterie se lâche un peu plus sur "Die you christian whore" ou "City of the immortals", mais là-aussi franchement, on est à des années lumières d'un Hellhammer sur le célèbre "De Mysteriis Dom Sathanas" avec son jeu survolté. Et pour les guitares, le côté simpliste peut être apprécié comme sur "Medieval darkness", mais ici, c'est mou du genou, on en vient presque à penser que ça va mieux quand ça s'arrête.

Que penser de ce disque au final ? Et bien, ce n'est vraiment pas un début pris du bon pied, en fin de compte, seul le chant s'avère positif sur ce disque tant le chanteur vomit sa haine de la religion, et que sa voix est pleine de colère, mais ça n'ira pas plus loin... C'est vraiment dommage que la marche ait été ratée à ce point, je ne souhaite qu'une chose à ce groupe, c'est de reculer pour mieux rebondir par la suite.

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
Matai - 18 Mars 2018:

C'est déjà un exloit que ce truc provienne d'Irak. Tu dis qu'il n'y a rien sur le groupe sur le net, c'est bien normal : c'est prison voire peine de mort pour ceux qui osent jouer du metal en Irak. Tout ce que tu peux faire c'est jouer discrètement dans ta cave. D'où la production raw, et le fait qu'on ne connaisse pas le nom des mecs (normal). Après...y'a des mecs qui jouent sur cet aspect là pour se faire connaitre et attirer les plus curieux (il paraît que Seeds Of Iblis serait une formation factice...ceci dit leur black est loin d'être dégueulasse, si tu es curieux)

cm91 - 18 Mars 2018:

Pour Seeds of Iblis, je connais déjà, leur musique est bonne, mais je ne saurais pas dire s'ils recherchés parce que justement ils jouent du metal, ou bien parce qu'ils sont ouvertement antimusulmans.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Dem (IRQ)