Orphelins

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Digital Nova
Nom de l'album Orphelins
Type Album
Date de parution 28 Octobre 2016
Labels NFFP Records
Style MusicalMetal
Membres possèdant cet album2

Tracklist

1. Esclave et Maître
2. Sous les Cris
3. Les Dés Sont Jetés
4. Le Monde Est Beau
5. Un Homme Parmis les Siens
6. Détruire / Souffrir
7. La Peur
8. Pas Assez
9. Immortels
10. A Son Instinct
11. Orphelins

Chronique @ LostPhoenix

28 Décembre 2016

Alerte digitale d'une météorite destructrice et écrasante.

Digital Nova nous revient avec un deuxième album qui fait écho à « Alpha Omega » sorti en 2013. Le rythme est-il donné avec une sortie tous les trois ans ? C'est à nos quatre Marseillais qu'il faut poser la question. Les dames d'abord, avec Stéphanie, qui ne vous laissera pas de marbre avec ses frappes au groove bien en place. Fondateur du groupe, j'ai nommé Mathieu, qui, à la force de ses notes graves, va créer nombre de titres et d'arrangements au fil des années. François, maître des mots et souffleur d'émotions, il est la voix qui transcende les textes. Enfin, Jean Baptiste, dernier arrivé, apportera sa touche personnelle en perçant quelques sons électroniques de sa création, à l'aide de sa six cordes tranchante. Avant de commencer l'écoute, il nous semble important de citer le label indépendant NFFP Records qui, comme pour d'autres groupes français, renforcera la promotion de notre quatuor.

Les sons synthétiques nous accueillent avant que la guitare ne vienne jouer avec cette nappe qui tapisse l'ombre. Un premier titre qui en dit long sur le travail des instruments et des arrangements. « Sous les cris » nous donne deux soli particulièrement remarquables car assez rares dans l'album ; comme des instants de calme au milieu de la tempête. La guitare, mêlée aux programmations, donneront son envol à votre esprit, avant de finir par vous arracher les tripes. Les samples sont souvent là pour accentuer le côté tragique ou désespéré des paroles et de la mélodie.

L'exercice du chant en français particulièrement rare dans le style est donc remarquable. Par l'intensité du flot, la manière d'aborder les textes et la façon de chanter, nous rapprocherons Digital Nova de Mass Hysteria ou encore No One Is innocent. Ces deux noms ne sont pas choisis au hasard car, dans le fond, l'art et la manière sont ici à mi-chemin entre ces deux formations. Les textes et les rimes particulièrement bien travaillés sont lumineux et dévastateurs à la fois. On y trouve une force qui marquera les revendications et le besoin de dire les choses avec simplicité et mordant. « Détruire - Souffrir » sera l'illustration parfaite de ce titre qui fracasse par le chant tel un cyclone qui ravagera vos tympans. Lorsqu'arrive "La Peur", et que la tension devient insoutenable François ne peut pas se retenir de crier. Mais l'envie du gars de forcer le trait n'est pas uniquement visible ou audible sur cette chanson. Nombre de titres vous donneront l'occasion d'entendre la révolution qui gronde au plus profond de Digital Nova. Des titres comme « Sous les cris », « Un homme parmi les siens » ou encore « Immortels » avancent des refrains particulièrement marquants. Mais, comme si cela ne suffisait pas, il y a "Pas assez", où les couplets se font refrains, et nous emportent dans ce flux de paroles criantes de vérité. Votre pensée sera absorbée dans une envie de continuer les rimes au rythme des riffs qui défilent. Avec tous ces titres, vous serez emporté dans une avalanche de mots à laquelle vous ne saurez résister.

La rage qui brûle dans les paroles mènera souvent au moment où le calme se fait et la guitare, planante sur les débris, marquera la dualité qui revient au fil de certains titres. Les refrains se croisent, les paroles s'entrechoquent et notre esprit ne sait plus où donner de la tête. Trop de sons, trop de force dans les mots, et la larme pointe à la porte des sentiments qui s'éveillent en nous. Avec ce deuxième opus, Digital Nova ne nous laissera pas de glace comme l'artwork qui illustre l'album. Cette neige blanche et immaculée, pourrait-elle laver notre monde sale d'une épaisse couche froide et immuable ? Si les photos nous laissent dans le doute, la musique, quant à elle, illumine un peu plus le chemin que le groupe trace vers le firmament. On se rend bien compte ici que la voix est le guide d'un album qui fait corps. L'unité des musiciens est au service des messages délivrés avec force et violence parfois. Et vous retrouverez cette énergie fracassante en live. Après quelques dates dans le Sud, pour la promotion de cet album, nous leur souhaitons de pouvoir tourner un peu partout en France dont ils défendent la langue avec ferveur.

1 Commentaire

0 J'aime

Partager
arkona60 - 29 Décembre 2016: Merci pour cette chronique. Grâce à toi et cette découverte, j'ai immédiatement acheté cet album pourtant je suis un gros fan de death. Excellent groupe.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Digital Nova