Satanasword

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Sabbat (JAP)
Nom de l'album Satanasword
Type Album
Date de parution Janvier 2000
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album19

Tracklist

1.
 Charisma
 06:05
2.
 Angel of Destruction
 04:08
3.
 Kiss of Lilleth
 04:25
4.
 Death Zone
 02:59
5.
 The Gate
 05:22
6.
 Dracula
 07:24
7.
 Nekromantik
 13:53
8.
 Jealousy Carnage
 05:32

Durée totale : 49:48


Chronique @ Nagotar

25 Janvier 2009
Sabbat, entité entièrement à part dans la scène Black Metal, sort ici ce qui doit être l'un de ses meilleurs albums. Pour ceux qui ne connaissent pas bien Sabbat, leur musique est trés difficile à décrire. La base est bien entendu Black/Thrash, mais les riffs dépassent largement les cadres établis par Bathory par exemple, ou d'autres précurseurs dans ce domaine. Il y a également une forte identité Heavy Metal, dans le côté sensiblement épique, théâtral, voire parfois carrément hystérique de cette musique. Car Sabbat pratique bel et bien, sur cet album, une musique unique, hystérique, loin des obscurs sentiers battus de la norme Black Metal (voire le refrain de "Angel Of Destruction", ou, pour le côté Heavy, "Kiss Of Lilleth", qui sont parmi les meilleures pistes de l'opus).
Ainsi, cet album est exceptionnel car il offre une musique riche, passionante, pas forcément trés agressive... mais le principal intérêt réside dans cet esprit, à la fois purement hystérique (le chant, trés aigu, y est également pour beaucoup), et trés direct, épuré de toute complexité superflue : on a parfois l'impression que le groupe ne cherche pas à se prendre dramatiquement au sérieux comme d'autres en matière de Black Metal, et a le recul nécessaire pour créer cette musique intelligente et si captivante.
Biensûr, il y a quelques chansons plus faibles que les autres, mais lorsque le génie s'exprime, il devient irrésistible. J'ai déjà parlé du Thrash hystérique de "Angel Of Destruction", du côté Heavy épique de "Kiss Of Lilleth". Il y a également à retenir la véritable épopée de "Dracula", qui s'inscrit dans un registre Heavy/Thrash de haute voltige, absolument délicieux. Enfin, de loin la piste la plus intrigante de l'album, "Nekromantik" (qui dure 14 mn), et qui est une sorte de pièce de Black/Heavy emplie d'une atmosphère brumeuse, dramatique... Le schéma intro/crescendo/refrain revient plusieurs fois, comme si cette chanson était une histoire lugubre, avant un trés long solo, et un passage en blast-beats (le seul de l'album, il me semble), lorsque la tension est à son apogée.

En conclusion, comme on a pû le voir, classer ce groupe dans un simple registre Black/Thrash est extrêmement réducteur. Un Heavy Metal grandiose et épique, autant qu'un Black/Thrash hystérique, direct et simpliste s'entremêlent pour donner naissance à une musique absolument fantastique. A signaler également, puisque j'ai un peu oublié d'en parler : la production sonne assez "vieillote", elle n'est pas explosive ou excessivement claire comme on le fait en matière de Heavy Metal, ni crade, ni obscure, comme on le fait en matière de Black Metal. Elle sonne un peu comme le vieux Metal des années 80, et ça lui va trés bien.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
grogwy - 19 Septembre 2016: Au vu de la très (trop) grande quantité de disques commercialisés (et à des prix généralement très élevés) par ce groupe japonais très influencé par Venom, il est assez difficile pour quiconque désirant s'intéresser à Sabbat de faire le tri parmi ses nombreuses productions.
C'est la raison pour laquelle je me permets de conseiller deux albums en particulier :
-le très bon "Karmagmassacre" (2003) considéré par beaucoup comme le meilleur disque du groupe.
-la compilation "...To Praise the Sabbatical Queen" (2004) (ou sa soeur jumelle "...And the Sabbatical Queen" sortie la même année avec quasiment les mêmes titres) qui contient des morceaux inédits, ou issus de différents maxi 45 tours devenus quasiment introuvables.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire