Sands of Time

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Firestorm (UKR)
Nom de l'album Sands of Time
Type EP
Date de parution 03 Janvier 2014
Style MusicalDeath Mélodique
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Sands of Time
2. Let It Burn
3. Through the Fire
4. Memorial

Acheter cet album

Firestorm (UKR)


Chronique @ Matai

03 Fevrier 2014

Ces Ukrainiens nous offrent un EP de death oriental 100% pur jus

La chaleur et le feu, tout comme le froid et la glace, ont souvent inspiré les groupes dans le choix de leur nom. Firewind, Rhapsody Of Fire ou Skyfire, ainsi que Firestorm comme il est question ici. Il semble qu’il y ait une bonne dizaine de formation à avoir acquis ce patronyme, la plupart officiant dans le heavy ou le power metal. On dirait que nos Ukrainiens sont les seuls à avoir choisi la voie du metal extrême, et en particulier du death mélodique. Ils se sont formés tout récemment et ont déjà sorti leur premier EP « Sands of Time » qui ne peut qu’éveiller en nous la chaleur des sables de l’orient et une petite pensée pour le premier volet de Prince Of Persia…

La pochette nous indique clairement que nous allons voyager en plein Moyen-Orient dans un désert mystérieux. L’écriture en sanskrit pour le titre de l’album, en revanche, prouve que le groupe ne sait pas encore faire la différence entre Moyen-Orient (pays arabes) et Extrême Orient (pays asiatiques, dont l’Inde en l’occurrence). Nous pouvons nous rendre compte de cela à l’écoute de l’ambiance et des mélodies : ce n’est pas du côté de Rudra ou de Kartikeya que nous allons mais plus du côté d’Arkan ou d’Orphaned Land

Pas de doutes à avoir dès l’ouverture du titre éponyme. « Sands of Time » est un hommage aux mélodies arabisantes que l’on a souvent retrouvé dans les albums des groupes pré-cités, et Firestorm se débrouille d’ailleurs très bien. Son mélo death oriental nous met très bien dans le bain avec une ambiance bien chaleureuse et une mélodie à la guitare très insistante qui nous rappelle très bien les soli de Yossi Sassi (Orphaned Land). La lourdeur du riffing se rapproche d’Arkan et le growl caverneux d’Aeternam.

Les influences sont claires et nettes mais heureusement, il ne s’agit pas d’un simple copier/coller. Les Ukrainiens n’intègrent pas d’instruments traditionnels. Les guitares nous offrent la puissance et la mélodie et les claviers font véhiculer l’ambiance à coups de nappes quasi symphoniques, sombres et chaleureuses à la fois, notamment sur « Let It Burn ». Firestorm ne tombe donc pas dans le cliché des éléments folkloriques et délivre une puissance de feu remarquable à coups de mélodies entêtantes et de riffs tranchants (« Memorial »).

Les quatorze minutes passent très vite mais une chose est claire, c’est que ces Ukrainiens nous offrent un EP de death oriental 100% pur jus, un mélange entre un Orphaned Land moins prog et folkorique et un Aeternam moins symphonique qui fait mouche dès le premier morceau. Vivement la suite.

0 Commentaire

7 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Firestorm (UKR)