Point of Know Return

Liste des groupes Hard Rock Kansas Point of Know Return
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Kansas
Nom de l'album Point of Know Return
Type Album
Date de parution Septembre 1977
Labels Kirshner
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album82

Tracklist

Re-Issue in 2002 by Sony Music with 2 bonustracks.
1. Point of Know Return 03:13
2. Paradox 03:50
3. The Spider 02:03
4. Portrait (He Knew) 04:38
5. Closet Chronicles 06:32
6. Lightning's Hand 04:24
7. Dust in the Wind 03:28
8. Sparks of a Tempest 04:18
9. Nobody's Home 04:40
10. Hopelessly Human 07:09
Bonustrack (Re-Issue 2002)
11. Point of Know Return (Live) 05:18
12. Portrait (He Knew) (Remix) 04:50
Total playing time 43:59

Chronique @ Defnael

26 Juin 2008
Après un "Leftoverture" très remarqué et considéré par beaucoup comme le meilleur album du groupe, Kansas en remet une couche avec "Point of Know Return".

Autant je trouvais les compositions de l'opus précédent sympathiques, autant sur ce coup là, la bande de Steve Walsh se surpasse. Nous sommes encore à l'époque du line-up original avec entre autre Robbie Steinhardt au violon et au chant, Rich Williams à la deuxième guitare et Dave Hope à la basse. Autant dire que ça tourne. 1977 c'est l'arrivée du punk et la dégringolade du rock progressif. Les super-groupes comme ELP, Yes, King Crimson ou Genesis commencent à ressentir le poids des ans. En gros, on peut considérer que les anglais ont fait leur temps et que l'Amérique se réveille. On assiste donc à un rock progressif plus mélodieux et souvent teinté de Hard. C'est le cas de Kansas qui allie avec intelligence la complexité des compositions et la beauté des mélodies. "Point of Know Return" en est l'exemple le plus marquant. Il sera vendu à plus de 4 millions d'exemplaires sur le territoire américain.

"Point of Know Return" ouvre le bal avec une production impeccable (l'album est sorti en remasterisé depuis), et un Steve Walsh au top. La voix un peu cassé et très expressive emporte l'auditeur. Etant sur un site d'inconditionnels du metal, il faut admettre qu'on en est assez loin. Mise à part quelques guitares acérées le reste est très symphonique... Justement, ça me permet de faire la transition sur le rock symphonique. Car Kansas est le créateur du genre. Avec le violon de Seinhardt omniprésent et les longues plages lyriques étoffées d'harmonies vocales. Ce titre est très représentatif du "style" Kansas et c'est le premier tube de l'album.

"Paradox" est dans la même veine alors que "The Spider" est une espèce de tournerie tentaculaire ou la guitare se mêle à l'orgue sur une rythmique progressive. Le très entraînant "Portrait (He Knew)" révèle un Steve Walsh flamboyant. Les guitares très rock, presque sudistes (à la Lynyrd Skynyrd) donnent une pèche incroyable à ce titre qui se termine sur une accélération rythmique toute en break. "Closet Chronicles", d'une richesse incroyable s'écoute comme une symphonie. Le chorus syncopé de xylophone/violon/clavier qui débouche sur une guitare hachée et tendu est un régal.

"Dust in the Wind", le succès planétaire (une des plus belle ballade de l'histoire) très acoustique montera à la sixième place dans les charts américains en 1978. Je passe volontairement sur certains titres mémorables car l'album est sans faille. "Nobody's Home" qui parle d'une rencontre extraterrestre ou encore le symphonique "Hopelessly Human" sont des titres splendides. A noté le rock "Sparks Of The Tempest" chanté par Robbie Steinhardt/Steve Walsh que l'on pourrait définir comme un savant mélange de Deep Purple, Lynyrd Skynyrd et Pink Floyd pour le chorus aérien du milieu.

Avec "Point of Know Return", Kansas fait un peu la synthèse du gros rock, des belles mélodies et du progressif. Aussi proche des Beatles que de Genesis ou Lynyrd Skynyrd, cet album a un parfum de perfection. L'un de mes disques préférés tout styles confondus. A posséder pour obtenir mon respect (dont tout le monde se fout mais qui compte pour moi).

2 Commentaires

7 J'aime

Partager
Apophis2036 - 20 Octobre 2009: Je viens de finalement l'obtenir en CD via Brennus Music (réédition + bonus), je le trouve très réussi et "succulent".
boninometal - 04 Août 2010: Très bonne Chronique.
Et super album.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire