Purgatorio

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Manimal (SWE)
Nom de l'album Purgatorio
Type Album
Date de parution 07 Septembre 2018
Labels AFM Records
Style MusicalPower Metal
Membres possèdant cet album9

Tracklist

1.
 Black Plague
 
2.
 Purgatorio
 
3.
 Manimalized
 
4.
 Spreading the Dread
 
5.
 Traitor
 
6.
 Behind Enemy Lines
 
7.
 Denial
 
8.
 Edge of Darkness
 
9.
 The Fear Within
 

Acheter cet album

Manimal (SWE)


Chronique @ frozenheart

08 Octobre 2018

Au fond du tunnel la lumière...

Il aura fallu patienter pas moins de quatre ans avant de recroiser la route des Suédois de Manimal, qui avaient signé un agréable début avec "The Darkest Room" (2009) et surtout "Trapped In The Shadows" paru en 2015.
C'est donc après avoir parcouru l'Europe, dont une première partie au côté du groupe allemand Freedom Call, et galvanisée par l'enthousiaste du public, que la formation s'est attelée, à son troisième manifeste de Heavy Metal puissant et offensif intitulé Purgatorio.

Si les influences des groupes de la NWOBHM et plus précisément, Judas Priest (période Painkiller) sont toujours présentes, sur ce nouveau méfait studio, le groupe revendique plus que jamais l'influence de ses aînés de la scène Heavy européenne tels que: Helloween, Stratovarius, Primal Fear voire dans une moindre mesure le Heavy Thrashy des Américains d'Iced Earth.
Par ailleurs et à défaut de proposer une musique des plus originale, le groupe en seulement 3 albums, a pas mal gagné en maturité et assurance. En témoignent les captivants et mélodieux "Spreading the Dead", "Edge of Darkness" aux magnifiques harmonies de guitares et chant modulé.

S'agissant de la production de ce manifeste, elle sera supervisée par le groupe lui-même, en étroite collaboration avec le producteur Jakob Herrmann (Anthrax, Europe, Machine Head, Evergrey) pour l'enregistrement des batteries au Top Floor Studios, et de l'ingénieur du son Tony Lindgren (Angra, DragonForce Dimmu Borgir), aux Street Studios de Jens Bogren (Opeth, Kreator Dimmu Borgir etc), pour le mastering. Cette équipe de choc dotera l'opus d'un son très équilibré, permettant ainsi à chaque individualité de s'exprimer librement, sans pour autant en affecter l'ensemble.

Purgatorio débute avec le dynamique "Black Plague", au riffing efficace, soutenu par une rythmique puissante et Heavy. Dans un même registre, nous aurons droit à des morceaux dignes d'intérêt tels que l'éponyme et "Manimalized" qui se distingueront par un chant aigu à la Rob Halford soutenu pas un riff tranchant et massif. N'omettons pas non plus, l'entraînant "Traitor" au chant lyrique et intervention de guitare tranchante.

Passé ses morceaux aussi directs qu'entraînants et dignes d'intérêt, nous retiendrons plusieurs pièces Power Mélodique d'excellente facture à commencer par "Spreading the Dead" à la rythmique détonante et fabuleux solo de guitare incendiaire. Les fédérateurs "Denial" à l'air qui ne vous quitte plus, "Edge of Darkness", à la rythmique de plomb et son de basse ronde et groovy. Mention spéciale à Samuel Nyman, qui vocalement s'en sort avec plus que les honneurs. En effet, son timbre nettement plus mélodieux et moins haut perché qu'à l'accoutumée, apportera plus de couleur et relief à ces 3 excellents titres. Quant aux titres restants, les poussifs "Behind Enemy Lines", "The Fear Within", votre illustre serviteur les rangera parmi les plus évidents, voire moins bons de l'opus.

Affublé d'une production puissante et équilibrée, Purgatorio est le gage d'une immense progression de la part de la formation suédoise, qui d'ailleurs semble petit à petit s'extirper du carcan de "Judas Priest bis", dans lequel on l'avait hâtivement enfermée. Fort heureusement, c'est sur la capacité du groupe à écrire des morceaux plus mélodieux et variés, transcendée par un travail colossal sur les riffs, les solos et le chant mieux maîtrisé de Samuel Nyman, que semble s'être orienté Manimal. Hormis une pochette très laide, pour l'essentiel, Purgatorio parvient donc à communiquer une force que les 3 essais précédents n'ont pas forcément touchée.

Bref, cela suffira-t-il pour le voir figurer parmi les meilleures sorties Heavy, Power du moment? La question reste posée.

5 Commentaires

4 J'aime

Partager

 
David_Bordg - 10 Octobre 2018:

J'ai aussi découvert DYNAZTY avec leur nouvel album, une tuerie finie je pense que c'est pour toi ça FROZENHEART.

frozenheart - 24 Octobre 2018:

Heu, Dynazty? Non désolé, le genre Power Metal poppy, aux claviers pouet, pouet, ça n'est vraiment pas pour moi.

 
David_Bordg - 28 Octobre 2018:

Pourtant je pensais comme toi mais l’album est excellent. Même si ça n’atteint pas les sommets de l’album posthume de l’immense WARREL DANE.

 
David_Bordg - 28 Octobre 2018:

Je vais écouter ça avec attention et te dire mon avis.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire