Possessed by the Metal Soul

Liste des groupes Black Thrash Stav Possessed by the Metal Soul
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Stav
Nom de l'album Possessed by the Metal Soul
Type Demo
Date de parution 2010
Style MusicalBlack Thrash
Membres possèdant cet album7

Tracklist

Limited to 66 copies
1. Dog's Food
2. Burn!
3. Bloody Hell
4. Satan's Preacher
5. Funeral Bitch
6. RIP Bastard
7. ...In Hell We Trsut
8. Ripped from the Cross (Grotesque Cover)

Chronique @ valentheris

19 Janvier 2012

Un début très prometteur pour cette jeune formation qui pourrait bien faire du bruit autour d'elle.

Si Nocturne est en soi un projet assez prometteur au sein de la scène underground hexagonale, sa stagnation et son manque de notoriété n'a pas que des mauvais côtés pour les amateurs de l'art noir français. En effet, malgré cet état de stase, Anti qui fut l'un des géniteurs du groupe décida ne pas en rester là et fonda Stav en 2009 avec Tentacle. Animés par une passion des plus sincère et un savoir faire certain, il ne fallut pas attendre plus de quelques mois pour que les deux alsaciens nous proposent cette première démo d'abord auto-produite, puis ressortie par Chalice of Blood Angel par la suite avec une cover différente. Enregistré au Museion Studio entre février et avril 2010, ce "Possessed by the Metal Soul" se révèle être un début très prometteur pour cette jeune formation qui pourrait bien faire du bruit autour d'elle.

Ne s’embarrassant d'aucun concept surfait, tiré par les cheveux ou usé jusqu'à la moelle par tant d'autres, Anti et Tentacle délivrent un Black Metal thrashysant, maîtrisé et direct, destiné aux adeptes d'un Metal aux accents old school et semblent cracher ou dénoncer au travers de celui-ci sur tout ce qui leur déplait et sans équivoque.
Dévoilant leur style d'une manière immédiate et concrète au travers du court mais représentatif "Dog's Food", le ton est donné : le riffing de Anti dispose d'un côté froid et haineux, faisant la part des choses entre un côté brut de décoffrage et viscéral lors des passages plus bas du front, et un sens de la mélodie presque omniprésent, rendant les compositions accessibles et prenantes tout en dégageant une atmosphère délicieusement sombre, son jeu de batterie soutenant l'ensemble avec une rigueur sans faille et une variation des rythmiques toujours adaptée et efficace.
Cependant, si le tout tient parfaitement la route et demeure bien exécuté, il ne faut pas escompter trouver en cette démo de surprenantes démonstrations de technique instrumentale ou autres élans démonstratifs improbables.

En effet, spontanéité et authenticité semblent être les maîtres mots pour définir l'esprit de la demo, les morceaux sont desservis et évoluent de manière limpide de bout en bout, ce qui sied parfaitement au style du groupe, surtout pour la raison suivante. Ce qui fait la grande force des composition c'est le faciès émotionnel qui leur est imputé, faciès qui s'avérera primordial au fil des écoutes tant ce dernier est parlant et peut disposé de natures multiples. Celui-ci sera desservis de plusieurs manières, la plus classique mais aussi la plus efficace étant par des mélodies poignantes comme sur le très bon "Burn!" ou des plus intenses et profondes tel que le montrera l'excellent "Satan's Preacher", certainement l'un des titres phares de cette première œuvre. Mais en revanche, lorsque le groupe voudra tirer sur la fibre haineuse de son auditoire, sa force se trouvera dans ses rythmiques plus intenses telles que celles de "RIP Bastard", dernier bastion d'une hargne jouissive qui fait définitivement la force de Stav s'éteignant avant un court interlude qui amenela bonne reprise de Grotesque ("Ripped From the Cross") qui achèvera l'écoute d'une très bonne façon. Ou bien on pourra encore retrouver cette haine sous une autre forme, dans des plans plus lourds et atmosphériques qui tranchent avec le reste des compositions sur "Funeral Bitch", autre pièce de choix au sein de cette production démontrant que l'alternance au poste de chanteur entre les deux membres est un atout important chez eux et apporte un plus indéniable.

Sous le couvert d'une recette éculée, mais qui a largement faite ses preuves, d'un savoir faire évident et d'un esprit sincère, Stav s'impose comme l'une des jeunes formations française parmi les plus intéressante de ces deux dernières années. D'autre part, la production est de très bonne facture pour une première demo. On regrettera tout de même que le tout manque de personnalité pour l'instant, mais le duo alsacien dispose de ce petit quelque chose qui leur donne un cachet certain et nul doute que s'ils le désirent ils parviendront à développer leur propre identité. Tant qu'ils n'oublient pas de faire sentir leur passion pour les grands anciens tels que Hellhammer/Celtic Frost et bien d'autres encore, nul doute qu'ils arriveront encore à créer de bonnes (ou meilleurs) offrandes aussi intègres et jouissives que celle-ci.

"Heaven is dead
Where should I go instead of hell ?"

Val'

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Stav