Party with God

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sacrilege BC
Nom de l'album Party with God
Type Album
Date de parution 1986
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album15

Tracklist

1. Azemeroth 01:57
2. Crucufied 03:09
3. Fun With Napalm 03:19
4. Born of Hell 02:55
5. Time to Die 03:44
6. Skinned Alive 05:08
7. Cancer 02:34
8. Judge Death 01:57
9. Death Toll 02:02
10. Wars of God 02:58
11. Final Rites 03:05
12. Slaughterhouse 02:18
13. Victimized 02:56
Total playing time 38:02

Chronique @ Fabien

02 Octobre 2019

Time to Die.

Fondé en 1984 à Bekerley, Sacrilege appartient à cette scène californienne des 80’S au puits sans fond, bâtie d’un côté à coups de hardcore à la Suicidal Tendencies et DRI, et de l’autre à coups de thrashmetal à la Slayer et Exodus. Durant ses jeunes années, le quatuor multiplie ainsi les concerts sur les scènes locales, aux côtés d'autres formations qui suivront rapidement leur bonhomme de chemin, pour citer pêle-mêle Possessed, Death Angel ou Attitude Adjustment, qui réunissaient régulièrement thrashers et HC-punkers ouest-américains au sein des mêmes stage-divings et des mêmes pogos à cette époque.

D'obédience première thrashmetal, en témoigne la lourdeur des rythmiques, le mordant des guitares et l'agressivité des soli, Sacrilege possède parallèlement l’énergie du hardcore, le situant à l’époque parmi les pionniers ouest-américains d’un style que l’on nommera définitivement ‘crossover’ dès la parution du troisième album de DRI. Rebaptisé Sacrilege BC pour éviter le doublon avec la formation crustcore culte anglaise de Damien Thompson, le quatuor signe finalement un deal avec la jeune écurie Alchemy Records, guère porteuse de groupes furieusement speed/thrash, à l'inverse de Combat Records. Il se dirige dans la foulée aux Starlight Sound Studios de John Marshall (Metal Church), qui accueilleront deux/trois années plus tard des formations glorieuses comme Sadus & Autopsy.

Capturé en un week-end d’avril 1986, le bien nommé Party with God envoie treize titres furieux en 38 minutes, formant un condensé de riffs effrénés sur des rythmiques de folie. A l’instar d’un Darkness Descends ou d’un Horrified (Dark Angel, Repulsion) parus cette même année 1986, l’album est comparable au sens figuré à un Pitbull qui ne lâche jamais le morceau, maintenant au sens propre l’auditeur sur le qui-vive jusqu’à la dernière seconde. De Darkness Descends, il en est justement question, tant la force du riffing et la rapidité des rythmiques de Party with God rappellent l'album culte d'Eric Meyer, sans que Sacrilege BC puisse en aucun cas être taxé de suiveur, non seulement par ses breaks et son feeling HC, mais aussi car les deux formations ont grandi à la même époque.

Grossièrement, Party with God se résume à mes yeux à du concentré de guitares à la Dark Angel sous amphétamines, couplé à toute l’urgence et à la colère saine du HC californien de cette époque. L’addition des deux paramètres donne un cocktail carrément explosif, un concentré de rythmiques et de riffs parmi les plus meurtriers que j’aie pu entendre à ce jour, ni plus ni moins. Pour citer Crucified, Born of Hell ou Final Rites, je redemande indéfiniment, tel un junkie, de tels morceaux à chaque écoute et, in fine, toutes mes excuses auprès des hommes de goût d'être passé aussi longtemps à côté d'une telle pépite.

++ FABIEN.

1 Commentaire

7 J'aime

Partager
LeMoustre - 13 Octobre 2019:

Excellent disque. Quel dommage que le groupe n'ait pas continué au delà des deux albums. Merci pour ce rattrapage

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Sacrilege BC