Once.. I Lived

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Anthems Of Isolation
Nom de l'album Once.. I Lived
Type Demo
Date de parution 17 Août 2012
Style MusicalDoom Funéraire
Membres possèdant cet album1

Tracklist

1. Anthems of Isolation
2. Once.. I Lived
3. Drowning in the Sea of Grief
4. ...And My Name Will Be Carved in Stone

Acheter cet album

Anthems Of Isolation


Chronique @ beon

21 Octobre 2012

Avec cette démo, le duo a presque créé un nouveau style...

C'est évidemment bien connu, l'Irak n'est surement pas le pays de référence en matière de musique, et encore moins en Metal. Alors le peu de groupes qui ont le courage de s'affirmer ont tout le mérite d’être écoutés, la preuve puisque des combos tels Acrassicauda ou Dog Faced Corpse ont commencé à se frayer un chemin sur la scène internationale, bien que celui-ci soit encore difficile à emprunter...
Néanmoins, on notera l'apparition du one-man band Erragal en 2009, fondé par un certain Lord Erragal, qui continuera sur sa lancée pour fonder d'autres projets tels qu'Amelnakru ou encore Kurgal.
Voilà qu'en cet an 2012, après la sortie de l'album "Shamash" dont ou aura certainement vanté les mérites, il s'associe avec un autre homme, Karam Endzeit pour fonder le premier groupe de Doom Funéraire/Atmosphérique d'Irak, Anthems Of Isolation.

Quelle surprise alors de se mettre à écouter cette première démo, "Once... I Lived"... Dès le début on reconnait immédiatement le coté Ambient/Drone et sombre d'Erragal, puisqu'en réalité Lord Erragal s'occupe de toute l'instrumentation tandis que Karam lui ne fera que chanter. Le premier titre donc nous offre 7 longues minutes de Drone réellement étrange et débouche sur un second titre du même nom que la démo, et voilà qu'arrivent les instruments, toujours au son si typique des projets de Lord, ici plus d'Amelnakru, et c'est un chant monstrueusement torturé que nous fournit là Karam, mais finalement assez proche de celui de Lord...

Ainsi c'est un réelle claque que l'on se prend à l'audition de "Drawning in the Sea of Grief" qui offre cette fois un chant auto-tuné et synthétique, parfois à la limite de l'industriel, tantôt grave et guttural tantôt déchiré et hurlé. Mais même si l'instrumentation est très en recul par rapport à ce chant, ce qui pourrait parfois déplaire car cela pourrait rendre difficile l'audition des riffs, le titre reste efficace, jusqu'à la fois où le chant devient parlé...

Et puis voilà qu'arrive (déjà) "...And My Name Will Be Carved In Stone", dernier titre, débutant sur des orgues tout droit sortis des ténèbres, typiques aux groupes de Doom Funéraire, puis arrive un passage similaire au titre précédent, et là, coupure, voilà que se greffe des riffs bourrés d'échos, et des espèces de chœurs planants un peu à la version du dernier split de Kurgal, puis encore un chant modifié, ce qui semble être quelque chose que le duo se plait à faire, mais une fois de plus celui-ci passe très vite.

Comme beaucoup de productions accrocheuses "Once... I Lived" passe très vite, mais laisse derrière lui un atmosphère étrange car, oui, c'est bien ça, en plus d’être le premier groupe de Doom Funéraire, Anthems Of Isolation innove dans le style en fournissant un mélange de Drone version Sunn O))) voire Dark Ambient et de Doom Funéraire à la frontière du combo originaire du Bahrein Qafas, on peut donc dire que cette première démo se doit d’être écoutée par tout les amateurs de musique lugubres et étranges, mais aussi ceux qui se plaignent du manque d'originalité, car ici, on peut dire qu'on est servi à ce niveau là. A surveiller de très près en espérant que le duo exploitera encore plus son potentiel et nous fournira à l'avenir une musique encore plus originale...

Béon. 15/20

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Anthems Of Isolation