Promo 2011

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Unbirth
Nom de l'album Promo 2011
Type Demo
Date de parution 2011
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Truth Beyond the Sands of Dogma
2. Dead Never Born
3. Last Glare Before the End

Acheter cet album

Unbirth


Chronique @ Matai

11 Décembre 2011

[...] aura le mérite d'être efficace, malgré ses défauts

Les petits groupes naissent encore et encore et ce n'est pas prêt de s'arrêter. Inspirées autant par la scène américaine que par la scène suédoise, les nouvelles formations death metal essaient d'apporter une pierre à l'édifice, même si souvent l'approche n'est pas si originale que ça : manque de personnalité, riffs trop basiques, growls pas assez puissants, et j'en passe...Certains arrivent tout de même à sortir du lot et proposer quelque chose de plus personnel et charnel. D'autres arrivent à offrir à leur musique une certaine patte et une certaine volonté dans un ensemble encore assez approximatif et peu affirmé.

Unbirth fait partie de ceux là. Originaires de Modène, le quintette officie dans un death brutal loin d'être révolutionnaire mais ayant le mérite d'être efficace, malgré ses défauts. Le groupe aura souffert de quelques problèmes de line up avant de se stabiliser, avec la présence Emanuele Ottani à la guitare, membre fondateur mais aussi présent chez les italiens de Hatred. Le jeune homme apporte son expérience au sein de son petit projet et insuffle à Unbirth un côté brute de décoffrage mais qui reste tout de même à confirmer.

Par définition, Unbirth, «l'inverse de la naissance », est un fétichisme sexuel impliquant le désir d'être avalé vivant par les organes génitaux féminins. A travers ça, les italiens se dotent d'une imagerie sexuelle quelque peu particulière mais proche des thématiques utilisées par Gorgasm. Si ces derniers sont cités, ce n'est pas pour rien : le quintette reste inspiré par les Américains aussi bien esthétiquement que musicalement, aussi bien dans les vocaux que dans l'alternance blast-beats/mid tempo. Mais en moins « méchant ». Car contrairement à cette image très perverse, Unbirth reste politiquement correct dans son death brutal. Toutefois, cela ne les empêche pas de nous asséner de riffs carrés et précis et de pédalage intensif, tout en se rapprochant d'un autre groupe américain : Suffocation.

La ressemblance peut être flagrante étant donné que c'est le premier nom qui nous vient à l'esprit à l'écoute de cette démo de trois titres. « Truth Beyond the Sands of Dogma » démarre sur les chapeaux de roues à la manière de leur confrères américains, sans toutefois les égaler. Il ne suffit pas d'avoir autant de précision et de furie, Unbirth n'arrive pas à nous mettre en haleine, la faute a une approximation du jeu de batterie, à un growl pas très puissant et à des riffs déjà entendus, même s'ils arrivent à faire mouche selon les passages.

« Dead Never Born » et « The Last Glare Before the End » auront le mérite d'avoir une certaine continuité et la même durée, pour un résultat correct mais peu puissant. Les soli sont bien exécutés mais manque de charme et de folie, et l'exécution des riffs rappellent encore une fois le travail de Suffocation voire Pyaemia dans la foulée. Il n'empêche qu'il n'y a aucun répit, tout s'enchaînant très rapidement.

Trois titres c'est bien peu et il nous en faudra d'autres pour qu'Unbirth confirme son death metal. Cette démo aura tout de même le mérite d'être efficace, même si elle ne touchera pas forcément tout le monde dans son exécution. Maintenant, wait and see...

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire