Signs of Decay

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Livarkahil
Nom de l'album Signs of Decay
Type Album
Date de parution 26 Septembre 2011
Enregistré à Hertz Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album29

Tracklist

1. In Nomine Patris 01:31
2. When Hell Is Near 03:28
3. Quiet Heresy 04:33
4. The End of Everything 03:41
5. Art of Bleeding (ft. Franck & David of Lyzanxia) 06:06
6. We Hail the Victory 03:34
7. Above All Hatred 04:23
8. The Flesh of All Damned 04:48
9. In Light We Die 04:35
10. Heaven Shall Fall 04:11
11. Signs of Decay 04:53
Total playing time 45:43

Chronique @ sarcophagus

22 Octobre 2011

Du bon death metal mais dénué d'originalité

Pour ceux qui ne connaissent pas, Livarkahil est un groupe de death metal français encore très peu connu mais dont il faut reconnaitre un talent encore inexploité. En 2008 le groupe sortait son premier album intitulé First Act of Violence qui avait été assez bien accueilli par les critiques même si cet album manquait de personnalité. Après la sortie de ce premier opus Livarkahil s’est lancé sur les routes et a beaucoup tourné notamment avec Svart Crown et The Order Of Apollyon. En live le groupe est à l’image de son death metal qui est très robuste et ultra violent. En tout cas ils se donnent à fond et ça fait plaisir à voir des artistes qui se font plaisir sur scène. Trois ans plus tard Livarkahil revient en force avec un second opus intitulé Signs of Decay qui est un concept album basé sur l’autocratie chrétienne (facile à remarquer ce thème dans le clip d’All Above Hatred).

Pour cet album Livarkahil a sorti les grands moyens pour donner un album de qualité à ses fans. Effectivement l’album a été enregistré dans le Hertz Studio en Pologne d’où une certaine ressemblance avec Behemoth. La production de l’album est impressionnante. Le son est d’une puissance incroyable et très clair, de quoi satisfaire le gros death metal de nos parisiens. Les musiciens eux ont la pêche. Le chant de H.K est encore plus grave que sur First Act of Violence et il ne s’épuise pas sur l’album, nous offrant une performance vocale très intéressante. Les guitaristes Traume et Kaiin nous offrent une performance à couper le souffle. Les deux guitaristes ne font pas de pause et les riffs sont balancés à une vitesse de fou sans perdre en technicité. La basse a par contre du mal à se faire entendre dans l’album, dommage. Le batteur lui aussi ne chôme pas. Les rythmes qu’il nous balance sont d’une grande précision avec une double pédale en quasi permanence sur tout le long de l’album. Signs of Decay commence sur une introduction très impériale qui annonce que cet album va vraiment être d’une violence extrême. Le morceau When Hell Is Near nous dévoile une death metal gras et ultra violent qui ne va jamais s’arrêter pendant toute la durée de l’album. Le tout est bien ficelé et nous offre une bonne première écoute.

Mais après l’avoir écouté plusieurs fois les mêmes problèmes que l’on trouvait sur First Act of Violence réapparaissent. Le plus gros problème de Livarkahil est encore à ce jour l’originalité de ses morceaux car du début à la fin on a l’impression d’avoir déjà entendu tout ces riffs par d’autres groupes notamment Behemoth ou Hate. Une fois le premier morceau passé les autres titres se ressemble comme deux gouttes d’eaux et c’est très énervant surtout venant d’un groupe qui peux faire de la très bonne musique. Comme je l’ai dit les morceaux ressemblent beaucoup à du Behemoth mais le morceau Art of Bleeding quant à lui ressemble carrément à un titre de Gojira.

Malgré ce gros défaut le groupe s’en sort mieux sur la fin de l’album après ce fameux Art Of Bleeding comme si le groupe avait fait exprès car l’album est bien coupé en deux parties avec l’instrumental We Hail The Victoty. Le morceau suivant est par contre une grosse bombe. All Above Hatred nous dévoile le groupe au meilleur de ça forme et dont le refrain est très prenant et restera longtemps en tête. Pour finir Livarkahil sort la grosse artillerie avec The Flesh of All Damned et Heaven Shall Fall un morceau assez bizarre pour l’album avec de grosse influence deathcore surtout au début et pendant le refrain. Le groupe retrouve enfin son identité et finit de nous écraser avec ce final de fou qui est Signs of Decay.

Livarkahil est un bon groupe ça c’est sûr mais après deux opus assez moyens, le groupe donne vraiment l’impression de beaucoup travailler mais sans aller jusqu’au bout de ses compositions et sans ajouté ça marque qui le rendrait beaucoup plus intéressant. Mais il y a quand même de bonnes idées dans Signs Of Deacay mais le reste est assez mal exploité. En tout cas il ne faut pas en rester là car c’est surtout en live que la musique de Livarkahil est efficace et le groupe le montre bien. En attendant je vous conseille quand même d’aller les voir surtout qu’ils tournent avec Hate et Vesania.

10 Commentaires

6 J'aime

Partager

psyk - 24 Octobre 2011: ah je vois... je te remercie pour les infos :)
beon - 24 Octobre 2011: Merci pour les infos, j'étais pas du tout au courant!!
 
livarkahil - 05 Novembre 2011: Nous n'avons pas fait couler epiphora prods... c'est fou de lire de pareilles allégations ! Marc avait décidé d'arrêter de produire des concerts après le concert de HATE et VESANIA de toute façon.
Quant à la raison de l'annulation de la part de Epiphora je laisse Marc expliquer ses raisons qui ne nous ont pas été communiquées.
hyrkhnoss - 02 Juillet 2012: A quand un chroniqueur qui arrêtera d'écrire ''ça'' à la place de ''sa'' --> ''au meilleur de ça forme'' et ''sans ajouté ça marque'' et ajouter, pas ajouté.

Sur ce, merci de corriger.

Et aussi ''We Hail The Victoty'' --> Victory
''Signs Of Deacay'' --> Decay
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire